Le directeur général des Sags, Yanick Jean, a mis la main sur le fils de Marc Denis, Olivier, un attaquant, en 9e ronde samedi lors du repêchage de la LHJMQ qui se déroulait virtuellement. 
Le directeur général des Sags, Yanick Jean, a mis la main sur le fils de Marc Denis, Olivier, un attaquant, en 9e ronde samedi lors du repêchage de la LHJMQ qui se déroulait virtuellement. 

Les Saguenéens, une affaire de famille

Les liens familiaux ont encore une fois retenu l’attention chez les Saguenéens lors du repêchage virtuel de la Ligue de hockey junior majeur du Québec qui se terminait samedi avec les rondes 2 à 14.

Le fils de l’un des gestionnaires et ancien gardien de l’équipe, Marc Denis, l'attaquant Olivier Denis, des Riverains du Collège Charles-Lemoyne, a été choisi en neuvième ronde. L’attaquant Scott Turgeon, le seul joueur de 17 ans sélectionné au repêchage, en 12e ronde, est le beau-fils de l’entraîneur des gardiens Alex Carrier. À la ronde suivante, les Sags ont encore fait un clin d’oeil au passé avec le défenseur originaire de Chicoutimi Émile Rodrigue, fils de l’ancien gardien Sylvain Rodrigue qui demeure en Californie où son père est entraîneur des gardiens dans l’organisation des Oilers d’Edmonton. 

À lire aussi: Rémi Delafontaine, le successeur d'Alexis Shank chez les Sags
Le Drakkar choisit Félix Gagnon dès le 24e rang au repêchage de la LHJMQ

«On parle souvent du sentiment d’appartenance et on va chercher des joueurs qui ont des racines ici», a mis de l’avant lors d’un bilan avec les médias via Zoom le directeur général Yanick Jean qui, l’an dernier, avait repêché son fils Mareck, un gardien, en 12e ronde, ainsi que le fils d’un autre gestionnaire, Jean-François Abraham, l’attaquant Félix Abraham au 11e tour. 

«C’est ça les Saguenéens. Quand les gars arrivent ici, ils ne veulent pas repartir parce que c’est familial», a-t-il annoncé, mettant à l'avant-plan que Scott Turgeon a été nommé recrue de l’année dans le junior A en Ontario l’an dernier après une production de 30 points, dont 16 buts, en 30 matchs. 

«C’est un jeune qui se développe sur le tard, c’est la raison pour laquelle on voulait lui donner une chance», d’indiquer Yanick Jean, se montrant ravi d'avoir pu mettre la main sur l’attaquant d’Halifax Jacob Newcombe, qui a un «potentiel extraordinaire» à son avis, en septième ronde, ainsi que le gardien des Lions du Lac-Saint-Louis Gabriel Maheux avec son dernier choix, le 254e sur 256.  «C’était probablement un des meilleurs gardien de but bantam. Il a eu une saison plus difficile dans le midget AAA, mais tout le monde en parle en bien. Ce sont deux joueurs qui pourraient être de belles surprises chez nous», d’estimer le DG des Sags.

«Quand tu es repêché, peu importe la ronde, c’est à toi de te prendre en main, t’entraîner et faire en sorte que ça marche. Personne va le faire pour toi et il faut que tu t’organises», a-t-il rappelé, lui qui a ensuite tenu sensiblement les mêmes propos lors d’une rencontre virtuelle avec les joueurs et leurs parents. Il a également calculé qu’une dizaine de places seront disponibles lors du prochain camp d’entraînement. 

Deux joueurs ciblés

Les deux premiers choix des Sags au 33e et 40e rang, le gardien Rémi Delafontaine, et le défenseurs Matteo Mann, se retrouvaient sur la liste de première ronde des Saguenéens, a annoncé Yanick Jean à l’issue de sa journée. «C’est le joueur qu’on voulait, a-t-il assuré sur le nouveau gardien de but. Il a gardé les buts toute la dernière saison pour Alex Carrier. C’est un jeune qui travaille extrêmement fort et a une attitude exceptionnelle. On le connaît par coeur. Maintenant, on va travailler avec lui.» 



« Quand tu es repêché, peu importe la ronde, c’est à toi de te prendre en main, t’entraîner et faire en sorte que ça marche. Personne va le faire pour toi et il faut que tu t’organises. »
Yanick Jean

Les dirigeants de l’équipe ont même regardé la possibilité de s’avancer pour s’assurer de mettre la main sur Delafontaine, qui a finalement glissé jusqu’à eux, étant le 6e gardien réclamé. «Étant donné ce qu’on a payé en choix à la dernière période de transactions, oui on voulait Delafontaine, mais on ne pouvait pas se permettre de donner deux ou trois choix pour s’avancer», d’expliquer Yanick Jean.  

«On l’aurait peut-être pris beaucoup plus tôt si on en avait eu la possibilité», a-t-il poursuivi à propos de Mann qui était classé 15e par la Centrale de recrutement de la LHJMQ. 

«Première des choses, c’est un repêchage où on savait qu’il y avait une bonne profondeur en défensive. Pour les gardiens de but, c’est une position où dans les dernières années, avec les prestations d’Alexis Shank et comme on savait qu’il serait avec nous jusqu’à 20 ans, ce n’est pas une position où on avait besoin d’aller chercher de la profondeur. Avec son départ l’an prochain, ça devenait primordial de pouvoir repêcher des gardiens», a souligné Yanick Jean qui a finalement ajouté trois gardiens à sa liste de protection lors du repêchage, six attaquants et autant de défenseurs. 

