Les Sags ont dû s’avouer vaincus au compte de 3-2 au terme d’une rencontre ponctuée de plusieurs moments bizarres.

Les Sags s'avouent vaincus 3-2

Les coriaces Saguenéens ont encore une fois chèrement vendu leur peau dans le troisième match de la série face au Titan, devant 2527 spectateurs au centre Georges-Vézina, mais ont dû s’avouer vaincus au compte de 3-2 au terme d’une rencontre ponctuée de plusieurs moments bizarres. Le Titan a ainsi repris le contrôle de la série quatre de sept 2-1.

Jordan Maher a fait très mal aux Sags en début de troisième période sur un but controversé. Le défenseur Simon Monette a été victime d’une obstruction de la part de Samuel Asselin en territoire adverse et les officiels n’ont rien appelé. Maher s’est ensuite amené avec vitesse sur une échappée partielle et son tir a touché le gant de Zachary Bouthillier, mais a ensuite rebondi dans le fond du filet. Pendant que l’entraîneur-chef Yanick Jean laissait savoir son mécontentement, les amateurs ne se gênaient pas pour invectiver les officiels avec le traditionnel « pourri ».

Olivier Galipeau a marqué le but qui a fait la différence, en fin de deuxième engagement, encore sur une séquence litigieuse. Zachary Bouthillier a tout tenté en plongeant, sur le retour de Galipeau qui était posté dans l’enclave, mais n’a pas été en mesure de faire l’arrêt. Tout juste avant, il y avait eu un contact avec le gardien des Sags, mais après une longue révision, les officiels ont maintenu leur décision d’accorder le but, le premier de l’ancien défenseur des Sags dans cette série. 

Dans son point de presse, l’entraîneur-chef Yanick Jean a longuement soupiré lorsque questionné sur ces deux séquences et l’arbitrage. « Pas le troisième but, le but gagnant », a-t-il pris la peine de préciser avant de lâcher qu’il s’agissait « définitivement du point tournant du match ».

« Je calcule qu’on s’est baissés la tête et qu’on a foncé. Quand tu regardes le pointage, c’est 3-2 et c’est explicable », a-t-il repris. On s’est battus. C’est ce qu’on veut faire match après match dans cette série. On revenait à la maison. On avait de petites choses à ajuster. Certaines, on l’a bien fait, d’autres moins. Donnons crédit à l’autre équipe qui a bataillé tout au long de ce match-là pour l’emporter. » 

Avec moins de trois minutes à faire au cadran, alors que les carottes semblaient cuites pour les locaux, Samuel Houde a redonné vie au centre Georges-Vézina en redirigeant avec le patin une passe de Kevin Klima. Une longue reprise a été nécessaire, mais le but a finalement été accordé. Les Sags ont continué de menacer par la suite. Kelly Klima a raté la cible sur une chance en or alors qu’il était à genou sur la glace tandis que Zachary Lavigne a été frustré par Evan Fitzpatrick de l’enclave.

« On avait vraiment la chance de faire 3-3 en fin de match avec deux filets déserts. Leur gardien a fait un bon arrêt. Sur l’autre, tout le monde dans l’aréna pensait qu’il y avait une pénalité. Ce sont des choses qui se passent dans un match », a-t-il laissé tomber. 

Lors de la période initiale, pour la première fois de la série, le Titan a ouvert le pointage. Après une sortie complètement ratée des Sags, Samuel Asselin a battu Zachary Bouthillier à sa droite d’un tir vif. Il s’agissait d’un premier but du Titan en plus de cinq périodes. Bouthillier avait repoussé 65 lancers de suite. Discret depuis le début de la série, l’avantage numérique des Sags s’est mis en marche par la suite pour faire mouche une première fois. Le boulet absolument parfait de Kevin Klima n’a laissé aucune chance à Evan Fitzpatrick. Sur l’attaque massive suivante, les Sags ont également marqué, mais le but avait été déplacé avant que Zachary Lavigne pousse la rondelle derrière la ligne rouge lors d’une mêlée.

Yanick Jean a laissé savoir son mécontentement aux officiels à quelques occasions.

L’intensité monte d’un cran

L’intensité et l’animosité entre les deux formations a fait un bond très palpable lors de la troisième rencontre Sags-Titan. 

« Une série, ça grandit en émotion de match en match », a insisté Yanick Jean, disant avoir pris bonne note qu’un joueur du Titan a nargué sa formation en fin de rencontre. Il n’était pas du tout abattu même si le Titan a pris les devants 2-1 dans la série. 

« En aucun temps, cette année, on s’est écrasés. On ne s’écrasera pas dans les séries. On va continuer de se battre », a-t-il assuré. 

