Tristan Pelletier a joué de chance en deuxième quand la passe de William Champagne a dévié sur son patin avant de franchir la ligne rouge pour faire 4-2 en faveur des Sags.
Tristan Pelletier a joué de chance en deuxième quand la passe de William Champagne a dévié sur son patin avant de franchir la ligne rouge pour faire 4-2 en faveur des Sags.

Les Sags fouettés par Bibeau contre le Drakkar

Les Saguenéens étaient partis pour une soirée explosive vendredi soir devant 3171 spectateurs au centre Georges-Vézina. Après avoir rapidement pris les devants 3-0, les Chicoutimiens ont ralenti le rythme par la suite, s’imposant au compte de 6-3 contre le Drakkar de Baie-Comeau.

« À ce temps-ci de l’année, c’est rare que tu vas jouer un gros 60 minutes. On l’a vu la semaine passée. Le côté positif, c’est qu’on a eu un bien meilleur départ que lors de nos trois matchs de la semaine dernière. On a démontré de la détermination en commençant. C’est sûr qu’on a moins aimé la deuxième. On a fait beaucoup d’erreurs mentales. C’est ça actuellement quand tu regardes les pointages à travers la ligue et comment les matchs se déroulent. Il y a plein d’erreurs partout. L’important ces temps-ci, ce n’est pas tellement le résultat, mais bien plus la manière. On a connu une moins bonne deuxième, mais on a quand même pu se retrousser les manches en troisième.  », a convenu l’entraîneur-chef Yanick Jean après cette quatrième victoire en autant de matchs pour les Sags face à leurs rivaux de division. 

Visiblement fouettés par l’arrivée prochaine de renforts et les débuts de Félix Bibeau, les locaux ont pris le large lors des premières minutes, se forgeant une avance de 3-0 avant même la première moitié de la période initiale. Dès la 58e seconde, Rafaël Harvey-Pinard a lancé le bal en récupérant un retour après un arrêt miraculeux de Julien Létourneau avec sa palette. Deux minutes plus tard, William Champagne a profité d’une belle passe de Thomas Belgarde pour s’amener seul devant Lucas Fitzpatrick, qu’il a déjoué d’une feinte habile. Puis, à quatre contre quatre, Samuel Houde a placé les siens en parfait contrôle avec un tir des poignets comme lui seul a le secret. 

Il restait encore une bonne partie du match à disputer et les locaux ont connu une baisse de régime en deuxième, ce qui a mené à deux buts rapides du Drakkar, de Nathan Légaré d’un tir des poignets des majeures, suivi de Gabriel Fortier sur une déviation. Yanick Jean a donc demandé son temps d’arrêt pour permettre à ses troupiers de reprendre leurs esprits, ce qui a fonctionné. Tristan Pelletier a redonné deux buts d’avance aux Chicoutimiens en jouant de chance quand la passe de William Champagne a dévié sur son patin avant de franchir la ligne rouge. Le Drakkar a continué d’appliquer de la pression, étant récompensé sur un superbe échange lors d’un avantage numérique en fin d’engagement. D’Enrico De Cesare à Nathan Légaré à Gabriel Fortier et le pointage était de nouveau réduit à un seul but. 

En troisième, Félix-Antoine Marcotty, qui joue du gros hockey depuis quelques semaines, a de nouveau placé les Sags en avance par deux. Après avoir reçu la passe d’Ethan Crossman, il a habilement déjoué Lucas Fitzpatrick. La troisième fois était la bonne pour les Sags, qui ont tenu le coup sans trop de problèmes par la suite. En fin de match, Rafaël Harvey-Pinard a scellé la victoire des Sags avec son deuxième du match, son 225e point en carrière dans la LHJMQ. 

«C’est dur de garder ce rythme quand tu joues pratiquement à trois lignes, d’indiquer Yanick Jean. Champagne qui marque son premier, c’est un gros but. Marcotty joue du hockey incroyable depuis un certain temps en plus d’être très constant. On a souvent de nouveaux héros et c’est ce qu’on a besoin en tant qu’équipe.»

Félix Bibeau a été blanchi à son premier match avec les Sags. Le vétéran de 20 ans a toutefois été très efficace dans le cercle des mises en jeu.

