Les Saguenéens de Chicoutimi ont complété un balayage de trois matchs en autant de soirs dans les Maritimes. Ils célèbrent ici leur victoire de 2-1 contre les Mooseheads d’Halifax.

Les Sags s’offrent un 7e gain d’affilée

Le brio de Daniel Moody et le doublé de Jérémy Groleau ont permis aux Saguenéens de Chicoutimi de signer une victoire de 2-1 contre les Mooseheads devant près de 8700 spectateurs présents au Centre Scotiabank d’Halifax. Du même coup, la troupe de Yanick Jean a complété le balayage de ses trois matchs en autant de jours dans les Maritimes et aligné un 7e gain consécutif.

«On est allé à la guerre, même si le réservoir n’était pas nécessairement plein d’énergie. Ça prenait un deuxième et un troisième efforts et les joueurs l’ont fait. Ils ont tout donné et c’est une grosse victoire d’équipe», a commenté Yanick Jean à l’autre bout du fil.

Le pilote des Bleus n’est pas vraiment surpris de voir les siens compléter un voyage victorieux dans les Maritimes. Vendredi, les Sags ont blanchi le Titan d’Acadie-Bathurst 4-0 pour ensuite s’imposer 4-1, samedi, face aux Sea Dogs de Saint John.

«On joue du bon hockey par les temps qui courent et on se donne une chance de gagner à chacun des matchs. C’est important de continuer, peu importe l’adversaire. On a été habitués, en première moitié de saison, de jouer contre de bonnes équipes», fait valoir l’entraîneur-chef des Saguenéens durant le voyage de retour.

Deux anciens joueurs des Saguenéens de Chicoutimi, Xavier Potvin et Mark Bzowey, ont rendu visite à leur ancienne équipe après la victoire contre les Mooseheads. Potvin et Bzowey, qui étudient à l’Université d’Halifax, posent ici en compagnie de Samuel Houde (au centre).

Groleau et Moody

Tous les buts de la rencontre ont été inscrits en première période. Les Mooseheads ont été les premiers à s’inscrire au pointage après quatre minutes de jeu, par l’entremise de Samuel Asselin sur un jeu de puissance.

La réplique des Saguenéens n’a pas tardé à venir, et ce, deux fois plutôt qu’une. Le vétéran défenseur Jérémy Groleau, laissé seul à la droite d’Alexis Gravel, a fait mouche sur un tir entre les jambières (8mn29). Vingt-deux secondes plus tard, il a remis ça sur un beau tir que le cerbère d’Halifax n’a pu bloquer complètement. La rondelle a poursuivi son chemin pour ce qui allait devenir le but victorieux.

Yanick Jean a eu de bons mots pour les deux premières étoiles du match (la première à Moody et la deuxième à Groleau).

«Au-delà de ses deux buts, Groleau a joué un match incroyable, souligne Yanick Jean. Il a assuré une présence physique tout au long du match, ce qui a fait en sorte qu’il était très difficile de jouer contre lui. Sa performance va au-delà des deux buts qu’il a marqués. Il joue comme un général, comme un vétéran de quatre années qui sait quoi faire soir après soir.» Le vétéran défenseur a inscrit son 20e point de la saison (6 buts, 14 passes).

Le gardien Daniel Moody a offert une performance tout aussi étincelante. Le #33 en était seulement à son deuxième départ dans l’uniforme des Saguenéens. Et entre les deux, il s’était écoulé deux semaines. Dimanche, Moody a su résister à 39 tirs, dont 18 dans la dernière période. «Il a été calme et il s’est bien préparé. Il faut lui lever notre chapeau!», a-t-il conclu.

+

POINTES DE PLUMES

• Deux anciens joueurs des Saguenéens, Xavier Potvin et Mark Bzowey, ont rendu visite à leur ancienne équipe après le match. Tous deux étudiants à l’Université d’Halifax, ils ont assisté à la victoire des Bleus avant d’aller à la rencontre des joueurs dans le vestiaire où l’ambiance devait être excellente...

• Dans le cadre des festivités entourant le 50e anniversaire de la LHJMQ, un vote populaire a été tenu afin de déterminer l’équipe la plus solide de l’histoire du circuit. Bien que plusieurs formations auraient pu être retenues, c’est finalement l’Océanic de Rimouski de 1999-2000 qui a obtenu la faveur des partisans...

• Dirigé par Doris Labonté, l’Océanic de 1999-2000 comptait dans ses rangs l’attaquant Brad Richards, le Slovaque Juraj Kolnik (qui a joué pour les Marquis dans la LNAH) et le Suisse Jan-Philipp Cadieux. Kolnik et Cadieux ont tous deux accumulé plus de 100 points chacun avec cette édition de rêve... 

• Cinq joueurs de l’édition 1999-2000 de l’Océanic ont atteint la LNH, soit Brad Richards, Juraj Kolnik, Michel Ouellet, Aaron Johnson et le gardien Sébastien Caron...