Le dernier match local des Saguenéens remonte au 1e février. Ils avaient alors battu le Phoenix de Sherbrooke par la marque de 8-6.

Les Sags enfin de retour à la maison

Après avoir disputé 13 de leurs 20 derniers matchs sur les patinoires adverses, les Saguenéens de Chicoutimi auront moins besoin de se taper des voyages en autobus, d’ici la fin de la saison régulière. Neuf des 11 prochaines rencontres seront jouées au centre Georges-Vézina et, des 15 restantes avant le début des séries éliminatoires, 10 auront lieu devant leurs partisans.

Cette séquence à la maison s’amorce vendredi soir, avec la visite des Foreurs de Val d’Or. Les deux équipes s’affronteront pour une troisième fois en huit jours. Les Sags ont lancé le bal en l’emportant 5-0 vendredi dernier, avant de se faire surprendre 7-3 deux jours plus tard.

« Ils nous ont fait mal paraître le dernier match, a convenu l’entraîneur-chef et directeur général des Saguenéens, Yanick Jean, rencontré jeudi avant-midi après l’entraînement quotidien. C’est à nous de jouer avec de la fierté et de venger ça. Maintenant, concentrons-nous sur ce qu’on a à faire, en ayant en tête qu’ils nous ont fait mal paraître. »

Le dernier match local des Saguenéens remonte au 1e février. Ils avaient alors battu le Phoenix de Sherbrooke par la marque de 8-6.

Après la visite des Foreurs vendredi, les Remparts de Québec seront de passage au Saguenay, samedi après-midi. Tout en évitant de voir trop loin, Yanick Jean souhaite que ses joueurs se servent de cette séquence pour installer des bases solides.

« C’est le moment de se donner du momentum à la maison, a-t-il affirmé. On a énormément joué sur la route depuis le retour de la pause de Noël, maintenant, il faut aller chercher un rythme. On jouait de mieux en mieux ici et il faut reprendre là où on a laissé. »

En six matchs depuis le début de 2020 à domicile, les Saguenéens n’ont pas perdu en temps réglementaire, remportant cinq victoires et perdant une fois en tirs de barrage. Le dernier match avec l’avantage de la glace remonte au 1er février, quand les locaux avaient battu le Phoenix de Sherbrooke. Dans les faits, le Drakkar de Baie-Comeau devait être de passage à Chicoutimi le 7 février, mais le rendez-vous a été remis au 8 mars en raison de la tempête qui sévissait à ce moment.

« Ça reste chez nous, sur notre glace, a répondu Yanick Jean lorsque questionné à savoir si une adaptation était nécessaire pour le retour sur la patinoire olympique du centre Georges-Vézina. On n’a pas tout fait ce qu’on voulait avec nos joueurs en raison des blessures depuis la période des Fêtes, mais il faut quand même assimiler des choses. »

En incluant les matchs de la fin de semaine, les Chicoutimiens seront en action six fois, au cours des 10 prochains jours. Au terme de cette séquence, on devrait être un peu mieux situé sur la position de l’équipe au classement, qui compte plusieurs matchs en main sur la plupart de leurs rivaux directs.

POINTES DE PLUME

• Les Saguenéens ont reçu tous les documents officiels pour avoir légalement le droit de dépasser le cap des 10 000 $ de billets vendus en moitié-moitié. Le permis actuel permettait une limite de 10 000 $, ce qui faisait en sorte que le gagnant ne pouvait repartir avec un gain excédant les 5000 $. Le directeur des opérations des Sags, Serge Proulx, a fait savoir que cette demande avait nécessité la préparation de plusieurs documents au niveau administratif. « On est contents de pouvoir aller de l’avant pour les 10 derniers matchs en saison régulière et pour la totalité des séries », a-t-il mentionné, rappelant que le plafond des 10 000 $ a été atteint lors des quatre derniers matchs, et à cinq reprises dans les sept dernières parties. Il est même arrivé que la vente de billets cessait avant la fin de la première période. « L’objectif est que les partisans créent l’engouement, dans le sens où plus le montant va augmenter, plus les gens vont être tentés de miser », a soulevé Serge Proulx.

• Un virus affaiblit quelques joueurs dans l’entourage de l’équipe. Karl Boudrias était absent de l’entraînement jeudi et c’était au tour de Justin Ducharme d’être à l’écart, mercredi. Ce dernier a toutefois repris sa place jeudi, tout comme Dawson Mercer, qui se remet d’une chirurgie à la bouche.

• Alexis Shank sera le gardien d’office pour l’affrontement face aux Foreurs, mais la décision sur l’identité du partant de samedi, face aux Remparts, n’a pas été encore prise.