« Tu peux demander aux 25 gars dans la chambre et aux autres entraîneurs, il n’y en a pas un qui va baisser les bras, de poursuivre le pilote des Bleus. Pour tout ce qu’ils ont fait cette saison, j’ai beaucoup de respect pour nos joueurs et je suis convaincu que ça va être de même jusqu’à la fin. »

Dans l’esprit de son homologue Mario Pouliot, la formation du Nouveau-Brunswick a disputé sa meilleure rencontre de la série. « La première chose qu’on voulait faire, c’était de jouer avec l’intensité qui est notre marque de commerce. Après, ç’a été une foule de petits détails qu’on a beaucoup mieux faits que chez nous, ce que j’ai vraiment aimé, dont nos batailles un contre un. Par contre, on a pris trop de pénalités, ce qui est l’élément négatif de ce match-là », a-t-il analysé, estimant que sur la séquence ayant mené au but de Houde, une pénalité aurait dû être décernée pour trop de joueurs sur la patinoire et que le but aurait dû être refusé. « À partir de là, on doit contrôler ce qu’on peut. Ce qui était important, c’était la mise en jeu suivante pour s’assurer de conserver notre avance d’un but », de noter Pouliot, qui a appris de son homologue chicoutimien, refusant de parler de l’adversaire après le match. 

« On va se concentrer sur nous et ce qu’on a à faire. On sait qu’on a fait de bonnes choses et on devra les refaire mercredi », a-t-il mentionné. 

Auteur de sa meilleure prestation de la série avec un but et une passe, Olivier Galipeau estimait également que ses coéquipiers avaient connu leur prestation la plus solide. 

« Ça fait du bien, mais c’est vraiment la victoire qui fait le plus grand bien », d’exprimer la première étoile de la rencontre. 

« Au niveau effort et intensité, on était à fond. Il faut juste continuer comme ça. Les petits détails vont venir avec ça, a-t-il indiqué. On sait qu’ils sont capables de travailler fort pendant 60 minutes. C’était notre objectif et on l’a bien fait. Un petit manque de discipline a peut-être fait une différence. On sait qu’ils ont une bonne attaque massive. »

BERGEVIN SUR PLACE / Le directeur général du Canadien Marc Bergevin assistait à la rencontre de mardi tout comme le recruteur-chef Trevor Timmins. Ils avaient certainement à l’œil le défenseur du Titan Noah Dobson qui sera l’un des dix premiers à entendre son nom lors du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey en juin. Si les choses ne changent pas, le Canadien aurait le sixième choix. L’état-major de l’organisation montréalaise aurait également dans sa mire le défenseur de 20 ans Olivier Galipeau ainsi que l’attaquant du même âge Kevin Klima.

Joueur du match: Olivier Galipeau

L’ancien capitaine des Sags n’était pas trop perdu sur la glace olympique du centre Georges-Vézina. Il a marqué le but qui a placé les siens en avance en plus de se faire complice du premier en coupant la sortie de zone. Le défenseur de 20 ans a également dirigé cinq tirs sur Zachary Bouthillier.

Jeu du match: 3e but du Titan

Difficile de passer à côté de ce moment charnière en début de troisième période. Une obstruction sur le défenseur Simon Monette a profité à Jordan Maher qui s’est libéré avant de battre de justesse Zachary Bouthillier qui a touché à la rondelle avec sa mitaine.

Chiffre du match: 65

Avant de céder sur le tir de Samuel Asselin en première période, Zachary Bouthillier avait repoussé les 65 lancers précédents. Le gardien des Sags a encore été brillant, avec 32 arrêts.

Pointes de plume

• Dans une courte vidéo diffusée sur Facebook mardi, le candidat conservateur dans Chicoutimi-Le Fjord et ancien entraîneur des Sags, Richard Martel, a souhaité la meilleure des chances à la formation chicoutimienne dans son parcours éliminatoire. Il s’est notamment souvenu d’une surprise face aux Foreurs de Val-d’Or. Il a aussi rappelé l’importance d’une foule nombreuse et bruyante pour les joueurs. Il assistait également à la rencontre...

• Le toujours très allumé François Lafortune faisait remarquer mardi matin le décès de Georges Vézina le 27 mars 1926 dans son patelin de Chicoutimi, à seulement 39 ans, des suites d’une tuberculose. Il était reconnu comme le meilleur au monde de sa profession et le trophée remis au gardien par excellence dans la LNH porte toujours son nom. Et que dire de son surnom, le « Chicoutimi cucumber »...

• Blessé à une jambe lors du match de samedi, Mitchell Balmas n’a pas été en mesure d’effectuer un retour au jeu dans la troisième rencontre. Sur l’alignement remis aux médias, il se retrouvait pourtant sur le premier trio du Titan avant d’être retranché après la période d’échauffement...

• Dans les autres séries, l’Océanic a pris les devants 2-1 sur les Wildcats avec une victoire de 6-2 à Moncton. Les Huskies ont fait la même chose à Sherbrooke en l’emportant 3-0. Le gardien almatois Samuel Harvey a repoussé 36 tirs pour le jeu blanc. Les Foreurs et les Olympiques se retrouvent pour leur part au pied du mur. Les Olympiques ont été doublés 4-2 à domicile par les Tigres et malgré un autre effort louable, les Foreurs ont dû s’avouer vaincus devant l’Armada, également au compte de 4-2. Finalement, le Drakkar a réussi à mettre en poche une première victoire, l’emportant 4-2 sur les Mooseheads à Baie-Comeau...

• Morgan Nauss a réussi le coup d’épaule de la rencontre, en deuxième, sur Liam Murphy. L’attaquant du Titan s’est fait servir sa propre médecine puisqu’il avait solidement frappé le défenseur des Sags Gabriel Villeneuve dans le match numéro deux...