Alexis Shank a joué de malchance sur cette séquence, lorsque le tir de Xavier Bourgault a dévié sur son défenseur Karl Boudrias. Shank a été chassé quelques minutes plus tard, après le cinquième but des locaux.

Les Saguenéens à court d’énergie

La défensive des Saguenéens a de nouveau connu des ennuis, mercredi soir à Shawinigan, en allouant cinq buts ou plus pour une cinquième fois en six matchs. Cette fois, l’offensive n’a pas été en mesure de suivre le rythme, de sorte que les Cataractes ont signé une victoire de 7-5.

Les Sags ont perdu un troisième match consécutif sur les patinoires adverses, tandis que les Cataractes ont ainsi mis fin à une série noire de neuf défaites consécutives contre les Chicoutimiens. Leur dernière victoire face aux Sags remontait au 25 novembre 2018. « Il nous manque trois gars sur nos deux premiers trios et deux autres parmi nos quatre premiers défenseurs, a d’abord réagi l’entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, à l’autre bout du fil. Qu’est-ce qu’il faut faire dans ce genre de situation? Il faut être intelligent, faire les choses simples et tu ne peux pas jouer de la même manière qu’avec un alignement complet. On s’est obstiné à jouer de la même manière. Ce n’est pas un manque de travail et d’effort, mais on n’a pas la bonne approche. Il faut jouer en unité de cinq et attendre nos chances, au lieu de les forcer. Il faut trouver le moyen de se serrer les coudes, de prendre moins de pénalités et de rester sur la glace, quitte à se sacrifier sur la glace. »

Justin Ducharme était au premières loges pour voir la rondelle déjouer le gardien Antoine Coulombe.

Le match a bien mal débuté pour la troupe chicoutimienne, quand elle a vu la recrue Olivier Nadeau déjouer Alexis Shank après seulement 40 secondes d’action. Les Saguenéens ont répliqué quatre minutes plus tard, par l’entremise de Félix-Antoine Marcotty. Raphaël Lavoie a ensuite donné les devants aux Bleus à mi-chemin dans la période, à l’aide d’un bon tir dans l’enclave.

Mine de rien, ce fut le seul moment où les Sags auront joué avec l’avance, puisqu’à peine quatre minutes après le but de Lavoie, William Veillette créait l’égalité. Les visiteurs ont couru après leur queue le reste de la soirée, même s’ils ont répliqué coup pour coup à leurs rivaux.

Charles Beaudoin des Cataractes et Gabriel Villeneuve des Saguenéens ont jeté les gants en première période.

Quatre buts ont été marqués en l’espace de deux minutes en deuxième période. Xavier Bourgault a d’abord fait 3-2 Cataractes, puis Félix Bibeau a créé l’égalité 27 secondes plus tard. Bourgault, encore lui, a redonné les devants aux siens avec un but chanceux, avant que Jérémy Martin fasse 5-3 quelques instants plus tard. Ce but a chassé Alexis Shank de la rencontre, après avoir donné cinq buts sur 16 lancers.

« Jouer du hockey de rattrapage avec un alignement complet, c’est tel que tel, mais prendre six pénalités quand il manque autant de joueurs que ça et ouvrir le jeu quand il manque autant de joueurs que ça, ce n’est pas la bonne façon de faire, a soulevé Yanick Jean. Il faut apprendre de ça. On a réussi à bien jouer malgré les blessures depuis le début de la saison, mais il ne nous en a jamais manqué autant que ça. »

Anthony Pagliarulo a été appelé en relève à Alexis Shank après le cinquième but des Cataractes.

Cette avance de deux buts a été rapidement effacée en début de troisième période. Dawson Mercer a marqué à l’aide d’une belle manœuvre, suivi de Félix Bibeau, son deuxième de la partie.

Les locaux ont de nouveau frappé rapidement pour se redonner un coussin de deux buts, grâce à Maxim Trépanier et au troisième de Xavier Bourgault. Les Sags ont tenté une dernière poussée, mais le temps et l’énergie ont manqué. Raphaël Lavoie a notamment touché le poteau dans la dernière minute de jeu du match.

En plus des absents, Xavier Labrecque a quitté en troisième période, blessé au bas du corps. Sur le jeu, une jambe a semblé absorber un mauvais contact. Yanick Jean n’avait pas de détails à annoncer, quelques minutes après le son de la sirène. Même l’entraîneur adjoint se retrouve sur la touche, lui qui est demeuré à la maison en raison d’un virus.

+

POINTES DE PLUME

• Absent de l’entraînement mardi, Patrick Kyte n’a pas été en mesure d’affronter les Cataractes, tout comme Vladislav Kotkov, tous les deux blessés au haut du corps. Dans le cas de Kyte, on parle d’une absence de quelques semaines, tandis que la situation du Russe est évalué au jour le jour.

• En raison des nombreux blessés, Fabrice Fortin a disputé un premier match dans la LHJMQ. Le choix de huitième ronde des Sags en juin dernier a récolté 28 points en 26 matchs avec les Élites midget AAA de Jonquière cette saison.

• Les Saguenéens semblent bien campés en quatrième place du classement hebdomadaire de la Ligue canadienne de hockey. Ils n’ont pas bougé de cette position depuis plusieurs semaines et la dernière édition du top-10, publié mercredi, n’a pas fait exception. Le Phoenix de Sherbrooke a gagné un rang, passant du troisième au deuxième échelon.

• Le statisticien Geoffrey Brandow a de nouveau partagé des statistiques intéressantes concernant le calendrier pour chaque équipe d’ici la fin de la saison. En se basant sur le pourcentage combiné des points de l’adversaire, les Saguenéens ont le cinquième calendrier plus facile. Le Phoenix de Sherbrooke, premier au classement général, a la deuxième fin de saison la plus facile, tandis que les Wildcats de Moncton, qui talonnent les Sags au sommet de la conférence Est, ont le troisième horaire le plus facile. Selon le calcul, le Screaming Eagles du Cap-Breton est l’équipe qui devrait avoir le moins de difficulté à amasser des points. À l’inverse, les Remparts de Québec ont le calendrier le plus difficile, incluant trois affrontements contre les Sags. Rien de rassurant pour les hommes de Patrick Roy, qui sont menacés d’être exclus des séries éliminatoires. Avant les matchs de mercredi, ils avaient quatre points d’avance sur la dernière place donnant accès à la danse du printemps.

• Les Cataractes sont la seule équipe de la LHJMQ à n’avoir perdu aucun match en temps supplémentaire, que ce soit en prolongation ou en tirs de barrage. Avant le match contre les Saguguenéens, ils montraient une fiche de 22 victoires, contre 26 défaites. Le Drakkar de Baie-Comeau et les Tigres de Victoriaville sont les clubs avec le plus de défaites en surtemps, soit neuf.