L’entraîneur-chef et directeur général des Saguenéens, Yanick Jean, admet que c’est la première fois de sa carrière qu’il voit autant de blessés à long terme en même temps.

L'hécatombe se poursuit chez les Sags

Ce n’est pas une tuile qui est en train de s’abattre sur la tête des Saguenéens, c’est le plafond au complet. Déjà privés de plusieurs éléments, ils viennent de perdre les services de Patrick Kyte et de Xavier Labrecque pour une longue période. Au total, sept joueurs soignent une blessure.

L’entraîneur-chef et directeur général de la formation chicoutimienne, Yanick Jean, a confirmé jeudi d’autres mauvaises nouvelles. Victime d’une fracture à une main, le défenseur Patrick Kyte sera tenu à l’écart du jeu pour une période de quatre à six semaines. Il s’est blessé samedi, lors du match face au Phoenix de Sherbrooke.

De son côté, Xavier Labrecque a été blessé en troisième période, mercredi à Shawinigan, quand sa jambe a absorbé le choc sur un contact avec un joueur des Cataractes. L’attaquant a subi une entorse à une cheville et son temps de guérison est évalué à quatre semaines.

Parmi les autres blessures récentes, Vladislav Kotkov est évalué sur une base quotidienne en raison d’une blessure au haut du corps. Sa présence pour le match de vendredi soir, au Centre Georges-Vézina contre le Drakkar de Baie-Comeau, est incertaine.

« C’est la première fois que je vois ça, a admis Yanick Jean. C’est déjà arrivé qu’il manque sept joueurs pour un match, mais qu’il en manque sept pour une longue période, c’est la première fois. Maintenant, il faut se serrer les coudes et apporter des ajustements par rapport à notre manière de jouer. »

Ces nouveaux cas s’ajoutent à ceux déjà connus. Samuel Houde devrait revenir au jeu à la mi-mars, lui qui se remet d’une fracture à un poignet. Louis Crevier pourrait pour sa part effectuer un retour d’ici deux à trois semaines, après avoir soigné une fracture à un doigt.

Hendrix Lapierre continue d’être suivi par un neuropsychologue. Il est sur la touche en raison d’une commotion cérébrale et sa situation n’a pas changé, mais il continue de s’entraîner à intensité modérée. Finalement, Hugo Savinsky suit lui aussi le protocole de commotion.

Malgré les mauvaises nouvelles, le moral des troupes est bon, assure Yanick Jean.

« Il n’y a aucun problème de ce côté, mais comme moi, eux non plus n’ont jamais vécu ce genre de situation, a-t-il souligné. Il faut apprendre à gérer avec ça. Soit qu’on s’apitoie sur notre sort, soit qu’on se serre les coudes. Je suis convaincu que ça va nous rendre meilleurs si on apprend de la situation actuelle. »

Le coach en chef demande aussi à ce que ses joueurs adaptent leur façon de jouer, ce qui n’a pas encore été le cas. La défensive a alloué 34 buts à ses six derniers matchs, ce qui représente une moyenne de 5,66 buts par rencontre. À l’attaque, la soupe sera brassée afin de mélanger les ingrédients avec doigté, tout en tentant d’éviter de surtaxer certains éléments.

« On va tenter d’équilibrer nos trios en plaçant des joueurs d’expérience avec d’autres qui en ont moins », a annoncé Jean.

+

POINTES DE PLUME

• Une décision sera prise vendredi matin concernant le gardien partant face au Drakkar. Autant Alexis Shank qu’Anthony Pagliarulo ont déjà connu une meilleure séquence. « C’est vrai, mais c’est comme tout le monde, on se serre les coudes et on se donne un coup de main. Shank a été exceptionnel en première moitié de saison et tu ne peux pas toujours être au top. S’il a un petit creux de vague, c’est à nous de l’aider. Il l’a tellement fait pour nous », a mentionné Yanick Jean...

• Tristan Fortin, actif dans le junior AAA à Montmagny, a été rappelé pour les matchs de la fin de semaine. Selon l’état de santé de Vladislav Kotkov, un autre attaquant pourrait recevoir un coup de fil...

• Des joueurs ont jeté les gants, au cours des derniers matchs, en l’occurrence Tristan Pelletier (samedi), Gabriel Villeneuve et Justin Ducharme (mercredi). Dans les circonstances qu’on connaît, Yanick Jean demande à ce que les joueurs mettent de côté leurs talents pugilistiques. « C’est certain que ce n’est pas en se battant et en risquant des suspensions ou des blessures que ça va nous aider à s’en sortir. En ce moment, la dernière chose que je veux voir de nos joueurs, c’est de se battre. Il y a d’autres manières d’être intenses », a-t-il averti...

• Le match vintage au profit de CORAMH a lieu vendredi soir et, pour l’occasion, les Saguenéens enfileront l’uniforme orange porté au début des années 1980. « Connaissant l’histoire de l’équipe, il faut être excités et ça va être un beau moment », a partagé Jean, qui sera aussi vêtu à la mode de « l’époque ». Il a toutefois gardé le mystère...