Les Sags tentent le coup de circuit au repêchage de la LHJMQ

Comme il l’avait laissé entendre plus tôt cette semaine, le directeur général des Saguenéens, Yanick Jean, a opté pour un récalcitrant avec le dernier choix de la première ronde du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, le 18e au total, samedi au Centre Vidéotron. Le défenseur de la Nouvelle-Écosse Oscar Plandowski était toutefois présent pour enfiler le chandail de la formation chicoutimienne et n’a pas du tout fermé la porte à poursuivre sa carrière avec les Sags.

«Je suis engagé avec l’Université Quinnipac présentement, mais je regarde sérieusement l’option de la LHJMQ », a laissé tomber le défenseur droitier reconnu pour sa mobilité et son sens du jeu.

«J’en fais une fierté. Ma mère est entraîneure de power skating. Je travaille fort sur cet aspect pendant l’été», a expliqué le défenseur qui a récolté 53 points en 48 rencontres avec le Select Hockey Academy l’an dernier. 

«Je veux seulement garder mes options ouvertes. J’ai des décisions à prendre cet été, mais ce sont de belles options », a indiqué Oscar Plandowski qui a annoncé son intention de se présenter au camp d’entraînement en août. Pour le moment, il a une entente pour évoluer l’an prochain avec Brooks en Alberta dans le junior A.

«L’école est très importante pour moi. Je veux simplement une organisation qui va me laisser utiliser mes forces », a-t-il mentionné, assurant ne pas avoir de problème avec la communauté francophone, même s’il sait peu de choses sur le Saguenay et les Sags. «Je suis excité d’apprendre », d’avancer l’arrière qui est une connaissance de l’ancien défenseur des Sags Morgan Nauss.

Incertitude

Après la première ronde, Yanick Jean se félicitait de sa nouvelle acquisition malgré l’incertitude. « Il n’était pas ouvert à aller jouer dans beaucoup d’équipes. Par contre, ils sont ici et se sont présentés contrairement à d’autres qui auraient dû faire la même chose. C’est bon pour lui et pour la ligue. Maintenant, on l’avait dans les cinq premiers sur notre liste. On ne pouvait pas laisser passer un joueur de cette qualité à ce rang. On va tout faire pour le convaincre. Sinon, il y a des règles en place qui nous protègent », de rappeler le DG des Bleus. Si Plandowski décide de prendre le chemin des États-Unis, il récupèrera le même choix au prochain repêchage. 

Avant de lui serrer la main sur l’estrade, Yanick Jean n’avait pas parlé à sa nouvelle acquisition. « Je ne voulais pas que personne pense qu’on avait de l’intérêt pour lui. C’est le joueur qu’on espérait selon la première ronde allait se dérouler. Ça fait quelques mois qu’on fait des plans ce qui a fait en sorte qu’on avait une chance de l’avoir », de résumer Yanick Jean qui espérait frapper un coup de circuit avec son 18e choix, ce qu’il croit fermement avoir accompli. 

«Le futur va nous le dire, mais oui. Pour moi, c’est le genre de coup que je voulais faire, a-t-il exprimé.  On a passé proche de le bouger souvent pour faire l’acquisition d’un bon joueur pour améliorer notre équipe. Il y a des transactions qui ont marché, d’autres qui ont moins marché et ont avorté à la fin, mais on se sent très bien dans la situation présente et d’avoir ajouté un talent de cette trempe dans notre formation. 

Famille de hockey

Oscar Plandowski provient d’une famille de hockey. Son père, Darryl, un ancien attaquant, est en charge du recrutement amateur depuis une dizaine d’années du Lightning de Tampa Bay. «Il est recruteur depuis une vingtaine d’années. Il a joué dans la NCAA et a même gagné le championnat national avec l’Université Northern Michigan », signale le fiston. 

Rencontré alors que le repêchage tirait à sa fin, le paternel a grosso modo tenu des propos similaires. «C’est un très bon étudiant. C’est un élément qu’on doit regarder. On est venus au repêchage pour voir comment tout allait se passer. On garde les portes ouvertes, mais on est flexibles », a-t-il laissé entendre. 

