Les Sags tiennent le coup

En parfait contrôle de la rencontre face aux Cataractes, les Sags ont dû travailler plus fort que prévu en troisième période. Non sans plier, ils ont tenu le coup pour mériter une victoire de 6-4, devant 2898 spectateurs au Centre Georges-Vézina.

Les locaux ont mené deux fois par trois buts, mais les Cataractes se sont montré très coriaces, rendant les choses très excitantes en fin de match. Avec un pointage de 5-4, ils ont obtenu quelques très bonnes chances. Le vétéran Vincent Senez a notamment frappé le poteau avec un peu plus d’une minute au cadran. Malgré cette baisse de régime en fin de match, les Sags ont remporté une sixième victoire en sept rencontres tandis que les Cataractes font du surplace dans la course pour les séries ayant subi un septième revers de suite.

«Jusqu’à 5-2, on dominait ce match-là. On était en parfait contrôle. Il y a des petites choses que j’ai moins aimées lors des dix dernières minutes dans la manière qu’on s’est comportés. On était plus préoccupés par aller marquer le 6e que se concentrer à les empêcher de marquer pour que le match finisse comme ça», de noter l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse. Ça fait partie de l’expérience. On joue des matchs serrés soir après soir. Ce sont des choses qui peuvent se produire. Espérons qu’on ne répétera pas les mêmes erreurs jusqu’à la fin de l’année

«Il ne faut pas paniquer avec seulement le résultat à la fin. Il faut mettre l’emphase sur le fait qu’on a joué un gros 50 minutes pour partir ce match-là», de poursuivre le pilote des Bleus, convenant que la perte de Jérémy Groleau causait un trou important dans la brigade défensive chicoutimienne.

«Jérémy Groleau est ultra important pour notre équipe défensivement. Peut-être qu’avec lui dans l’alignement, on sauve quelques buts, surtout en désavantage numérique. On a des ajustements à faire pendant son absence», d’avouer Yanick Jean qui a modifié les combinaisons dans les dernières minutes «parce que c’était le temps de fermer le match».

Les Chicoutimiens ont bien fait les choses en début de match, s’inscrivant les premiers au pointage. Une superbe sortie de zone a permis à Zachary Lavigne de profiter d’un surnombre et de battre le gardien Justin Blanchette d’un tir précis du côté de la mitaine. La réplique ne s’est toutefois pas fait attendre. Moins de deux minutes plus tard, Max-Antoine Melançon s’est fait oublier derrière la défensive chicoutimienne avant de loger la rondelle à la droite d’Alexis Shank. Avant la fin de l’engagement, en supériorité numérique 4 contre 3, Théo Rochette a d’abord raté une rondelle libre, mais quelques instants plus tard, Justin Ducharme a fait dévier le tir de Samuel Houde pour son 25e de la saison, plus du double de la saison dernière alors qu’il évoluait avec le Titan d’Acadie-Bathurst.

Les Sags ont maintenu la pression en deuxième, dominant 17-6 dans les tirs, se donnant trois buts d’avance à un certain moment. Vladislav Kotkov a d’abord frappé la rondelle en plein vol pour faire 3-1, puis, après un surnombre infructueux des Cataractes, les Sags n’ont pas raté leur chance à leur tour à l’autre bout. Artemi Kniazev a servi une superbe passe soulevée à William Dufour qui a fait mouche, mettant ainsi fin prématurément à la soirée de travail de Justin Blanchette. Avant la fin de l’engagement, les visiteurs se sont remis dans le match en avantage numérique sur le 19e de Jan Drozg.

Les Sags ont retrouvé leur priorité de trois buts en début de troisième quand Liam Murphy a dégainé après une mise en échec pour mettre fin à une disette de dix matchs sans marquer. Les visiteurs sont encore une fois revenus à la charge pour s’approcher à un seul but. Pendant que les entraîneurs des Sags laissaient savoir leur mécontentement sur ce qu’ils croyaient être une pénalité, Anthony Imbeault a marqué sur réception, suivi de Mavrik Bourque quelques minutes plus tard sur une séquence semblable, mais à forces égales. Justin Ducharme a finalement assuré la victoire des siens avec quelques secondes au cadran dans un filet désert.

