Olivier Galipeau et son ancien coéquipier Kevin Klima se sont échangé une longue accolade lors de la traditionnelle poignée de main entre les deux équipes.

Les Sags éliminés en six par le Titan

Les Saguenéens ont encore une fois chèrement vendu leur peau face au Titan d'Acadie-Bathurst dans le match numéro six dimanche, devant 4072 spectateurs au centre Georges-Vézina, mais ont finalement dû rendre les armes après une défaite de 5-1.

Les Sags, qui étaient largement négligés avant le début de la série, n'ont absolument pas à rougir de leur performance, ayant donné une opposition de qualité aux détenteurs du 2e rang au classement général en saison régulière dans la LHJMQ. L'attaquant de 20 ans Kevin Klima a disputé les deux derniers matchs en dépit d'un doigt cassé, blessure subie à la fin du match 4.  «Nos joueurs peuvent être fiers de la série qu’ils ont connue. On savait que c’était une charge de travail titanesque devant nous», a laissé tomber l’entraîneur-chef Yanick Jean après cette quatrième défaite, soulignant la bonne foule pour l’occasion, tant en nombre qu’en qualité.
«Le Titan, c’est une bonne équipe de hockey. On ne s’est pas laissés intimider. On a fait ce qu’on avait à faire et tout le monde peut être content de ça», a-t-il repris, très satisfait de l’attitude des siens et de l’application des consignes.
«On ne voulait pas avoir de regrets. Je ne pense pas qu’un joueur en a. On voulait en ressortir grandis individuellement. Je pense que c’est le cas également. En tant qu’équipe aussi, on en sort fort», d’insister Yanick Jean, convenant que l’affrontement face au Titan sera bénéfique pour les prochaines années.
«Pour beaucoup, c’était leur première série. Je ne pense pas que ce manque d’expérience a vraiment paru. Ce n’est pas arrivé souvent qu’on s’est dit que les gars étaient nerveux ou qu’ils manquaient de ‘‘millage’’. Il y a beaucoup de jeunes qui vont prendre un bagage plus important. Je pense à Samuel Houde qui en a joué 17 l’an dernier et six autres. Il n’a que 17 ans et est rendu à déjà 23 matchs éliminatoires en carrière. À plus long terme, ça va vraiment payer», d’estimer le pilote des Bleus

«L’autre équipe a vraiment dû élever son niveau à partir du cinquième match pour remporter la série, a-t-il confié.
«Statistiquement parlant, c’était une meilleure équipe que nous tout au long de la série, mais avant de la 5e partie, c’était 13-9 pour nous les buts, de souligner Yanick Jean. Dans les deux derniers matchs, le Titan était la meilleure équipe. On a été au bout à partir du match numéro un. On a tout laissé à partir du début match après match, période après période. Je ne pense pas que l’autre club était au bout en début de série. Quand les joueurs du Titan l’ont été vers la fin de la série, l’affrontement est devenu un peu plus corsé.»


« On ne voulait pas avoir de regrets. Je ne pense pas qu’un joueur en a. On voulait en ressortir grandis individuellement. Je pense que c’est le cas également. En tant qu’équipe aussi, on en sort fort. »
Yanick Jean

Histoire du match
Profitant d’une avance d’un but après 40 minutes, le Titan a bien manoeuvré défensivement en troisième période. La menace la plus sérieuse est venue de Vladislav Kotkov, mais Evan Fitzpatrick a fait l’arrêt sans trop de problèmes. Avec sept minutes à faire, le défenseur Adam Holwell a décidé d’appuyer l’attaque, ce qui a mené au but d’assurance sur un tir parfait. Puis, Liam Murphy a profité d’une erreur des Sags pour se libérer et confirmer le laissez-passer du Titan pour la deuxième ronde d'un autre tir dans la partie supérieure. Yanick Jean a tout tenté avec cinq minutes à faire, enlevant Zachary Bouthillier pour un 6e joueurs, mais Evan Fitzpatrick a fermé la porte, puis Samuel Asselin a fermé les livres pour de bon dans un filet désert.

Vincent Lapalme a ouvert la marque sur une superbe feinte en échappée en première période.
Le tir d'Ethan Crossman a atterri directement sur le poteau alors que le Titan menait déjà 2-1 en deuxième période.