«On est venus pour voir quelle équipe allait le prendre. Maintenant, on va en jaser », a promis Darryl Plandowski 

« C’est un honneur d’être repêché dans la LHJMQ. J’ai vu quelques matchs de l’équipe la saison dernière et je sais qu’ils auront un excellent club l’an prochain avec de très bons jeunes. C’est quelque chose à laquelle on doit réfléchir », de raconter le paternel qui dans son travail, voit beaucoup plus de matchs de junior majeur que de NCAA.

Présent au repêchage, Jacob Guévin a été accueilli à la table des Saguenéens par Jean-François Abraham et Marc Denis après avoir été sélectionné en deuxième ronde.

Un autre essai en deuxième ronde

En deuxième ronde, après avoir bouclé une transaction avec le Titan d’Acadie-Bathurst pour passer du 19e au 29e rang et ainsi récupérer leur choix de première ronde en 2020, les Sags ont de nouveau tenté le coup avec un défenseur offensif, Jacob Guévin, des Estacades de Trois-Rivières , qui a quant à lui fait part de son intention d’évoluer avec l’Université du Nebraska. Après avoir enfilé le chandail des Sags, il était toutefois plus nuancé. «Je vais prendre deux semaines pour penser à ça et laisser retomber la poussière. Ce sont de grosses décisions qui vont être prises rapidement. C’est sûr que l’engouement est un peu plus là avec les entrevues et le repêchage. Je vais prendre un peu de temps pour prendre la meilleure décision pour moi », d’annoncer celui qui était classé 19e par le CSR, qualifiant les Sags d’organisation de première classe, lui qui évoluait l’an dernier en compagnie d’un autre espoir de l’organisation, Loris Rafanomesantsoa. 

Yanick Jean avait rencontré Guévin plus tôt cette semaine et estime à 50-50 les chances de le voir porter les couleurs des Saguenéens. «C’est sûr que plein d’équipes vont dire ça, mais si tu m’avais dit en début de journée qu’on aurait la chance de repartir avec Plandowski et Guévin, j’aurais dit wow et j’aurais eu de la misère à le croire. Il était aucunement question de m’avancer au repêchage non plus. On ne pensait pas que c’était possible. Maintenant, on va faire nos devoirs et de les amener avec nous », a indiqué le grand manitou des Sags, ajoutant qu’une visite des installations était prévue prochainement. 

Encore samedi, Yanick Jean a été très actif sur le parquet du repêchage même s’il n’a pas été en mesure de boucler de transaction majeure. Mais ce n’est pas faute de ne pas avoir essayé alors qu’il était à l’avant-plan sur plusieurs dossiers. «Il y avait des choses concrétisées qui ont avorté à la dernière seconde. Par contre, on dit souvent que les échanges que tu ne fais pas sont les meilleurs. C’est peut-être un peu ce qui nous est arrivé. On a réussi à repêcher deux joueurs qu’on avait dans notre top-10 aux rangs #18 et #29 en plus de mettre en banque un choix de première ronde. Je considère que c’est une très belle journée », d’exprimer Yanick Jean. 

L’attaquant Joshua Roy a été le premier joueur réclamé lors du repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Roy premier de classe

Il aura fallu attendre jusqu’à la dernière minute pour connaître l’identité du premier choix de ce repêchage midget 2019. Identifié depuis belle lurette comme le meilleur espoir, ce qui avait été confirmé par la Centre de soutien au recrutement de la LHJMQ le mois dernier, l’attaquant des Chevaliers de Lévis Joshua Roy est devenu le premier de classe, après avoir amassé plus de 80 points la saison dernière. 

Vendredi soir, des rumeurs avaient circulé que le jeune homme s’était ajouté à une longue liste de joueurs potentiellement récalcitrants, mais il était finalement sur place au Centre Vidéotron et a enfilé avec grand sourire l’uniforme de la formation du Nouveau-Brunswick. 

Au deuxième rang, les Foreurs de Val-d’Or ont opté pour un autre attaquant, Justin Robidas, le fils de l’ancien défenseur du Canadien Stéphane, qui a fait partie des discussions au cours de la semaine monter le premier sur le podium après avoir connu des séries du tonnerre avec les champions des séries dans le midget AAA, les Cantonniers de Magog. Un troisième attaquant a complété le podium d’honneur avec Zachary L’Heureux par les Wildcats de Moncton. 

Le premier défenseur réclamé a été Evan Nause de Newbridge Academy U18 par les Foreurs de Val-D’Or. Clairement identifié comme récalcitrant, il n’était pas présent au Centre Vidéotron même si les dirigeants des Foreurs avaient fait inscrire son nom derrière son chandail. 