Les Sags seront du côté de Baie-Comeau, jeudi soir, pour un dixième et dernier affrontement cette saison entre les deux rivaux qui pourraient croiser le fer au premier tour éliminatoire.

«Chaque équipe méritait un point»

Après une tempête dans le territoire des Sags en fin de troisième période, l’entraîneur-chef des Cataractes, Daniel Renaud, estimait que le plaisir aurait dû se poursuivre en temps supplémentaire, ce qui aurait au moins permis à son équipe de mettre en banque un précieux point au classement et ainsi se donner un petit coussin sur les Sea Dogs dans la course aux séries éliminatoires.

«Au final, c’est un match où chaque équipe aurait mérité un point. Ça aurait dû finir en prolongation. Ce que j’ai aimé, c’est que oui on a réussi à générer de l’offensive en allant chercher quatre buts, mais on ne leur a pas donné grand chose. Les Sags ont dix tirs dangereux. Ils ont été très opportunistes», de souligner Daniel Renaud.

Avec 32 points, les Mauriciens possèdent présentement trois points de priorité sur les Sea Dogs de Saint-Jean et la dernière position donnant accès aux séries. Malgré une séquence difficile de sept revers consécutif à un bien mauvais moment, l’entraîneur-chef ne sent pas de découragement au sein de ses troupiers.

«Dans nos six derniers matchs, on en a perdu cinq par un but ou par deux après avoir enlevé notre gardien. À toutes les fois, on a eu de bonnes chances de marquer. C’est de valeur au final de ne pas réussir à aller chercher un point sur la route à Chicoutimi après avoir joué de cette manière», d’exprimer Daniel Renaud.

«Si on avait joué trois périodes comme la troisième, le résultat aurait pu tourner de notre côté, a-t-il repris. Ce que je retiens, c’est qu’on n’a jamais abandonné. Les gars ont fait preuve de caractère en allant chercher des buts. On avait également une excellence présence au filet. C’est trop facile d’abandonner. L’important, c’est de continuer à bâtir cette culture de travail. On est conscients qu’on est jeunes, mais ça ne peut pas servir d’excuse. Quand tu te présentes pour un match de hockey, il faut que tu te présentes pour 60 minutes et non pour 50.»

+

POINTES DE PLUME

• Avec encore trois autres rencontres à disputer à domicile, les Sags ont déjà dépassé le nombre total de spectateurs de la saison dernière qui était de 80 483. Avec une moyenne de plus de 2600 amateurs par match local, les Chicoutimiens affichent une hausse de plus de 12%. Si la tendance se maintient, ils pourraient dépasser le cap des 90 000 spectateurs. 

• Les dirigeants de la Ville de Drummondville ont opté pour une rénovation du centre Marcel-Dionne au lieu d’une construction neuve. Lors de la présentation dévoilant les plans architecturaux mardi, le maire Alexandre Cusson a écarté avec vigueur de construire un nouvel amphithéâtre, tel que décidé en 2014. «On sait ce qu’il faut faire et on le fait en respectant la capacité de payer des citoyens», a-t-il lancé devant les convives fermant la porte aux demandes du commissaire de la LHJMQ Gilles Courteau faisant référence à la «Taxe Courteau» qu’il ne veut pas imposer aux citoyens. Les travaux de rénovation sont évalués à 15 millions $ en plus d’une douzaine de millions $ pour l’entretien alors que le coût d’une nouvelle construction sont estimés à près de 60 millions $.

• Le capitaine Zachary Lavigne est le candidat des Sags à l’obtention du trophée Marcel-Robert remis au joueur-étudiant de l’année dans la LHJMQ. Les 18 équipes du circuit délèguent un représentant puis cette liste est réduit d’abord à six, puis les trois finalistes. Un comité de sélection évaluera ces candidatures et déterminera le gagnant qui sera honoré lors du Gala des Rondelles d’or en avril.