Les Saguenéens en pleine confiance

Les Saguenéens aiment affronter les meilleures équipes de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Après les Mooseheads samedi, les régionaux ont récidivé lundi soir face aux Voltigeurs de Drummondville, s’imposant par la marque de 3-1, devant 2557 spectateurs au Palais des sports.

Cinquièmes au classement général, les Voltigeurs s’amenaient au Saguenay avec une séquence de quatre victoires consécutives. Depuis la fin de la période des transactions, les Sags ont remporté cinq de leurs huit affrontements face à des formations du top-5. À l’approche des séries, cette confiance est non négligeable, a rappelé l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse. 

« C’est important. On l’a fait à maintes reprises en deuxième moitié et notre calendrier était très difficile. On a aussi battu de bonnes équipes coup sur coup, pas juste une fois de temps en temps », a mentionné le pilote des Bleus. 

« Les Voltigeurs n’ont pas de blessés. Ils ont le meilleur top-12 offensif de la LHJMQ et dix joueurs de 50 points. Ça n’arrive pas souvent dans le hockey d’aujourd’hui. Ils ont beaucoup de profondeur. C’était une grosse mission et on a répondu présents », a-t-il laissé tomber. 

Embourbés à plusieurs reprises dans leur territoire dans la première moitié du match, les Sags n’ont toutefois cédé qu’une fois quand Robert Lynch a battu Zachary Bouthillier du côté de la mitaine sur une descente à trois contre deux. Les locaux ont ensuite mis la machine offensive en marche en avantage numérique. Bien posté à la droite de Daniel Moody, Vladislav Kotkov a battu le jeune gardien des Voltigeurs d’un tir absolument parfait, ce qui a mis de la vie dans le Palais des sports. Sur l’attaque massive suivante, Kevin Klima s’est mis au travail. Placé à sa position habituelle à la pointe, son tir s’est faufilé entre les jambières de Moody pour donner les devants aux siens. Avant la fin de l’engagement, alors que les deux équipes évoluaient à quatre contre quatre, il a réussi à loger la rondelle dans un tout petit trou au-dessus du gardien des Voltigeurs pour soulever les amateurs qui scandaient son nom. 

En troisième, les visiteurs ont obtenu quelques chances et Zachary Bouthillier a fermé la porte. Il a réalisé ses deux meilleurs arrêts de la jambière, face à Cédric Desruisseaux, qui avait redirigé habilement une passe, puis devant Robert Lynch, sur un jeu sur réception. 

« En début de match, on était plus en mode attente et on essayait de limiter les dégâts. En deuxième, le premier but nous a donné des ailes. À partir de ce moment, on a bâti pour avancer », de noter Yanick Jean, très impressionné par l’attitude et l’implication de ses troupiers. 

L’avantage numérique a également débloqué lors des dernières rencontres. Samedi, face aux Mooseheads, les Sags ont comblé un déficit de deux buts grâce à leur attaque massive. Cette fois, ils ont profité pour prendre les devants. 

« Avant de venir ici, on éprouvait déjà des problèmes en avantage numérique sur la grande glace. Quand on est venus ici, ç’a été un “wake up call”. Sur une petite glace, l’exécution a besoin d’être bonne. Ç’a pris un certain temps pour s’adapter. On l’a vu dans les trois ou quatre derniers matchs, notre avantage numérique est vraiment meilleur », d’estimer Yanick Jean.

Dans l’autre vestiaire, Dominique Ducharme avouait que ses troupiers avaient été moins opportunistes. « En troisième, on a tout fait sauf marquer. Ce sont 6-7 minutes en deuxième période où on a écopé de drôles de pénalités et ils en ont profité », a-t-il observé. 

Kevin Klima a réussi à loger la rondelle dans un petite espace dans la partie supérieure en fin de deuxième pour donner les devants aux Sags 3-1. Les locaux ont ensuite tenu le coup en troisième.

Une 2e chance pour Kevin Klima

Dans l’esprit de Yanick Jean, les recruteurs professionnels font une énorme erreur de ne pas donner une deuxième chance à Kevin Klima. 

Après un troisième match de suite avec deux buts, l’attaquant de 20 ans approche du cap de la quarantaine, avec 36, et compte maintenant 80 points. À la toute fin de son point de presse, l’entraîneur-chef Yanick Jean s’est lancé dans une envolée oratoire à propos de son attaquant de 20 ans.