Dans le moule de Crevier

Pour revenir à Matteo Mann, dans l’esprit du grand manitou des Sags, la comparaison avec Louis Crevier se tient parfaitement. «Si on refait le repêchage de 2017, avec Lafrenière, Pelletier et Mercer, on a refait l’exercice cette semaine et dans notre tête, Crevier sortirait 13e au total. C’est un gars qu’on a pris en 5e ronde. On a été patients. On a travaillé avec lui et il a de bons pieds pour un gros bonhomme. Selon ce que nos recruteurs disent, Matteo Mann peut être dans le même style et devenir un défenseur très efficace capable quand même d’amener de l’offensive», a-t-il analysé, rappelant que le jeune homme vient d’une famille de hockey, son père étant recruteur pour les Sénateurs d’Ottawa tandis que son oncle, Troy Mann, qui a joué avec Yanick Jean dans la ECHL, fait partie du personnel d’entraîneurs du club-école de Binghamton. 

+
POINTES DE PLUME

• Le frère de l’attaquant des Sags Dawson Mercer, le gardien Riley Mercer, a été le quatrième gardien réclamé, par les Voltigeurs de Drummondville au 31e rang. Dawson Mercer avait également été le choix des Voltigeurs au repêchage de 2017, au 8e rang. 

• Le défenseur Guillaume Richard, qui a tourné le dos aux Tigres de Victoriaville qui l’avaient sélectionné au 7e rang l’an dernier, a été de nouveau repêché, cette fois en quatrième ronde par les Sea Dogs de Saint-Jean. La veille, un autre défenseur, Evan Nause, qui ne s’était pas présenté à Val-d’Or après avoir été le 6e choix au total par les Foreurs, a été la prise des Remparts au 5e rang. Selon ce qui circule, Nause est toutefois beaucoup plus ouvert à évoluer dans la LHJMQ que Richard et serait même déjà très près de s’entendre avec Patrick Roy.

• Après la transaction majeure pour aller chercher l’attaquant Jakob Pelletier des Wildcats de Moncton, le directeur général des Foreurs Pascal Daoust a poursuivi ses emplettes en se payant l’attaquant européen Maxim Cajkovic dans le plus gros troc de la journée. En retour, les Foreurs ont cédé des choix de 3e, 4e et 5e ronde.

• Outre les Foreurs, ainsi que la transaction entre l’Océanic et les Islanders qui a fait passer le gardien Colten Ellis à Charlottetown, le repêchage a été sans histoire du côté des échanges. Yanick Jean s’en attendait avec l’incertitude actuelle. «Je pense qu’il y en a qui ont été vraiment conservateurs dans le processus des échanges des dernières semaines. Ça fait en sorte que ça été plus tranquille», a-t-il convenu, convaincu que la saison va débuter en octobre dans un environnement sain et sécuritaire comme l’espère le commissaire Gilles Courteau. «Je suis vraiment confiant qu’on va y arriver», a-t-il avancé, soulignant le travail des autorités de la ligue, dans ce dossier délicat.  

• Se disant très à l’aise avec l’équipe qu’il a actuellement sous la main, le directeur général des Bleus a mentionné ne pas avoir passé près de réaliser une transaction d’importance. «On avait beaucoup de choix après la première ronde pour essayer d’amener des espoirs en banque pour dans deux ans», a-t-il mis en contexte.
«On voulait faire le plein de ce côté-là et ce n’était pas une priorité d’aller chercher des vétérans. Tous nos vétérans étaient intouchables», a-t-il tranché.
«J’ai beaucoup de respect pour les joueurs qui ont joué ici la saison dernière, avec le rendement qu’on a eu et le nombre de blessés aussi. Il faut donner du crédit à nos joueurs et leur donner une chance de remettre ça», d’insister Yanick Jean.
«On a beaucoup de joueurs qui sont dominants dans leur rôle respectif et on aime notre équipe. Oui on manque de profondeur, mais on a des joueurs dominants. On va essayer de combler ce manque de profondeur dans les prochains mois, de reprendre le directeur général. On sait ce qu’on a sous la main et ce qui nous manque également. On va commencer la saison et voir où ça va nous mener aux Fêtes.»

• Samedi, Yanick Jean a toutefois réussi à trouver preneur pour le gardien de 20 ans Anthony Pagliarulo qu’il tentait de refiler depuis quelques jours. Il a trouvé un partenaire de danse en Trevor Georgie qui a accepté de céder un choix de 7e tour en 2022 pour faire l’acquisition du vétéran gardien qui avait été acquis par les Sags aux Fêtes des Remparts de Québec. «Ce n’était pas le choix qu’on obtenait qui était important au départ, mais qu’il puisse jouer à 20 ans. S’il joue après les Fêtes, le choix de 7e ronde va devenir un choix plus haut», a expliqué Yanick Jean à l’issue de sa journée. 

• Yanick Jean n'a pas détesté cette formule virtuelle du repêchage. À l'exception de deux recruteurs des Maritimes, les membres de l'état-major de l'équipe étaient tous réunis au même endroit, dans deux salles. «On a trouvé ça différent. On se disait tout le temps qu’on voudrait le vivre. Pour le groupe de recruteurs, on a aimé ça. La synergie dans une salle, c’est différent que d’être assis à une table avec 15-20 personnes autour. On était tranquilles pour pouvoir débattre d’idées. Tout le monde pouvait parler et il y a eu plusieurs confrontations sur différents scénario. Par contre, c’est certain que le feeling des jeunes et des familles comme on a sur place, ça nous a manqué», de laisser tomber le directeur général. 

• L’attention de Yanick Jean se tourne maintenant sur le repêchage européen qui aura lieu à la fin du mois. Il a confirmé samedi qu’il sera à la recherche d’un attaquant à la suite du départ de Vladislav Kotkov. Lundi, la Ligue de hockey junior majeur du Québec tiendra tout de même un repêchage des joueurs américains, mais Yanick Jean a peu d’espoirs de ce côté.