Samuel Houde a donné une priorité de trois buts aux Sags en deuxième période.

Les Sags se paient les meneurs

Le Phoenix de Sherbrooke avait l’occasion d’entrer dans le livre des records de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en fin de semaine, mais les Saguenéens ont refusé de collaborer. Pratiquement impeccables du début à la fin de la rencontre, les Chicoutimiens se sont non seulement payés, mais blanchis les meneurs au classement et détenteurs du premier rang du top-10 canadien avec une victoire de 5-0 devant 3149 spectateurs au centre Georges-Vézina.
Alexis Shank a réalisé ses meilleurs arrêts en début de troisième période.

«Nos gars étaient prêts. On s’en était parlé. C’est un gros cinq matchs pour nous. On s’est donnés du momentum et de la confiance pour amorcer cette séquence. C’est positif», a lancé l’entraîneur-chef Yanick Jean en point de presse. 

L’attaque du Phoenix a été réduite au silence pour une première fois cette saison après avoir été la première à atteindre le plateau des 100 buts jeudi dernier. C'était également la première fois que la défensive permettait cinq buts. Profitant du dernier changement, l’entraîneur-chef des Sags Yanick Jean a opposé Samuel Houde, Rafaël Harvey-Pinard et Xavier Labrecque au gros trio adverse composé de Samuel Poulin, Alex-Olivier Voyer et Patrick Guay qui a été menotté, n’obtenant que neuf tirs au but. Avec 34 arrêts, Alexis Shank a enregistré son premier jeu blanc de la saison. «Quand on a joué Rimouski, on les avait jumelés et ils avaient fini dans le positif. On a remis Labrecque avec Houde et Harvey-Pinard pour affronter la grosse ligne de l’autre côté et ils ont terminé dans le plus encore. Notre profondeur fait en sorte qu’on peut jouer avec nos trios pour arriver à faire des choses comme ça», de mettre en contexte Yanick Jean, rendant également crédit à son gardien.  

«Je pense qu’il était plus ou moins satisfait de sa performance à Baie-Comeau. Il a de l’expérience et il est calme à 19 ans. Quand tu joues une grosse équipe de même pour un gardien de but, quand tu fais des arrêts de qualité sur des chances de marquer, ça donne confiance. Il l’a fait avec un calme olympien», de souligner le pilote des Bleus qui enverra devant le filet Daniel Moody dimanche face aux Remparts de Québec qui ont été lessivés 9-3 par le Drakkar samedi.  

Avec deux victoires en fin de semaine, le Phoenix aurait connu le meilleur départ de l’histoire de la LHJMQ avec seulement une défaite à leurs 23 premières parties. Les Huskies de 2015-2016 détiennent donc toujours le record, eux qui n’avaient subi qu’une défaite en temps réglementaire à leurs 22 premiers matchs. Le Phoenix n’avait pas perdu en temps réglementaire à ses 15 dernières rencontres, soit depuis le 2 octobre à Rouyn-Noranda. Pour les Sags, ils ont maintenant remporté neuf de leurs dix dernières rencontres, dont les trois dernières. 

La nouvelle acquisition des Sags Antoine Demers a rapidement fait sentir sa présence, permettant aux siens d’ouvrir le pointage après une présence de grande qualité. L’attaquant a d’abord mis en échec un défenseur du Phoenix en territoire adverse ce qui a mené à trois chances en or, mais le gardien Samuel Hlavaj a tenu le coup. Ce n’était que partie remise, car à la remise, Demers a saisi le retour du tir de Tristan Pelletier pour marquer son quatrième de la saison, son premier avec sa nouvelle équipe après avoir été obtenu de l’Armada de Blainville-Boisbriand contre un choix de septième ronde. Le nouveau venu a également excellé dans le cercle des mises en jeu avec 14 victoires en 18 occasions en plus d’être utilisé à court d’un homme. «Il a vraiment connu un bon match. Il nous a donné du momentum. C’est de la profondeur supplémentaire pour nous. L’objectif qu’on avait en allant le chercher, c’était de ne pas ressentir les effets de la perte de Kotkov (Vladislav). On avait un poste de 20 ans disponible. Il est arrivé vendredi et il a vraiment bien fait les choses. Je suis fier de lui», a partagé Yanick Jean. 

Les Sags ont poursuivi sur leur lancée en deuxième, déjouant deux fois Hlavaj sur des tirs des poignets. Après avoir pris possession de la rondelle dans son territoire, Justin Ducharme s’est amené dans la zone du Phoenix avant faire mouche du côté du bloqueur. Puis, quelques secondes après la fin d’un avantage numérique menaçant, Samuel Houde a été oublié dans l’enclave avant de battre le gardien du Phoenix de la même manière que Ducharme, mais cette fois du côté de la mitaine. Quelques minutes plus tôt, le numéro 88 avait raté de peu d’une position semblable. 

