Les Sags enregistrent la plus forte hausse d'assistance de la ligue

Même s’il leur restait encore cinq parties à disputer avant que la pandémie de COVID-19 ne force l’annulation du reste de la saison régulière et des séries, les dirigeants des Saguenéens de Chicoutimi pourront au moins avoir la satisfaction d’avoir vécu la meilleure saison depuis leur arrivée en poste il y a cinq ans. Avec une moyenne de 3363 spectateurs par match, l’édition 2019-2020 est celle qui a connu la plus forte hausse parmi les 18 clubs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

« C’était la meilleure année (depuis qu’on a pris l’équipe il y a cinq ans). On est parti d’une moyenne de 2100 personnes et, quatre ans plus tard, on est tombé à plus de 3300 personnes ! », confirme Richard Létourneau, président de l’organisation des Sags.

La troupe de Yanick Jean a attiré un total de quelque 105 000 spectateurs lors des 32 matchs disputés au Centre Georges-Vézina. « On a eu la plus grosse augmentation en terme de pourcentage dans la ligue, avec 26 % ou 27 %. En terme de capacité d’occupation, on a eu le meilleur pourcentage de la ligue avec près de 90 %, avec une moyenne de 3300 spectateurs pour une capacité de 3700 sièges », fait-il valoir.

Autre élément de fierté de cette saison peu commune, le président Létourneau souligne que les Saguenéens se retrouvent au cinquième rang du circuit Courteau en termes d’assistance, derrière des équipes ayant des capacités d’assistances bien supérieures comme Halifax, Québec, Moncton et Rimouski. Pour le président, l’objectif visé de terminer la saison parmi le premier quartile a donc été atteint.

L’édition 2019-2020 arrive au 8e rang de l’histoire des Saguenéens concernant la plus forte moyenne d’assistance. La meilleure saison a été celle de 2005-2006, sous la direction de Richard Martel, avec une moyenne de 4132 spectateurs. Par contre, au chapitre du nombre de victoires, l’édition 2019-2020 présente la deuxième meilleure fiche de l’histoire avec 45 victoires en 63 matchs. En 2005-2006, les Sags avaient établi un sommet avec un total de 51 victoires en 70 parties. Ils avaient toutefois perdu en deuxième ronde des séries.

Optimiste

Richard Létourneau est bien sûr déçu de voir l’équipe freinée aussi abruptement alors qu’elle avait tous les ingrédients pour se rendre loin en séries. Mais il préfère demeurer optimiste quant à la suite des choses. « Dimanche dernier, j’étais un peu nostalgique parce que c’est à ce moment qu’on aurait joué notre sixième match de demi-finale. Si on était encore là, ça aurait été notre semaine de préparation avant de commencer la finale (pour la coupe du Président) », soupire-t-il.

« C’est de valeur parce que c’était une saison de rêve, mais on va s’organiser pour que ça se reproduise dans un avenir rapproché ! », ajoute-t-il, en notant qu’il préfère être positif et regarder vers l’avant plutôt que de s’apitoyer sur le sort de l’équipe stoppée sur une lancée des plus prometteuses.

Malgré la perte de bons éléments, Richard Létourneau rappelle que le club conserve un bon noyau de joueurs et il fait pleinement confiance à Yanick Jean, Marc Denis et le personnel hockey « qui font tout le travail qu’il faut par vidéo et qui s’organisent pour être prêts pour le repêchage ».

Concernant le bilan financier de l’équipe, M. Létourneau a indiqué que l’exercice se termine en juin et que le bilan sera déposé à la Ville en septembre, comme à l’habitude. Étant liée par une entente de confidentialité, l’organisation attendra que la Ville en prenne connaissance.

D’ici là, il espère une reprise des activités. Que ce soit en septembre ou en janvier, l’organisation sera prête dès que le feu vert sera donné, et ce, dans les respects des nouvelles normes qui seront appliquées.