Kevin Klima a inscrit le deuxième but des Saguenéens, dimanche, à Victoriaville. Malgré la défaite de son équipe, il a eu droit à la troisième étoile de la rencontre.

Les Sags s’inclinent à Victoriaville

Avec quatre matchs en six jours, le réservoir d’énergie n’était pas à son meilleur pour les Saguenéens de Chicoutimi, mais ces derniers ont quand même chèrement vendu leur peau face aux Tigres de Victoriaville, dimanche, s’inclinant 3-2 après avoir mené au pointage jusqu’en tout début du troisième tiers, au Colisée Desjardins.

Toutefois, les Bleus avaient l’avantage d’être gonflés à bloc, eux qui avaient savouré trois victoires consécutives à la maison (Baie-Comeau mardi, Shawinigan vendredi et Blainville-Boisbriand samedi). Pour leur part, les Tigres avaient vaincu Sherbrooke vendredi à la maison et perdu en fusillade samedi, à Rimouski, avant d’être de retour à domicile dimanche.

Après une première période sans but, les Tigres pensaient bien avoir marqué en début de deuxième, mais la reprise vidéo a démontré le contraire. Qu’à cela ne tienne, les Saguenéens ont répliqué à mi-chemin de la rencontre par l’entremise de Kelly Klima qui a fait mouche pour son 8e de la saison. Les réjouissances ont été de courte durée puisque Chase Harwell a logé habilement la rondelle dans le haut du filet pour créer l’égalité. En troisième, les Sags ont à nouveau pris les devants à la faveur d’un avantage numérique, cette fois grâce à Kevin (3e étoile), l’autre jumeau Klima, avec à peine 31 secondes d’écoulées. Moins de deux minutes plus tard, les Tigres rebondissaient par l’entremise de Jimmy Huntington pour relancer les hostilités de plus belle. Ce sera finalement la vedette russe des Tigres, Vitalii Abramov (1re étoile), qui tranchera le débat avec un tir bas qui a ricoché sur le poteau à la droite d’Alexis Shank, avec moins de sept minutes à faire dans la rencontre. Les Chicoutimiens ont tout tenté pour niveler la marque, mais les jambes ont fait défaut.

Trois sur quatre

Avec une fiche de trois victoires sur une possibilité de quatre en six jours, Claude Bouchard n’avait rien à redire contre ses troupes, surtout que ses protégés ont continué de bien travailler.

« Dans l’ensemble, on est contents. Les gars ont travaillé fort et il s’agissait d’un troisième match en trois jours. De plus, on a laissé beaucoup d’énergie mentale et physique dans le match de samedi contre Blainville-Boisbriand. Ç’a été un match émotif parce qu’on affrontait la première position au classement. Aujourd’hui (hier), au fur et à mesure que le match avançait, on a commis des petites erreurs de fatigue mentale qu’on ne fait pas d’habitude », a indiqué Bouchard qui a dirigé l’équipe durant ces trois rencontres.

Selon lui, cette situation était prévisible puisque l’équipe n’avait pas vraiment démontré de signe de fatigue depuis son périple aussi chargé à la mi-novembre en Abitibi « où on avait commencé une séquence de 15 matchs en 30 jours. Alors c’est ben normal que la fatigue se fasse sentir », fait-il valoir en entrevue téléphonique. 

Par contre, Claude Bouchard estime que la rencontre aurait pu tout aussi bien se terminer en leur faveur.

« C’est un match qui aurait pu tourner d’un côté comme de l’autre. On menait 2-1 en début de troisième, mais ce sont des erreurs qu’on a faites qui nous ont coûté cher. La volonté des joueurs était là et ils ont essayé jusqu’à la fin, mais on a peut-être manqué un peu de jus », résume-t-il.

« On se rendait compte qu’on n’avait pas la même énergie que d’habitude et offensivement, ça devenait de plus en plus difficile de provoquer des choses. Défensivement on a fait de petites erreurs mentales et d’exécution de gars qui sont fatigués. C’est vraiment ce qui a fait la différence. »

En bref

• Le gardien Alexis Shank a repoussé 36 des 39 tirs dirigés contre lui tandis que son vis-à-vis, Tristan Cazenave, a stoppé 23 des 25 lancers des Bleus... 

• Congé de pratique pour tout le monde lundi, même pour les entraîneurs. Mardi, les joueurs seront divisés en deux groupes puisque plusieurs ont des examens...