Le Titan a pris le contrôle du jeu en deuxième, embouteillant à quelques occasions les locaux dans leur territoire. Les 16 tirs du Titan contre six pour les Sags sont un bon indicateur de l’allure de la période. En tout début de deuxième d’engagement, après une longue séquence du Titan en territoire adverse, Ethan Crossman a frappé la rondelle en plein vol sur un retour pour faire 1-1. Avec un peu plus de cinq minutes à faire, Jeffrey Truchon-Viel a décoché un tir parfait au-dessus de l’épaule de Zachary Bouthillier pour donner les devants aux siens pour la première fois du match. Quelques secondes plus tard, alors que le gardien des Sags était étendu de tout son long, Ethan Crossman a envoyé la rondelle directement sur le poteau. Les Sags ont terminé en force avec quelques bonnes occasions. Evan Fitzpatrick a notamment frustré Vincent Milot-Ouellet du bloqueur avec une minute à faire.
En première, Vincent Lapalme a pris de vitesse la défensive du Titan avant de complètement déculotter Evan Fitzpatrick d’une feinte magnifique du revers pour soulever la foule. En début de rencontre, comme l’avait fait le Titan vendredi à domicile, les Saguenéens ont également mené le jeu lors des premières secondes, obtenant deux bonnes chances d’entrée de jeu. Les visiteurs ont ensuite connu leurs meilleurs moments de la période jusqu’au but de Lapalme. En fin d’engagement, à quatre contre quatre, Jeffrey Truchon-Viel est parvenu à se libérer. Même en tombant, Zachary Bouthillier est parvenu à faire l’arrêt de la jambière.

Kevin Klima pleurait à chaudes larmes après la fin de sa carrière dans les rangs juniors. Il a été le meilleur pointeur de la série avec huit points, même s'il a disputé les deux derniers matchs avec un doigt cassé.

Pouliot vante les Sags et Bouthillier

Pour la deuxième année de suite, après une disette de huit saisons, le Titan accède au deuxième tour éliminatoire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec.
«Ça n’a pas été facile, mais plus la série a avancé, plus on a joué dans notre identité. On s’est concentrés sur nous. À quelque part, quand tu fais de bonnes choses, les bonnes choses finissent par arriver en bout de ligne», a laissé savoir l’entraîneur-chef Mario Pouliot.
«Au début de la série, on avait dit que c’était une équipe qu’on respectait parce qu’elle travaillait excessivement fort et bien dirigée. J’avais aussi dit qu’ils avaient deux jeunes gardiens», de noter Pouliot, soulignant au passage le brio du gardien Zachary Bouthillier qui n’a permis que 16 buts sur 233 lancers pour un pourcentage d’arrêt exceptionnel de .931.
«Il a toujours gardé les Sags dans la série. On savait ce qu’on voulait améliorer. Je pense que cette série va définitivement nous rendre meilleurs. On a dû travailler très fort pour chaque pouce sur la patinoire. Ça été des matchs serrés même si on avait souvent l’avantage dans les tirs, dont le match numéro cinq où on a dominé outrageusement. Après le match 4 à Chicoutimi, notre discipline a été bien meilleure. On voulait aussi augmenter le tempo dans notre manière de jouer et on l’a fait. Chapeau aux joueurs. Ils se sont très bien ajustés, mais les Sags nous ont forcé à travailler, d’analyser Mario Pouliot. En début de série, on gardait trop longtemps la rondelle individuellement. On voulait bouger plus la rondelle, créer du mouvement, amener des rondelles au filet et mettre du trafic devant leur gardien qui a été pour moi exceptionnel.»

POINTES DE PLUME

• Il y aura au moins deux matchs numéro 7 dans cette première ronde dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Premièrement, le Phoenix de Sherbrooke a forcé la présentation d'un match ultime avec une victoire de 4-3 dans la controverse en prolongation sur les Huskies de Rouyn-Noranda. Le Jonquiérois Rafaël Harvey-Pinard a marqué les trois buts des Huskies, dont celui qui a forcé la prolongation avec une vingtaine de secondes au cadran. Il a bien failli marquer le but de la victoire en temps supplémentaire, mais a plutôt eu le nez cassé en raison d'un coup de bâton non pénalisé, gracieuseté Luke Green. Quelques instants plus tard, Marek Zachar a marqué le but de la victoire. L'autre match ultime, plus surprenant celui-là, mettra aux prises l'Océanic de Rimouski et les Wildcats de Moncton. Les Wildcats l'ont emporté 2-1 dimanche à Moncton. Le gardien Mark Grametbauer, qui avait été qualifié de maillon faible la veille par l’entraîneur-chef de l’Océanic Serge Beausoleil, a pris sa revanche avec 40 arrêts...
• Les dirigeants des Saguenéens effectueront leur traditionnel bilan de fin de saison mardi matin. Leur attention sera ensuite tournée sur le tirage au sort pour le premier choix du prochain repêchage jeudi soir à Brossard. En vertu de leur 15e place au classement, les Sags auront deux chances sur 21 de parler au tout premier rang en juin à Shawinigan...