Shank se dresse

Les visiteurs ont obtenu leurs meilleures chances en début de troisième, mais Alexis Shank s’est dressé pour préserver le pointage. Il a d’abord frustré de la mitaine Poulin, puis quelques secondes plus tard de la jambière droite Israel Mianscum qui semblait bien l’avoir déjoué avec une belle feinte en semi-échappée. Il a ensuite remis ça, mais de la jambière gauche coup sur coup devant Olivier Crête-Belzile et Alex-Olivier Voyer. Le gardien des Sags a ensuite joué de chance après avoir fracassé le manche de son bâton en tentant une passe lors d'un avantage numérique, ce qui a permis à Taro Jentzsch de s’amener seul, mais l’attaquant allemand a frappé le poteau. «Tu ne peux pas jouer une bonne équipe comme ça sans donner des chances de marquer à quelque part. On les avait bien joué là-bas à Sherbrooke et on l’a encore bien fait lors des deux premières périodes. En troisième, on a fait quelques erreurs, mais on a aussi eu de la malchance. Ce sont des affaires qui arrives. Tu ne peux pas jouer des matchs parfaits, ça n’existe pas. Shank a fait des gros arrêts dans des temps opportuns tout au long du match encore», d’analyser Yanick Jean. 

Avec quatre minutes à faire, l’entraîneur-chef du Phoenix Stéphane Julien a joué d’agressivité, optant pour six attaquants. La passe de Xavier Parent à la pointe a dévié sur le défenseur Louis Crevier pour se retrouver dans le filet abandonné à l’autre bout. Avec la victoire en poche avec une minute au cadran, le défenseur Gabriel Villeneuve a appuyé l’attaque et a été récompensé avec son deuxième de la saison. 

«On était peut-être rendus là»

Les joueurs et entraîneurs du Phoenix de Sherbrooke ne sont pas très habitués à la défaite. Il s'agissait seulement d'une quatrième défaite cette saison pour la formation de l'Estrie, une deuxième en temps réglementaire et une première depuis plus d'un mois. 

«On était peut-être rendus là d'en perdre une. Il y a des matchs cette année qu'on trouvait une façon de gagner et ça n'a pas été le cas face aux Sags. En troisième, on a trois grosses chances de compter et on n'a pas été capables de mettre la rondelle dedans. Ç'a fait une différence», a mentionné l'entraîneur-chef Stéphane Julien après la rencontre, convenant que l'attaque avait été «très timide» lors des deux premières périodes. 

«Ils ont plus compétitionné que nous. Leur gardien a été meilleur que le nôtre. Leurs meilleurs ont été meilleurs que les nôtres», a admis Stéphane Julien qui devait se débrouiller sans trois vétérans en attaque, Bailey Peach, Félix Robert et Vincent Anctil. 

C'est sûr que ç'a fait une différence. Avec deux 20 ans sur leur quatrième ligne, ça été plus difficile de gérer notre banc. Ils ont fait un bon travail sur la ligne à Poulin. Il fait leur donner crédit, ils ont été vraiment meilleurs que nous, a-t-il laissé tomber. Ça fait partie du jeu. Ils avaient Kotkov hors de l'alignement. Au bout de la ligne, je n'ai pas senti qu'on a compétitionné aussi fort qu'on le fait normalement lors des 40 premières minutes.»

Justin Ducharme n'a pu compléter sur cette séquence, mais s'est repris quelques instants plus tard, battant le gardien Samuel Hlavaj d'un tir des poignets.

+
Pointes de plume

• Avant la rencontre, les athlètes de la région qui représenteront le Québec lors des Jeux nationaux d’hiver des olympiques spéciaux à Thunder Bay, en Ontario, en février 2020, ont été présentés à la foule. Les joueurs de l’équipe de hockey intérieur ainsi que la skieuse Karina Fillion et la patineuse artistique Émilia Morin étaient clairement heureux d’une telle attention et certain ont même couru sur le tapis qui heureusement, était solidement accroché à la surface glacée. Les membres de l’équipe de hockey intérieur ont obtenu le privilège de représenter le Québec à la suite de leur victoire lors du Championnat d’hiver provincial 2019 à Valleyfield. Plus tôt dans la journée, tout ce beau monde avait participé à un camp avec des tests physiques à la base militaire de Bagotville. 

• Pour souligner la campagne Noeudvembre, visant à amasser des dons pour Procure, un organisme dans la lutte au cancer de la prostate, les entraîneurs et dirigeants des Sags portaient le noeud papillon. La mise en jeu protocolaire a été effectuée par l’une des responsables régionales, Christine Michaud. 

• Les joueurs du Phoenix étaient fortement supportés par une cinquantaine de spectateurs qui ont fait le voyage pour les deux rencontres de l’équipe en fin de semaine dans l’est du Québec. Dimanche, les Sherbrookois seront du côté de Baie-Comeau. 

• Les Sags ont souligné pendant un arrêt de jeu en deuxième période l’intronisation au Temple de la renommée de Guy Carbonneau lundi soir. L’ancien joueur, dirigeant et entraîneur de l’équipe a été chaleureusement applaudi. Dans une entrevue avec le chroniqueur de La Presse Alexandre Pratt publiée samedi, l’ancien numéro 21 qui se retrouve dans les hauteurs du centre Georges-Vézina mentionnait que son passage à Chicoutimi a eu un impact sur tout le reste de sa carrière et sa vie. Il a notamment fait la rencontre de sa conjointe Line et fait intéressant, demeurait en pension avec un autre joueur marquant de l’organisation, le défenseur Gilbert Delorme. 

• La séquence de matchs avec au moins un but de William Dufour a pris fin à six. Il a obtenu sa meilleure chance en début de deuxième période, mais Samuel Hlavaj a fait l’arrêt avec l’épaule.