En bref

• La double conquête de la coupe Président et de la coupe Memorial par les Huskies de Rouyn-Noranda a été soulignée avant le début officiel du repêchage. William Rouleau, Alexis Arsenault et Zachary Émond ont amené les deux trophées à la table de l’équipe, pendant qu’une vidéo commémorait le parcours de la formation abitibienne au tournoi canadien. 

• L’ancien des Sags Mathieu Desgagnés se plaît avec le Titan d’Acadie-Bathurst. Acquis aux Fêtes contre des choix, l’attaquant était présent à la table de la formation du Nouveau-Brunswick. 

• Moment très cocasse après la sélection d’Israël Mianscum par le Phoenix de Sherbrooke au 10e rang. Le journaliste de TVA Sports Mikaël Lalancette s’est adressé à l’attaquant des Forestiers d’Amos en français, et le joueur originaire de Mistissini au nord de Chibouramau lui a répondu qu’il parlait en anglais. Ceci étant dit, Mianscum est identifié comme un attaquant de puissance de grande qualité, après avoir marqué 21 buts la saison dernière. À 6 pieds, 195 livres, il a déjà le physique de l’emploi. 

• Les Remparts ont fait plaisir à leurs partisans en repêchant deux fois en ronde initiale pour la première fois depuis 2001. À l’époque, ils avaient opté pour le défenseur chicoutimien Jean-Michel Bolduc avec le 4e choix, suivi au 10e rang d’un autre arrière, Jeff MacAulay. Samedi, Patrick Roy a opté pour deux attaquants, soit Nathan Gaucher des Gaulois de Saint-Hyacinthe et Jacob Melancon de la Nouvelle-Écosse après avoir fait l’acquisition de la 15e sélection, du Drakkar de Baie-Comeau, en retour de quatre choix. 

• En plus d’Evan Nause, le défenseur Cameron Whynot et l'attaquant trifluvien Zachary Bolduc n'étaient pas sur place pour le repêchage et ont tout de même été sélectionné en première ronde, au 9e rang par le Phoenix de Sherbrooke et au 14e rang par l'Océanic de Rimouski. Classé 3e par le CSR, Peter Reynolds a glissé jusqu'au 21e rang, aux Sea Dogs de Saint-Jean. 

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, a animé un repêchage sans histoire samedi au Centre Vidéotron de Québec.

Première ronde

1. Sea Dogs de Saint-Jean, Joshua Roy, attaquant, Lévis midget AAA
2. Foreurs de Val-d’Or, Justin Robidas, attaquant, Magog midget AAA
3. Wildcats de Moncton, Zachary L’Heureux, attaquant, Châteauguay midget AAA
4. Olympiques de Gatineau, Zach Dean, attaquant, Toronto midget AAA (natif de Terre-Neuve)
5. Cataractes de Shawinigan, Olivier Nadeau, attaquant, Lévis midget AAA
6. Foreurs de Val-d’Or, Evan Nause, défenseur, Newbridge Academy U18
7. Tigres de Victoriaville, Guillaume Richard, défenseur, Séminaire Saint-François midget AAA
8. Remparts de Québec, Nathan Gaucher, attaquant, Saint-Hyacinthe midget AAA
9. Phoenix de Sherbrooke, Cameron Whynot, défenseur, Wildcats midget majeur
10. Phoenix de Sherbrooke, Israël Mianscum, attaquant, Amos midget AAA
11. Titan d’Acadie-Bathurst, Riley Kidney, Cole Harbour midget majeur
12. Tigres de Victoriaville, Maxime Pellerin, attaquant, Trois-Rivières midget AAA
13. Olympiques de Gatineau, Olivier Boutin, défenseur, Lévis midget AAA
14. Océanic de Rimouski, Zachary Bolduc, attaquant, Trois-Rivières midget AAA
15. Remparts de Québec, Jacob Melanson, attaquant, Pictou midget majeur
16. Titan d’Acadie-Bathurst, Cole Huckins, attaquant, école secondaire Stanstead
17. Screaming Eagles du Cap-Breton, Jérémy Langlois, défenseur, Québec midget espoir
18. Saguenéens de Chicoutimi, Oscar Plandowski, défenseur, Select Hockey Academy U15