Les joueurs du Phoenix de Sherbrooke se sont offert un festival offensif aux dépens des Saguenéens de Chicoutimi, dimanche, devant leurs partisans au Palais des sports Léopold-Drolet. Le défenseur Patrick Kyte avait la mine basse.

Les Sags rossés 6-1 à Sherbrooke [VIDÉO]

Le duel au sommet entre les Saguenéens de Chicoutimi et le Phoenix de Sherbrooke a pris les allures d’un match à sens unique, dimanche, au Palais des sports Léopold-Drolet. Le Phœnix s’est payé un festival offensif aux dépens de la troupe de Yanick Jean, en s’imposant 6-1 devant 4005 spectateurs.

N’eût été le brio du gardien Alexis Shank, l’écart de pointage aurait pu être encore plus important. Le cerbère a été bombardé de 48 lancers et il a sauvé les meubles à maintes reprises. Les Sags, eux, ont décoché un total de 18 tirs vers Samuel Hlavaj, qui a quand même dû démontrer son talent à quelques occasions. Mais il n’en reste pas moins qu’en troisième période seulement, Sherbrooke a effectué plus de lancers (19) que les Sags durant la rencontre.

« On n’était pas sur la même page. On a été dominés dans toutes les phases du jeu, a admis l’entraîneur-chef Yanick Jean, joint sur le chemin du retour. On doit se mettre au même diapason et les prochaines pratiques seront importantes. On a vu qu’on n’est pas capables de compter sur notre système quand l’adversaire nous domine dans une autre phase de jeu. Il faudra mettre tout le monde ensemble, sur la même page. »

À ses yeux, la défensive ne peut être seule à être blâmée. « Ce n’est pas juste la défensive, mais notre unité de cinq. Souvent, on n’était pas à la bonne place, on se faisait souvent sortir du jeu, etc. On va retourner à la table à dessin pour remettre les choses ensemble », a-t-il réitéré.

Retour sur terre

Pour la première fois cette saison, les Saguenéens ont encaissé deux revers consécutifs en temps réglementaire en une fin de semaine, puisque vendredi, ils se sont inclinés 4-1 face à l’Océanic, à Rimouski.

Les Saguenéens ont perdu leurs deux matchs de la fin de semaine.

« Il faut s’impliquer beaucoup plus que ça contre une bonne équipe comme celle-là. On a rencontré deux bonnes équipes en fin de semaine. Depuis le mois de novembre, on n’avait pas joué contre des équipes de ce niveau. Je pense qu’un peu d’adversité va nous ramener les deux pieds sur terre et nous faire comprendre qu’on a des choses à travailler. On s’en sortait dernièrement, mais contre ces équipes-là, on s’est fait rattraper », énonce Yanick Jean.

Les joueurs devront chausser les bottes de travail et se retrousser les manches pour former un esprit de corps, l’objectif d’ici les séries. « Ça n’a pas changé parce qu’on a gagné quelques matchs. Et ça va prendre du temps », insiste le pilote des Sags.

Sens unique

Visiblement, les meneurs au classement attendaient de pied ferme les Chicoutimiens, qui les secondent au classement. Avec cette raclée, les Saguenéens ont maintenant six points d’écart avec le Phoenix, mais ils ont toujours un match en main.

Dimanche, le Phoenix a rapidement affiché ses couleurs. À peine sept minutes s’étaient écoulées que Benjamin Tardif enfilait son 22e but de la saison. Moins de deux minutes plus tard, les locaux ont doublé leur avance sur un tir de Samuel Poulin à la faveur d’un jeu de puissance. Après 20 minutes de jeu, les Sagueneéns avaient été limités à deux tirs tandis que la troupe de l’entraîneur-chef Stéphane Julien en avait dirigé 16.

Les Bleus ont repris un peu du poil de la bête en début de deuxième, lorsque Félix-Antoine Drolet y est allé d’un beau tir de la pointe qui a déjoué Hlavaj, pour réduire l’écart à 2-1. Vladislav Kotkov et Félix Bibeau ont récolté une mention d’aide. Mais les réjouissances ont été de courte durée, puisque quelques minutes plus tard, Félix Robert a surpris Alexis Shank sur la mise au jeu faite à sa gauche et gagnée par Alex-Olivier Voyer.

Le gardien des Saguenéens, Alexis Shank, devait sentir le caoutchouc après la rencontre, lui qui a fait face à 48 lancers. Malgré son brio, les Sags se sont inclinés 6-1 face au Phoenix de Sherbrooke.

En troisième, l’attaque du Phœnix a haussé la cadence pour clore le dossier avec trois buts sans réplique, œuvre de Charles-Antoine Roy, Patrick Guay et Taro Jentzsch, même si Yanick Jean a joué d’audace en retirant son gardien pour un 6e attaquant avec un peu plus de sept minutes à faire dans la rencontre. La stratégie n’a pas porté ses fruits et Shank a donc repris sa place.

+

MATCH DES ANCIENS

Quelques joueurs des anciennes éditions des Saguenéens de Chicoutimi ont affronté les anciens des Castors/Phoenix de Sherbrooke, samedi, sur la glace du Palais des sports Léopold-Drolet. Les Bleus se sont inclinés 8-6 à l’issue de ce premier match-bénéfice, mais ils ont eu beaucoup de plaisir à se revoir. La bonne nouvelle, c’est que le prochain match des anciens aura lieu à Chicoutimi, l’an prochain. Plusieurs anciens Sags qui n’avaient pu être présents voudront certainement être au rendez-vous.