Nicolas Roy a marqué le but gagnant.

Les Saguenéens en avance 2-0

Nicolas Roy a bien failli faire exploser le Centre Georges-Vézina plein de 3022 spectateurs samedi en marquant son deuxième but du match avec une minute et 31 secondes à faire en troisième période. Le filet du 55 a permis aux Saguenéens de Chicoutimi de remporter un duel de tous les instants face aux Tigres de Victoriaville au compte de 2 à 1. Une victoire qui lance la troupe de Yanick Jean en avant 2 à 0 dans leur duel de huitièmes de finale de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.
Le troisième match se tiendra mardi, à Victoriaville.
Les deux équipes se sont livré une véritable guerre de tranchées tout au long de la rencontre dans un deuxième match en moins de 24 heures. Si les pronostics appelaient à un duel serré, les deux équipes n'ont pas déçu lors de la série aller avec deux rendez-vous se soldant par un seul filet à chaque occasion.
Julio Billia a été étincelant en repoussant 21 des 22 rondelles dirigées vers lui. Après avoir cédé à trois reprises sur 21 lancers la veille, le gardien de 21 ans a admis après la rencontre qu'il était très satisfait de sa performance. « C'était un gros match ce soir, je suis content d'avoir gardé l'équipe dans le match. Ça a fait une différence, a avoué le gardien vétéran des Sags. Je voulais montrer le gardien que je suis capable d'être et je crois que c'est ce qu'on a vu ce soir. »
De son côté, le capitaine Nicolas Roy tire satisfaction de ses deux filets, mais encore plus particulièrement du résultat final. « C'est sur que c'est un but important, mais on sort de là avec une victoire et c'est juste un match. On va essayer de se préparer pour la suite », a expliqué Roy.
Une solution bien simple à un départ lent
Les Saguenéens ont trouvé un bien bon truc pour enfiler l'aiguille après un très bon début de match des visiteurs : lancer au filet. Toujours blanchis au chapitre des lancers après plus de sept minutes de jeu, les Sags ont décoché un premier lancer depuis la palette de Frédéric Allard qui a échappé à Tristan Côté-Cazenave avant d'être poussé au fond du filet par Nicolas Roy.
Les Tigres ont toutefois profité d'une pénalité des Sags en fin de période pour ramener les deux équipes à la case départ. Pascal Laberge a fait payer l'indiscipline de Dmitry Zhukenov en trompant Billia d'un lancer bas du poignet dans l'enclave.
Le pilote des Tigres, Louis Robitaille, était d'ailleurs bien satisfait de la discipline démontrée par son équipe au cours de la rencontre. « Ce soir on a montré que c'était nous l'équipe la plus disciplinée, lance l'entraîneur en référence au plan de match de son entraîneur opposé misant sur la discipline. Ce soir, c'était cinq contre deux les avantages numériques. Il faut continuer à les intimider et il faut rester ''focus'' sur notre plan de match à nous. »
Malgré toute la discipline des Tigres, ce sont finalement les hommes de Yanick Jean qui sont partis du Centre Georges-Vézina avec la victoire grâce à Nicolas Roy qui a fait tremblé l'amphithéâtre en trompant le gardien de 17 ans des Tigres entre les jambières après une erreur de communication de l'équipe visiteur.
Les Saguenéens et les Tigres auront rendez-vous pour le troisième match de la série, mardi dès 19 h au Colisée Desjardins de Victoriaville. Une victoire des Bleus ferait mal aux Tigres puisqu'une seule équipe est revenue de l'arrière d'une série 0-3 depuis 20 ans dans la LHJMQ. Les Mooseheads d'Halifax avaient alors remporté leur série face aux Remparts de Québec.
Tout comme en page une, Joey Ratelle célèbre le but gagnant, inscrit par Nicolas Roy, son deuxième du match.
Des matchs marathons selon Yanick Jean
Selon l'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, l'attitude affichée par ses joueurs au cours de la rencontre démontrait bien la préparation de ses troupes.
 « On avait confiance à la maison de la manière qu'on avait joué récemment, mais ça recommençait à zéro. Le facteur le plus important c'est qu'on le sait que ça va être des matchs d'un but, on en a parlé toute la semaine. Il faut rester ''focus'' et rester sur la job. Chaque match est un marathon et il faut rester ''composed'' tout au long.
« On s'attend à des conditions difficiles comme ça, des matchs avec parfois peu de rythme, mais il faut que tu trouves un moyen. Il faut que tu grattes et c'est ce qu'on a trouvé moyen de faire à la fin », a évalué Jean lors de son point de presse après la rencontre.
