Vladislav Kotkov a ouvert la marque dès la 77e seconde. Il a ensuite inscrit le but de la victoire en troisième période.

Les Sags terminent en beauté à la maison

Les Saguenéens ont peut-être été bien moins convaincants que mercredi soir face aux Voltigeurs, ils ont tout de même mérité une sixième victoire de suite, 5-3 sur les Cataractes de Shawinigan, devant la deuxième meilleure foule de la saison, 3793 spectateurs au centre Georges-Vézina.

«On savait que ce serait très difficile après le match contre Drummondville avec nos blessés», a indiqué l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse d'après-match.

«On a joué comme si on avait une fatigue mentale. Il faut s’assurer de tourner la page rapidement après une bonne performance. On en avait parlé, mais d’un autre côté, c’est un réflexe humain», a rappelé le pilote des Bleus qui n’a pas apprécié les quatre pénalités des siens en territoire offensif au cours de la rencontre.

Les Sags concluent leur saison locale avec un dossier de 21 victoires, huit défaites en temps réglementaire et cinq en temps supplémentaire (prolongation et fusillade) pour une récolte de 47 points en 34 rencontres. Au chapitre des séquences dignes de mention, les Chicoutimiens ont remporté un septième match de suite devant leurs partisans vendredi tandis que le gardien Alexis Shank a poursuivi sur sa lancée, prolongeant sa série victorieuse à 11.

Pour leur part, en pleine lutte pour les séries éliminatoires avec les Sea Dogs de Saint-Jean, les Cataractes ont subi un 14e revers consécutif et n’ont maintenant plus leur sort entre leurs mains.

En troisième, Alexis Shank a réservé son plus bel arrêt de la jambière à Mavrik Bourque après la passe de Jan Drozg sur une descente à deux contre un pour préserver la mince avance des siens. Un peu plus tôt dans l’engagement, Vladislav Kotkov a donné les devants aux Chicoutimiens pour la deuxième fois de la rencontre. Son compatriote russe Artemi Kniazev lui a servi une passe magistrale sur la séquence. Après quelques bons moments des visiteurs dans le territoire chicoutimien, sans réussir à créer l’égalité, Théo Rochette a confirmé la victoire des siens d’un bon tir avec un peu plus d’une minute à faire. Dans les dernières secondes, Kotkov a bien essayé de compléter son tour du chapeau dans un filet désert, mais sans succès. «On ne casse pas. En troisième période, on fait tout le temps le boulot dernièrement. On doit continuer de se faire confiance ainsi qu’à notre forme physique. La manière qu’on se comporte en troisième, c’est vraiment positif à l’approche des séries», de noter Yanick Jean qui s’est montré fort élogieux à l’endroit d’Artemi Kniazev après la rencontre, avec raison.

«Il a joué deux gros matchs cette semaine. Il a été très bon aussi face à Drummondville. À 17 ans, à ta première saison, tu ne peux pas jouer 68 matchs dans le tapis. Il y a un processus d’adaptation. Tu vois dans un match comme celui-là quand il est au sommet de son art comment il peut être dominant», d’estimer l’entraîneur-chef.

Début en force

La rencontre a débuté en force pour les Sags qui se sont inscrits au pointage dès la 77e seconde quand Vladislav Kotkov s’est faufilé à travers la défensive des Cataractes avant de battre Justin Blanchette d’une feinte. Malgré un avantage numérique tout de suite après ce but, les Sags ont ensuite connu un long passage à vide au cours duquel les visiteurs ont frappé deux poteaux, dont le premier sur une échappée à court d’un homme.

Tristan Pelletier a ramené de la vie dans le centre Georges-Vézina en faisant mouche sur un tir en se retournant qui s’est faufilé. Après un troisième poteau, les visiteurs ont finalement réussi à faire bouger les cordages une première fois, sur un tir de Mavrik Bourque qui s’est également faufilé à travers le trafic. Le troisième choix au total au dernier repêchage a ainsi marqué son 23e de la saison.

Les Sags ont remporté leurs six derniers matchs.

Les Sags ont repris leur priorité de deux buts en début de deuxième par l’entremise d’Artemi Kniazev qui a appuyé l’attaque avant de loger la rondelle dans la partie supérieure. Acculés au pied du mur et virtuellement écartés des séries après la récolte d’un point des Sea Dogs à Halifax, les Cataractes ont ensuite ouvert la machine, aidés par les nombreux revirements des locaux. Ils ont été récompensés deux fois plutôt qu’une avec l’avantage d’un homme, les deux fois en provenance du bâton du défenseur Leon Denny.

Après les matchs de vendredi, la position des Sags n’a pas changé au classement.

Ils ont gardé le contrôle de la sixième position dans la conférence de l’Est, malgré l’égalité avec les Wildcats de Moncton, toujours un point derrière les Screaming Eagles du Cap-Breton, accusant maintenant deux points de retard sur les Islanders de Charlottetown au quatrième rang qui se sont inclinés face aux Wildcats.

En cas d’égalité au classement, c’est le nombre de victoires en réglementaire et en prolongation qui prime pour départager deux équipes. Avec 34 gains en telle circonstance, les Sags détiennent donc le bris d’égalité face à leurs adversaires. Les Chicoutimiens disputeront leur 68e et dernier match de la saison samedi au centre Vidéotron face aux Remparts avec plusieurs scénarios possibles pour les séries éliminatoires.