« Si les dépisteurs sont honnêtes et ont débuté la saison avec une page blanche, c’est incroyable comment ce gars-là doit être en haute estime. Il ne triche pas, il travaille comme un acharné à toutes les présences. Je reproche souvent que des dépisteurs se rappellent du joueur à 17 ans quand ils faisaient des rapports sur lui, mais c’est un joueur transformé. Depuis le premier jour du camp, il n’a pas cessé de progresser. C’est notre meilleur joueur et il joue dans toutes les situations. C’était un joueur unidimensionnel offensif quand il est arrivé ici. C’est incroyable sa progression et son cheminement. Je vais dire une affaire, j’espère qu’il a fait ouvrir des yeux. Il le fait soir après soir après soir et, contrairement à d’autres, il est entouré de jeunes, a-t-il laissé savoir. Son jeu défensif fait en sorte qu’il est une menace constate offensivement. Il joue extrêmement bien des deux côtés de la patinoire. »

Kevin Klima est tout simplement tout feu tout flamme par les temps qui courent. Il a maintenant touché la cible huit fois lors des cinq derniers matchs. « J’essaie seulement d’envoyer des rondelles au filet et je suis peut-être chanceux, mais ça rentre », a-t-il confié le sourire aux lèves. 

« Je ne pense pas vraiment à ma production. J’essaie de jouer de la même manière de match en match et le reste vient naturellement », d’ajouter le numéro 34 qui n’est pas étranger aux succès récents en avantage numérique, lui qui pivote la pointe. 

« On bouge la rondelle plus rapidement. La chimie se fait sentir et la rondelle se rend plus facilement au filet adverse », de faire remarquer Kevin Klima. 

Après avoir gagné ses deux départs de la fin de semaine le gardien saguenéen Olivier Rodrigue profitait d’une soirée de congé lundi.

Passage réussi au Palais des sports

La séquence forcée de six rencontres des Sags au Palais des sports a finalement été couronnée de succès. Avec la foule de 2557 spectateurs un lundi soir face aux Voltigeurs, 14 000 amateurs ont assisté aux rencontres à Jonquière. 

« Les gens nous ont suivi, que ce soit de Chicoutimi, Jonquière, La Baie et partout ailleurs dans la région. On sent un engouement », a fait valoir entre deux périodes, hier, le directeur des opérations Serge Proulx.

Effet boule de neige

M. Proulx a mentionné avoir senti un effet boule de neige en cours de route quand les gens ont vu la qualité du produit au Palais des sports. Il en a profité pour souligner le travail des différents employés de l’équipe, même si les circonstances des dernières semaines n’étaient pas idéales. 

« C’est dans les moments difficiles qu’on voit la force d’une équipe. Que ce soit le département administratif ou hockey, les gens se sont mobilisés, ce qui a fait une grosse différence », de souligner Serge Proulx. 

Navettes

Les navettes ont également été très populaires. 

Pour les six rencontres, une cinquantaine ont été nécessaires pour transporter les spectateurs du centre Georges-Vézina au Palais des sports. Près de 2000 personnes ont donc profité du service de transport gratuit. Hier, six autobus de la STS ont été nécessaires. 

« Plusieurs personnes sont venues nous voir pour nous dire merci et qu’ils ont été impressionnés de la façon dont ça été fait », d’indiquer le directeur des opérations.

Pointes de plume

• Blessé dans le match de samedi face aux Mooseheads, le défenseur Jérémy Groleau n’a pas été en mesure d’affronter les Voltigeurs. Utilisé à l’attaque depuis quelque temps, Xavier Pouliot a donc retrouvé son poste dans la brigade défensive. L’arrière Samuel Duchesne ainsi que les attaquants Charles Tremblay et Samuel Meisenheimer ont été laissés de côté...

• Le gardien chicoutimien Olivier Rodrigue a obtenu une soirée de congé même si la rencontre avait lieu dans son patelin. Il faut dire qu’il avait été devant le filet des siens pour les deux autres rencontres de la fin de semaine, des victoires face à l’Océanic et l’Armada, vendredi et samedi...

• Cette rencontre devait avoir lieu le 14 février, mais avait été remise en raison de la fermeture soudaine du centre Georges-Vézina. Il n’a pas été facile de trouver une date de reprise étant donné le calendrier extrêmement chargé des dernières semaines. Les deux clubs seront de retour en action mercredi sur la route. Les Voltigeurs seront à Blainville tandis que les Sags se retrouveront à Sherbrooke. Les Chicoutimiens poursuivront leur route par la suite, ce qui les mènera à Gatineau vendredi et Shawinigan samedi...

• Le décompte des séries est maintenant en ligne sur le site Internet de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ce qui permet de rappeler que les hostilités débuteront dans 16 jours...

• Dans le cadre de l’initiative de sensibilisation Parlons-en, la mise en jeu protocolaire a été effectuée par le président du conseil d’administration du Centre de prévention du suicide 02, Jean Gagné, et le bénévole et intervenant Ghislain Boldini...

• Malgré leur défaite d’hier, les Voltigeurs affichent la troisième plus forte progression par rapport à la saison dernière avec 21 points de plus. Ils ne sont devancés que par les Mooseheads (+27) et l’Océanic (+28). « On est contents d’où on est. On a la deuxième équipe la plus jeune. On aime beaucoup la progression de nos jeunes avec l’apport de nos vétérans. On va être dans la course jusqu’à la fin cette année et le futur s’annonce prometteur », d’exprimer Dominique Ducharme...