À son premier match avec les Sags, le vétéran Félix Bibeau, acquis mercredi, a été blanchi de la feuille de pointage, mais a tout de même contribué à sa manière. «Il y a une affaire. Ça peut aller moins bien ou mieux, mais il trouve des manières d’aider son équipe. Ce soir, tu regardes ce qu’il a fait sur l’avantage numérique et les mises en jeu en troisième. Même s’il était couci-couça dans le cercle des mises en jeu en première, il n’en a pas perdu beaucoup en troisième. C’est ça que tu veux. Il va faire les détails. On l’a vu un peu avec Harvey-Pinard quand il est arrivé sur la grande glace. On va lui laisser le temps de s’acclimater et je ne suis pas inquiet pour lui», de commenter Yanick Jean à propos du travail du numéro 10 qui a évolué avec plusieurs partenaires au cours de la soirée.

«Ils ont commencé les deux ensemble. C’était son premier match à la maison avec son body. Après, on a repris nos trios. On va essayer des choses et on est pas pressés», de révéler le pilote des Bleus. 

Sur une note moins positive, frappé en première période, Artemi Kniazev n’est pas revenu au jeu par la suite. Après la rencontre, Yanick Jean a dit qu’il s’agissait d’une mesure préventive. 

William Champagne a inscrit son premier but de la saison, d’une belle feinte devant Lucas Fitzpatrick.

Les Sags compléteront la première moitié de leur calendrier samedi en visitant le Drakkar, à Baie-Comeau. 

+

UNE ÉQUIPE DE TOURNAGE SUISSE

Drôle de hasard de la vie, une équipe de télévision suisse est présentement au Québec pour un reportage sur l’attaquant des Sags Théo Rochette, qui passera aux Remparts de Québec dimanche à l’ouverture de la période des transactions. 

Le journaliste du réseau Radio Télévision Suisse, Brian Wakker, assistait au match de vendredi entre les Sags et le Drakkar en compagnie de son caméraman Matthias Klaas. Avec les événements des derniers jours, leur plan initial a bien sûr été modifié. «On venait pour réaliser un reportage sur le système sport-études au Québec et on utilise ce hasard pour aussi montrer les échanges dans la LHJMQ et la vie d’un jeune hockeyeur en Amérique du Nord», raconte Brian Wakker qui a réalisé des entrevues avec une foule d’intervenants et se rend même à Québec samedi pour aller chercher des réactions du côté des Remparts. 

«Pour nous, en Suisse, le système au Québec est unique et n’existe pas chez nous. On a du sport-études, mais ce n’est pas du tout comme ici. Surtout, la plus grosse différence, c’est l’intérêt des gens pour le hockey junior. Des jeunes de l’âge de Théo évoluent devant des foules de 100-200 personnes. Ce n’est pas du tout la même réalité ici qu’on retrouve chez les professionnels en Suisse», explique Brian Wakker, qui tentera également de faire comprendre cet engouement dans son reportage qui sera diffusé dans deux semaines. 

+

POINTES DE PLUME

• Ça brasse à Gatineau quelque chose de rare. Le collègue du Droit Jean-François plante rapportait vendredi que quatre des dix actionnaires du club ont convoqué une réunion d’urgence la semaine prochaine afin de tenir un vote sur le congédiement du directeur des opérations hockey Alain Sear. Un groupe d’anciens joueurs, avec à sa tête Luc Robitaille, Maxime Talbot et Derick Brassard, a également démontré de l’intérêt à joindre le groupe d’actionnaires. Les assistances sont inquiétantes présentement à Gatineau. Mercredi soir, une foule de 1361 spectateurs a été annoncée, mais c’était beaucoup moins avec des gradins pratiquement vides, ce qui n’est pas sans rappeler ce qui s’était produit à Chicoutimi à la fin des années 90, notamment plusieurs assistances sous la barre des 1000 personnes lors de la saison 1999-2000. 

• La Ligue continentale russe va abandonner les patinoires olympiques à compter de la saison 2021-2022. À compter de cette saison, les glaces devront être de dimension nord-américaine (60 mètres par 26) ou finlandaise (60 mètres par 28 mètres). Les glaces olympiques ont la même longueur de 60 mètres, mais une largeur de 30 mètres, soit 98,5 pieds. 

• Le Phoenix de Sherbrooke a subi une première défaite à domicile, vendredi soir. La troupe de Stéphane Julien a été surprise par les Voltigeurs de Drummondville, par la marque de 4-2. Les Saguenéens se retrouvent maintenant à cinq points du premier rang de la LHJMQ.

• Malgré les nombreuses rumeurs de départs, le Drakkar alignait une formation complète face aux Sags.

• Un voyage est organisé pour le match des Sags à Drummondville le samedi 8 février. Les organisateurs de Voyages Martin Bouchard se trouvent sous la section un lors des matchs locaux au centre Georges-Vézina. Le forfait qui comprend le transport et un billet pour le match est en vente au coût de 75 $