«Ce qu’on a fait depuis les Fêtes, c’est gros avec une si jeune formation. La beauté de tout ça, c’est que c’est seulement un match qui décide tout. Dans toute bonne ligue qui se respecte, il n’y a pas beaucoup d’affrontements de séries décidés longtemps d’avance. On s’est donné le droit de jouer ce match-là samedi, c’est ce qui est formidable. Je veux qu’on apprécie ce défi qui est devant nous», d’exprimer Yanick Jean.

Le tapis glisse pour les Cataractes

Le tapis va-t-il glisser sous les pieds des Cataractes lors du dernier week-end d’activités de la LHJMQ? Les hommes de Daniel Renaud se réveillent samedi matin exclus des séries, eux qui ont reculé d’un rang à la suite d’une défaite de 5-3 encaissée aux mains des Saguenéens vendredi, et d’un point amassé par les Sea Dogs dans un revers en fusillade à Halifax.

Les deux clubs en reconstruction revendiquent donc 32 points après 67 des 68 matchs de la campagne, mais le bris d’égalité appartient aux Sea Dogs, alors les Cataractes doivent absolument amasser au moins un point samedi face aux Tigres de Victoriaville s’ils veulent avoir une chance de prolonger leur saison. S’ils offrent une aussi bonne performance que vendredi face aux Saguenéens, c’est possible, dans l’esprit de l’entraîneur-chef Daniel Renaud. «Je regarde le temps de possession, les tirs de qualité, les revirements, le pointage est dur à accepter. Ça se répète souvent depuis Noël, je ne peux pas expliquer pourquoi on n’a pas réussi à mettre des points au tableau dernièrement. Shank a été très bon ce soir. Ses poteaux également! De notre bord, l’effort était là, et il faut reproduire ça demain en trouvant le moyen cette fois de marquer un but de plus que l’autre équipe», a-t-il laissé tomber, n’ayant bien peu de choses à reprocher à ses troupiers à l’issue de ce 14e revers consécutif, malgré une domination de 32-23 dans la colonne des tirs au but.

Mavrik Bourque a notamment été littéralement volé par Alexis Shank en troisième période, sur une séquence qui aurait représenté le but égalisateur pour les Mauriciens. «Shank a fait tout un arrêt, je n’en revenais pas, a partagé l’attaquant de 16 ans qui a obtenu son 50e point de la saison plus tôt dans la rencontre. «Un jeu comme celui-là, (descente à deux contre un qui se termine par un tir sur réception) normalement, le gardien n’a pas le temps de revenir. Ce n’est pas pour moi que je voulais marquer ce but, mais pour l’équipe. On en avait besoin. C’est tellement frustrant», de reconnaître Mavrik Bourque, qui a disputé un match du tonnerre en compagnie de Jan Drozg et Jérémy Martin. Le trio est à l’origine de tous les buts des Cataractes vendredi.

«Il faut maintenant mettre ça derrière nous et se préparer pour demain. On a le dos au mur, ça prend une victoire. Il va y avoir un peu de fatigue, mais la motivation peut et doit compenser. Si tu n’es pas allumé par l’enjeu du match de demain, tu n’as pas d’affaire sur la glace! On joue au hockey depuis qu’on est tout petit pour avoir la chance de jouer des matchs avec un enjeu aussi important. C’est notre chance demain», de souligner la recrue avec l’aplomb d’un vétéran.

+

POINTES DE PLUME

• Les trois joueurs de 20 ans des Sags, Zachary Lavigne, Morgan Nauss et Liam Murphy, ont été honorés par les dirigeants de l’organisation chicoutimienne avant leur dernier match à domicile en saison régulière. Leurs parents ont notamment reçu une photo de leur fils en action dans un encadrement. Impliquée dans un accident de la route le 2 février en se rendant voir un match à Baie-Comeau, la mère de Zachary Lavigne, Nancy Rivard, n’a pu être présente, mais a quand même participé à la touchante cérémonie en faisant parvenir une vidéo d’encouragement. 

• Avec la victoire des Mooseheads en tirs de barrage sur les Sea Dogs de Saint-Jean, la LHJMQ compte maintenant quatre équipes dans le camp des 100 points pour la deuxième fois de son histoire. Les Mooseheads ont rejoint dans ce club sélect le Drakkar de Baie-Comeau, les Voltigeurs de Drummondville et les Huskies de Rouyn-Noranda.

• Les Huskies ont pour leur part égalé le record de la LHJMQ avec une 58e victoire face aux Olympiques de Gatineau. Le record est présentement détenu par quatre autres équipes, les Éperviers de Sorel de 1973-74, les Draveurs de Trois-Rivières de 1978-79, les Sea Dogs de Saint-Jean de 2010-11 et les Mooseheads d’Halifax de 2012-13. Les Huskies auront l’occasion de passer à l’histoire samedi lors de la visite de l’Armada de Blainville-Boisbriand. 

• On a eu droit à une demande en mariage en première période. Véronique a dit oui à sa future femme, avec Sago comme témoin. On leur souhaite beaucoup de bonheur!

• Après avoir tout gagné l’an dernier, le Titan d’Acadie-Bathurst paie la note cette saison et a égalé vendredi un vieux record de médiocrité avec une 32e défaite à domicile, 5-1 devant les Screaming Eagles du Cap-Breton. Les Dynamos de Shawinigan avaient également subi 32 revers à domicile en 1977-78, mais en 36 rencontres au lieu de 34. Les joueurs du Titan tenteront d’éviter d’établir une nouvelle marque samedi, encore une fois face aux Screaming Eagles.