Marquer des buts au centre Robert-Guertin de Gatineau se veut une mission impossible pour les Saguenéens de Chicoutimi cette saison. Pour la deuxième fois en un peu plus d'un mois, ils ont été incapables de trouver le fond du filet au domicile des Olympiques, hier, et ils ont encaissé un revers de 3-0.

Les Sags encore blanchis à Gatineau

Marquer des buts au centre Robert-Guertin de Gatineau se veut une mission impossible pour les Saguenéens de Chicoutimi cette saison. Pour la deuxième fois en un peu plus d'un mois, ils ont été incapables de trouver le fond du filet au domicile des Olympiques, hier, et ils ont encaissé un revers de 3-0.
Le 8 janvier dernier, les Saguenéens avaient été blanchis 5-0 à Gatineau. Si le résultat de la rencontre d'hier a été semblable, Patrice Bosch assure que la comparaison ne va pas plus loin.
«Les deux matchs ne se comparent pas du tout, a analysé le pilote des Saguenéens. En janvier, nous n'avions jamais été dans le coup. Aujourd'hui (dimanche), il y a eu un match.»
«Les efforts en attaque étaient là, mais nous n'avons pas été capables d'acheter un but. Nous avons obtenu quelques bonnes occasions de marquer, sans arriver à en profiter. Il faut aussi donner crédit à Gatineau, qui a su bien fermer le jeu. Les efforts étaient là de notre côté, mais nous nous sommes quand même tenus un peu trop loin de la cuisine. Même en avantage numérique, nous avons travaillé un peu trop en périphérie au lieu d'aller où les choses se passent..»
Si Patrice Bosch a apprécié les efforts de son équipe, son attaque a tout de même été limitée à 17 lancers sur le gardien des Olympiques, Anthony Brodeur. Les visiteurs ont obtenu leurs meilleures chances au premier engagement. Malgré neuf tirs sur Brodeur, ils ont retraité au vestiaire avec un retard de 1-0 parce que Simon Tardif-Richard a eu raison de Julio Billia.
L'écart entre les deux équipes est demeuré très mince jusqu'à la 19e minute du deuxième engagement. Quand Élie Bérubé a profité d'un jeu de puissance pour doubler la priorité des Olympiques, il a porté un sérieux coup aux chances des Saguenéens. Malgré cela, ils ont gardé espoir jusqu'au filet d'Adam Stevens dans les derniers instants de la troisième période. Stevens a confirmé que le 700e match de Benoit Groulx à la barre des Olympiques allait se terminer par une victoire.
«Ce troisième but nous a fait mal», a constaté le pilote des Saguenéens.
Dans son analyse de la rencontre, Patrice Bosch a mentionné que des ajustements apportés vendredi ont encore permis aux Saguenéens de mieux paraître. Il a également eu de très bons mots pour Julio Billia. Le gardien des Saguenéens a brillé à plusieurs occasions.
«Défensivement, nous avons modifié certaines choses dans notre façon de travailler depuis le match de vendredi à Sherbrooke, a dit Patrice Bosch. Nous avions éprouvé certaines difficultés lors des matchs précédents et nous avons fait des changements qui ont donné des résultats intéressants. Nous avons essayé de jouer de la même façon contre Gatineau.
«Billia a été excellent. Il est la raison numéro un qui explique pourquoi nous avons été dans le match jusqu'aux dernières minutes.
«Nous terminons cette fin de semaine sur la route avec une victoire et une défaite. Ce n'est pas mauvais, mais nous étions en position pour aller chercher deux victoires et c'est ce que nous aurions aimé faire.»
Dauphin
Par ailleurs, Laurent Dauphin n'a pas été en mesure de participer à la troisième période en raison d'une vieille blessure au haut du corps qui a refait surface. Le répondant médical Rénald Nepton précise que son état de santé sera évalué quotidiennement. Le meilleur attaquant des Saguenéens devrait subir un examen au cours de la semaine qui lui permettra d'en savoir plus long.
Semond@lequotidien.com