En deuxième période, les Wildcats de Moncton se sont éclatés avec cinq buts sans réplique pour prendre les devants 6-2 aux dépens des Saguenéens de Chicoutimi. Ci-haut, Mika Cyr déjoue Alexis Shank pour le 5e but des siens. Au final, les Sags se sont inclinés 8-4.

Les Sags s’effondrent face aux Wildcats

Rossés 7-1 samedi par les Screaming Eagles du Cap-Breton, les Saguenéens de Chicoutimi avaient la ferme intention de se reprendre, dimanche, contre les Wildcats de Moncton, détenteurs du 2e rang au classement général du circuit Courteau. Les Bleus ont bien amorcé la rencontre, mais une explosion de cinq buts en deuxième a permis aux visiteurs de filer vers une victoire de 8-4 devant les 2061 spectateurs du Centre Georges-Vézina.

Les hommes de Yanick Jean ont débuté la rencontre avec énergie. Faisant fi d’un désavantage numérique, Jérémy Fortin (3e étoile) a inscrit son premier but du match alors qu’il n’y avait que 1mn19 d’écoulé à la rencontre. Les officiels ont tout de même eu recours à une reprise vidéo avant de confirmer le but. Toutefois, la réplique des visiteurs est venue cinq minutes plus tard. Adam Capannelli a déjoué Alexis Shank en déviant un tir pour niveler la marque. Les Sags ont toutefois eu le dernier mot de ce premier vingt lorsque Tristan Pelletier a battu le cerbère Charles-Antoine Lavallée d’un tir précis.

Mais les choses se sont gâtées en deuxième, alors qu’Alexander Khovanov (1re étoile) a inscrit deux buts en 38 secondes alors qu’il n’y avait que 4mn23 au tableau. Le festival offensif des Wildcats s’est poursuivi, alors que Simon Le Coultre, Mika Cyr et Dylan Seitz ont tour à tour déjoué Shank pour se forger une avance de 6-2. En 40 minutes de jeu, Shank a fait face à 28 tirs (12-16) tandis que son vis-à-vis avait reçu 15 lancers (8-7).

Shank cède sa place

Comme la veille, Shank a cédé la place à Zachary Bouthillier qui s’est amené en relève devant le filet pour le troisième vingt. Mais les visiteurs ont rapidement sonné la charge, Elliot Desnoyers portant l’écart à 7-2 après seulement 37 secondes de jeu. Malgré tout, les Saguenéens n’ont pas baissé les bras. Deux minutes plus tard, Jérémy Fortin a enfilé son deuxième du match. Moncton a conforté son avance quand Jeremy McKenna (2e étoile) a fait mouche d’un beau tir du poignet. Avec un peu plus d’une minute à faire, les Sags ont profité d’un avantage numérique pour réduire l’écart à 8-4, mais c’était trop peu trop tard.

Insatisfait

Malgré un meilleur effort que la veille, l’entraîneur-chef Yanick Jean n’était guère plus satisfait de ses protégés, car certains joueurs ont continué de tricher en n’appuyant pas la défensive. Et l’avertissement lancé samedi reste en vigueur. La liste de l’infirmerie va s’alléger et certains joueurs vont écoper en bout de ligne.

« Il y a eu plus d’efforts (que samedi), mais dans leur tête, ils n’acceptent pas notre identité. En ce moment, ils n’acceptent pas de défendre. On a donné 15 buts en deux matchs. Or, avant les six dernières parties, on avait donné 38 buts en 19 matchs. Et dans les six derniers seulement, on en a accordé 28 », illustre Yanick Jean en point de presse.

« Certains joueurs ne font pas de points depuis trois, quatre, cinq ou six matchs. Ils essaient de tricher offensivement, de sorte que la rondelle se retrouve dans le fond de notre filet », poursuit le pilote des Sags.

À ses yeux, ses troupes ont mis de côté la structure qui avait fait leur succès jusqu’à tout récemment dans l’espoir d’engraisser leur fiche personnelle.

« On triche. Notre gestion de la rondelle est horrible. (...) À la base au hockey, il faut garder la rondelle hors de ton filet et pour cela, il faut que tu le défendes. C’est ce qu’on faisait bien en début de saison. C’est ça notre genre d’équipe et c’est à cela qu’il faut revenir. À partir du prochain match, ce sera plus facile parce qu’il y aura des joueurs qui seront de retour et certains vont pouvoir aller réfléchir », a-t-il tranché.

Yanick Jean et ses adjoints se donnent donc comme mission de ramener tout le monde à l’ordre.

« Quand tu n’as pas la bonne approche, t’essaies de tricher du côté offensif et on est plus sur le bout de la palette. C’est à nous maintenant de faire le travail pour que les joueurs arrêtent de tricher. »

Serge Duchesne, de La Baie, est devenu dimanche le 4 000 000e spectateur des Saguenéens en saison régulière, ce qui lui a valu, outre un billet de saison (2019-2020), un chandail, une casquette et une bouteille de champagne ainsi que l’honneur de procéder à la mise au jeu protocolaire.

POINTES DE PLUME

• C’est fait! Les Saguenéens ont accueilli leur 4 millionième spectateur de la franchise en saisons régulières. Serge Duchesne de La Baie est l’heureux élu. Ce dernier assiste régulièrement aux matchs des Saguenéens, mais il n’avait pas de billet de saison. En plus d’être accueilli par le directeur des opérations, Serge Proulx, M. Duchesne a eu droit à un billet de saison pour 2019-20, en plus du nouveau chandail gris des Sags arborant le chiffre 4 et le mot million à l’endos, la casquette grise assortie, en plus de confettis et une bouteille de champagne. Pour couronner le tout, M. Duchesne a également procédé à la mise au jeu protocolaire...

• Les Sags n’auront pas un long congé. Ils reprendront l’entraînement mardi en vue du match mercredi, avec la visite de l’Océanic de Rimouski qui les devance au classement...  

• Il faut remonter au 3 mars 2016 pour trouver une dégelée aussi importante que celle subie samedi par les Sags aux mains de Cap-Breton (7-1), apprend-on dans le programme de l’équipe. Les Olympiques de Gatineau avaient alors infligé une défaite de 8-2 aux Saguenéens. Le lendemain, les Bleus avaient rebondi en vainquant les Cataractes 6-5 à Shawinigan. « Les meilleurs avaient été les meilleurs », écrit-on. Malheureusement, le miracle ne s’est pas produit dimanche...

• Si quelques joueurs des Sags vont bientôt quitter l’infirmerie, Christophe Farmer vient de s’ajouter. L’attaquant a été blessé à une épaule en fin de troisième, samedi, et il sera absent pendant quelques semaines...

• Même la physiothépeute du sport, Vicky Teasdale-Dubé, se retrouve en béquille! Elle s’est infligée une fracture doublée d’une entorse lors d’un entraînement matinal et elle s’est retrouvée avec le pied immobilisé dans une botte pour environ un mois. Ça ne l’empêche pas d’être fidèle au poste!...