Les Sags en mode séries

Les Saguenéens semblent déjà prêts pour entamer les séries éliminatoires. Soulevés par une ambiance électrique au centre Georges-Vézina, les Chicoutimiens se sont payés nul autre que les Voltigeurs de Drummondville, mercredi soir, au compte de 3-1.

« Il y a des choses qu’on adresse aux gars depuis déjà quelques semaines. Si tu veux avoir du succès en fin de saison et en séries, tu dois appliquer ces détails. Je pense que c’est ce qui a fait qu’on a joué un gros match comme ça. On a exécuté quasiment à la perfection », a analysé l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse après cette cinquième victoire consécutive et une sixième de suite à domicile.

«Ça ne paraît pas de l’extérieur parce qu’on remportait quand même des victoires, mais il y a plusieurs choses qu’on voulait mieux faire, dont notre implication physique. On l’a vu face aux Voltigeurs, tout comme notre structure sans la rondelle. On a vu moins de revirements également parce qu’on a pris moins de chances avec la rondelle. C’est plein de petits détails à l’intérieur d’une rencontre. On est pas rendus encore là où on veut être, mais on progresse et nos jeunes prennent un bagage extraordinaire», de souligner Yanick Jean qui a dû se débrouiller avec la perte de Justin Ducharme, qui est tombé au combat en première période. Les Sags ont donc été forcés de terminer la rencontre avec seulement 11 attaquants.

«À 10 mises en jeu au total en première période, j’avais peur un peu qu’on manque de gaz. Certains joueurs ont dû être surtaxés à certains moments, notamment en raison de la perte de Ducharme, mais on l’a bien géré. On ne leur a pas donné trop de moments forts dans notre zone qui auraient fait en sorte que notre réservoir se serait vidé», de faire valoir le pilote des Bleus, soulignant que dans les cinq matchs face à des adversaires de premier plan dans le dernier droit, quatre fois ses troupiers ont sorti une performance de qualité.

«La deuxième période a fait la différence pour nous, a pour sa part évalué l’entraîneur-chef des Voltigeurs, Steve Hartley.

«J’ai trouvé qu’on cherchait le jeu parfait et qu’on essayait un peu trop, au lieu de simplement mettre des rondelles au filet. On était beaucoup en périphérie. Il faut donner crédit aux Sags. Ils ont de bons jeunes joueurs, ils travaillent fort et ils l’ont mérité. Ils ont été opportunistes, mais n’ont pas volé les deux points, a-t-il repris. J’ai aimé comment on a réagi en troisième. On a eu des opportunités, mais toutes les fois qu’on a cogné à la porte, Shank était là. Il a été très solide.»

Les Sags n’ont montré aucun complexe face aux détenteurs du troisième rang au classement hebdomadaire de la Ligue canadienne de hockey de la première à la dernière minute. La première période s’est d’ailleurs déroulée à vive allure avec de bonnes chances de part et d’autre. En toute fin de période, Joe Veleno a redirigé la passe de Gregor MacLeod derrière Alexis Shank pour son 42e de la saison. Loin de se laisser abattre, les Sags ont redoublé d’ardeur en début de deuxième, marquant deux fois coup sur coup sur des lancers sur réception pour prendre les devants. Posté à son endroit de prédilection en avantage numérique, Vladislav Kotkov a d’abord marqué son 30e sur un plomb en avantage numérique. William Dufour a ensuite battu Anthony Morrone de vitesse entre les deux jambières pour soulever le centre Georges-Vézina qui était également en mode séries, mercredi soir. Les amateurs ont d’ailleurs hué Maxime Comtois pratiquement toutes les fois qu’il a touché la rondelle. L’attaquant de 19 ans a blessé le défenseur Jérémy Groleau sur une mise en échec lors du précédent duel entre les deux équipes à Drummondville. «La foule a été bonne et était dedans. C’était une situation où c’était difficile pour l’équipe adverse de jouer à Chicoutimi. C’est la meilleure foule de la ligue dans les moments cruciaux comme ça et on l’a vu encore une fois», a louangé Yanick Jean lorsque questionné sur l’ambiance.

En troisième, les visiteurs ont cogné à la porte à quelques reprises lors des premières minutes, mais Alexis Shank a dit non. Théo Rochette a ensuite inscrit le but d’assurance d’un lancer du poignet parfait dans la partie supérieure. Avec un peu moins de cinq minutes à faire, Brandon Skubel a écopé d’une double mineure pour bâton élevé, ce qui mettait les Sags dans une position favorable. Les Voltigeurs ont tout de même obtenu leurs chances, mais les Sags ont tenu le coup.

«Contre ce genre de clubs, c’est certain qu’ils vont avoir du succès à quelque part à l’intérieur des matchs. C’est la manière de les gérer qui fait la différence. En première, on avait joué notre meilleure période des sept dernières et même si on est sortis en retard 1-0, on a bâti là-dessus et on est revenus avec notre meilleure période des huit dernières en plus de bien se comporter en troisième, de noter Yanick Jean. On l’a fait en s’impliquant physiquement. On ne l’a pas fait en restant à l’intérieur. On s’est dirigés au filet avec autorité, on a été bons le long des rampes. Liam Murphy nous a amené de l’énergie avec ses nombreuses mises en échec, Samuel Houde également en partant le match. Ce sont des joueurs qui connaissent le tabac, qui ont l’expérience des séries et savent que ce sera plus physique.»

Avec les autres résultats de mercredi, les Sags ont rejoint les Wildcats de Moncton, qui se sont inclinés à Halifax, au sixième échelon dans la conférence de l’Est. Les Chicoutimiens ont maintenant leur sort entre les mains et accusent toujours un point de retard sur les Screaming Eagles du Cap-Breton qui ont eu besoin de tout leur petit change pour venir à bout des Sea Dogs de Saint-Jean. «On ne l’a pas volé. On s’est donné ce droit avec notre fiche en deuxième moitié de saison», de rappeler Yanick Jean. Avec une victoire in extremis face au Titan, les Islanders de Charlottetown semblent maintenant inaccessibles en quatrième place avec quatre points de priorité sur les Chicoutimiens.

+

POINTES DE PLUMES

• Sur les trois finalistes pour l’obtention du trophée Marcel Robert, deux sont originaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean, soit l’attaquant des Huskies Rafaël Harvey-Pinard et le défenseur des Tigres Jérôme Gravel. Le trio est complété par le gardien des Islanders de Charlottetown Matthew Welsh. Les trois finalistes ont rencontré récemment les cinq membres du comité de sélection qui détermineront le grand gagnant, qui sera dévoilé le 3 avril lors du gala des Rondelles d’Or.

• Blessé à l’aine, le gardien chicoutimien Olivier Rodrigue n’était pas en uniforme face aux Sags même s’il a accompagné son équipe. La situation de l’espoir des Oilers d’Edmonton est évaluée quotidiennement et il devrait être rétabli pour le début des séries éliminatoires.

• Il reste encore quelques places afin d’aller encourager les Saguenéens dans une loge au centre Vidéotron pour leur dernier match de la saison régulière samedi face aux Remparts. Il en coûte 130 $ pour le déplacement en autobus, organisé par Voyages Martin Bouchard.