Il y a toujours un bon côté à chaque chose et le report du match Vintage des Saguenéens au 8 mars permettra d’offrir une partie le dimanche soir, comme dans le bon vieux temps. L’organisation a même pu commander un peu plus de chandails à capuchons, T-shirts et casquettes aux couleurs des années 70-80 pour les partisans qui veulent arborer les couleurs d’époque, l’orange et le vert. Serge Proulx, directeur des opérations, tient ici le chandail Vintage, tandis que le président du CA, Richard Létourneau, tient le tout premier chandail des Saguenéens.

Les Saguenéens proposent une nouvelle formule pour la vente des billets

Souhaitant accommoder le plus de partisans possible pour les billets de séries sans que ce soit au détriment des détenteurs actuels de billets de saison, les dirigeants des Saguenéens de Chicoutimi proposent une formule qui permettra aux acquéreurs de billet de saison 2020-21 d’avoir accès à la prévente des billets de séries.

« La vente de billets des séries va aller vite. On a déjà vu des billets pour des matchs de séries se vendre en 20 minutes. On pense que c’est une opportunité pour les gens de s’en prévaloir et de démontrer le sérieux de leur appui pour l’an prochain », fait valoir Richard Létourneau, président du conseil d’administration des Saguenéens.

Depuis lundi matin, et ce, jusqu’au 20 mars, à midi, les détenteurs de billets de saison 2019-20 peuvent mettre la main sur les billets de la première ronde – l’achat se fera ronde par ronde –, mais avec la nouvelle option proposée, ce privilège sera aussi offert aux partisans qui achèteront leurs billets de saison 2020-21 en ayant effectué au préalable un dépôt de 250 $ non remboursable.

« On a eu des demandes pour la vente de billets de demi-saison, mais on a préféré ne pas recourir à cette formule par respect pour les détenteurs de billets de saison. On sait bien que les gens voulaient cette formule parce que la fin de saison est intéressante, mais aussi parce qu’ils auraient pu avoir leur réservation de sièges pour les séries », explique M. Létourneau.

Le report du match vintage des Saguenéens au 8 mars permettra d’offrir une partie le dimanche soir, comme dans le bon vieux temps. Serge Proulx, directeur des opérations, tient ici le chandail vintage, tandis que le président du CA, Richard Létourneau, tient le tout premier chandail des Saguenéens.

En offrant ce privilège à une nouvelle clientèle, l’organisation souhaite faire d’une pierre deux coups en proposant aux amateurs d’acheter immédiatement leur billet de saison pour l’an prochain, et ainsi consolider la base de détenteurs d’abonnements saisonniers.

D’ailleurs, l’organisation actuelle peut dire mission accomplie en ce qui concerne la hausse des passeports de saison. « En début de saison, nous avions un objectif de 2900 spectateurs de moyenne par match, dont 1100 détenteurs de billets de saison. On a atteint notre objectif de billets de saison, puisqu’on en a vendu autour de 1250. Au niveau de l’assistance, on est rendu à une moyenne de 3256 spectateurs par match et il reste encore quelques bonnes parties à venir », souligne avec satisfaction le président Létourneau, en ajoutant qu’à l’arrivée du groupe il y a quatre ans, la moyenne était de moins de 2000 spectateurs par match.

Hausse du moitié-moitié

L’engouement pour les Saguenéens génère d’heureux problèmes. Lors des fortes affluences aux matchs, les billets moitié-moitié trouvent rapidement preneurs. Et comme la limite du permis détenu par l’organisation est de 10 000 $, le maximum est atteint de plus en plus rapidement. Les dirigeants des Saguenéens ont donc demandé un nouveau permis qui leur permet d’éliminer le plafond de 10 000 $.

« C’est le même (type de permis) qu’au Centre Bell. Sky is the limit ! », image M. Létourneau, en ajoutant que la nouvelle formule sera en vigueur pour le prochain match à domicile, le 21 février, et pour le reste de la saison. Comme il n’y aura plus de limite, les chances de remporter un joli magot seront encore plus alléchantes. Et la probabilité de gagner reste quand même très élevée, puisqu’on parle d’un potentiel de 3000 à 4000 personnes environ par match, font-ils valoir.

Ambiance

L’organisation souhaite aussi bonifier l’ambiance dans l’amphithéâtre, en apportant des ajustements et des nouveautés susceptibles de plaire à une clientèle diversifiée. « La meilleure façon d’avoir de l’ambiance, c’est avec ce qui se passe sur la patinoire. Ça, on le sait, sauf qu’on se rend compte qu’il y a des choses qui fonctionnaient auparavant et qui fonctionnent moins maintenant , note le président Létourneau, qui constate que la clientèle rajeunit. Dans un premier temps, on va filmer nos matchs pour voir ce qui se passe dans les estrades, pour l’ambiance, le son, etc. Après quelques matchs, on devrait avoir une bonne idée de ce que les gens aiment et on va essayer de trouver le juste milieu pour que les gens aient du plaisir. »

Enfin, l’organisation souhaite trouver une façon pour que les gens supportent leur équipe en tout temps. « Ce qu’on peut observer, c’est que quand on tire de l’arrière, les gens sont plus réactifs contre notre équipe au lieu de l’encourager, pointe Serge Proulx, directeur des opérations. On cherche des façons pour que les gens soulèvent et supportent notre équipe en tout temps. »