Questionné sur les performances de ses joueurs vétérans, Yanick Jean admet que la pression est sur eux présentement et qu'il est satisfait de la façon dont ils ont répondu.
« C'est ça le hockey junior en 2017. Toute la semaine on a parlé de Roy, de Allard de Billia. L'avant-scène c'est eux et ces joueurs-là sont importants. Ils étaient sur le ''spot'' et ils ont très bien réagi. Ils ont un sentiment d'appartenance incroyable envers l'équipe et ça paraît. »
En plus de leur réponse individuelle, Yanick Jean a souligné l'importance au niveau du collectif que ses vétérans lui offrent. « Ces gars-là ont du leadership. Roy a gagné beaucoup de bagarre à un contre un, les Klima ont bloqué des lancers et c'est rendu obligatoire pour gagner dans Ligue de hockey junior majeure du Québec. »
Nicolas Roy et Julio Billia vont dans le même sens que leur entraîneur. « Ce n'est pas un sprint, c'est vraiment un marathon. On est prêt mentalement pour toutes les situations. C'est ce qui va faire la différence », explique l'auteur des deux filets des Bleus dans le match.
« C'est important de rester dans le moment présent. Une série c'est long, ça ne se décide pas sur une période ou une présence. L'important c'est de prendre ça match par match et de rester dans notre game », renchérit celui qui a obtenu la deuxième étoile de la rencontre grâce à ses 21 arrêts. Guillaume Pelletier
Pas de panique chez les Tigres
Pas question de céder à la panique dans le vestiaire des Tigres de Victoriaville, Louis Robitaille en est bien clair. «Nous sommes dans la série. On n'est pas en mode panique, les gars sont déçus du résultat de ce soir, mais ce sont de longues séries éliminatoires. Il faut rester dans le moment présent. On ne contrôle plus ce qui est arrivé dans les matchs numéro un et deux», évalue-t-il.
Le pilote des Félins croit également que la taille de la patinoire du Colisée Desjardins pourrait jouer en leur faveur. «Sur la petite glace, il va falloir que le défenseur aille chercher la rondelle. Ils (les Saguenéens) ont parfois tendance à se débarrasser de la rondelle sous pression. Il faut continuer de mettre de la pression sur leur défenseur et les forcer à l'erreur», avoue-t-il.
Louis Robitaille admet toutefois que les Saguenéens ont disputé une bonne rencontre, même si le résultat aurait pu être autre selon lui. «Je pense qu'on a joué un bon match de hockey, c'était chaudement disputé des deux côtés. Ils ont travaillé fort et on a travaillé fort. Tu joues pendant soixante minutes, tu fais une petite bévue et la rondelle se retrouve dans le fond du filet, déplore l'entraîneur. Ils sont la meilleure équipe à domicile de la ligue et nous avons démontré qu'on était capable de jouer avec eux sur leur glace. On retourne chez nous et c'est ça le positif.»
Pointes de plume
•Frédéric Allard est devenu au cours du dernier match le premier défenseur depuis 2006 à obtenir quatre passes au cours de la même rencontre éliminatoire. Qui était le dernier? Si vous avez répondu Patrick Coulombe, vous êtes un fin connaisseur! L'ailier droit Stanislav Lascek avait également obtenu quatre mentions d'aides ce soir-là. Malgré tout, la première étoile était allée à Maxime Boisclair qui avait trouvé le fond du filet à quatre reprises...
•Situation particulière chez les Screaming Eagles du Cap Breton alors que Kevin Mandolese a été désigné gardien partant en vue du match numéro 2 contre les Olympiques de Gatienau malgré que Kyle Jessiman ait blanchi les Olympiques la veille avec 25 arrêts. Mandolese a finalement accordé cinq buts sur 20 lancers avant de céder sa place à Jessiman...
•Dans le dossier des changements de gardien, le Lac-Saint-Jean et Samuel Harvey ont cédé le filet au Saguenay et Olivier Tremblay chez les Huskies de Rouyn-Noranda avant la deuxième rencontre de leur série face aux Mooseheads d'Halifax.
•Le hockey étant ce qu'il est, les matchs se suivent mais ne se ressemblent pas du tout parfois. Après avoir vu la première rencontre de la série se terminer 1 à 0 en prolongation, la rencontre entre les Screaming Eagles du Cap Breton et les Olympiques de Gatineau s'est terminée 7 à 6 en faveur de Cap-Breton. Seul point similaire, les Screaming Eagles ont à nouveau eu besoin de temps supplémentaire pour venir à bout des Olympiques...