Le chambardement majeur effectué par Yanick Jean et ses adjoints a amené six nouveaux joueurs de premier plan dans l'équipe régionale.

Les Sags domptent leur bête noire

Les Saguenéens ont mis fin à une très longue disette face aux Huskies de Rouyn-Noranda jeudi, au centre Georges-Vézina. Les Chicoutimiens ont mené pratiquement de bout en bout pour remporter une première décision en cinq ans sur les représentants de l'Abitibi au compte de 6-2.
La formation de l'Abitibi avait remporté les 11 duels précédents entre les deux clubs. La dernière victoire des Sags face aux Huskies devant leurs partisans remontait à février 2012. En trois départs face aux Sags en carrière, le gardien almatois Samuel Harvey avait permis seulement trois buts. Hier, il a été déjoué cinq fois.
Le début de rencontre aurait difficilement être plus bizarre. Jérémy Groleau a d'abord joué de chance pour ouvrir la marque. Sur une entrée de territoire, la rondelle a rebondi sur une tige de la baie vitrée pour glisser jusque dans le fond du filet laissé désert par Samuel Harvey qui s'était aventuré derrière. Après une longue reprise, les arbitres ont jugé que les joueurs des Sags étaient bien tous sortis du territoire en bonne et due forme.
Quelques secondes plus tard, Olivier Galipeau a bien failli envoyer la rondelle dans son propre filet et sur la sortie de territoire, German Rubtsov s'est retrouvé en échappée avant d'être accroché et d'aller s'écraser lourdement dans la bande. Incapable de s'exécuter sur le lancer de punition accordé, il a été remplacé par Nicolas Roy qui a été frustré par Harvey de la mitaine.
Les attaques massives des deux clubs ont ensuite pris le contrôle de la rencontre. Chaque équipe a marqué deux fois, si bien que les Sags avaient les devants 3-2 après 40 minutes.
En début de troisième, Julio Billia a réalisé deux arrêts coup sur coup pour préserver la mince avance des locaux. Avec cinq minutes à faire, Nicolas Roy a inscrit le but d'assurance et son deuxième de la rencontre d'un tir voilé. Quelques secondes plus tard, Kevin Klima a fracassé son bâton en mettant toute la gomme sur un tir frappé, mais la rondelle a tout de même glissé entre les jambières du gardien des Huskies. Fait à noter, le défenseur Frédéric Allard s'est fait complice des cinq premiers buts des siens. Joey Ratelle a complété dans un filet désert.
Pour Yanick Jean, qui a déjà été plus démonstratif dans son point de presse, le nombre de chances de marquer accordées par son équipe était un bon indicateur de la bonne soirée de travail de ses troupiers.
« On a très bien joué défensivement et il faut lever notre chapeau à nos joueurs. Ce matin, on leur avait montré une vidéo sur le travail avec le bâton et ils l'ont tout de suite mis en application. C'est incroyable le nombre de jeux qu'on a réussi à couper ou le nombre de revirements qu'on a créé simplement avec le bâton. Ils étaient concentrés et étaient déterminés à le faire, ce qui leur a rapporté », a laissé savoir le pilote des Bleus qui a tout de même exprimé son mécontentement sur une autre pénalité pour avoir eu trop de joueurs qui aurait pu être très coûteuse. Sinon, il donnait une très bonne note aux siens qui ont passé beaucoup de temps en territoire adverse, terminant avec un avantage de 32-23 dans la colonne des tirs au but.
« On a réussi à générer de l'attaque sans que défensivement on paie le prix et vice versa. On est allés chercher un certain milieu là-dedans et c'est dans cette veine qu'il faut continuer », a-t-il poursuivi, lançant des fleurs à son adjoint Simon Gaudreault pour les ajustements avec l'avantage d'un homme.
German Rubtsov s'est retrouvé en échappée avant d'être accroché et d'aller s'écraser lourdement dans la bande.
German Rubtsov blessé à un genou
La victoire face aux Huskies n'a pas été acquise sans peine. German Rubtsov s'est blessé au genou en première période et l'inquiétude était palpable dans le vestiaire après la rencontre.
« Je ne le sais pas encore », a réagi Yanick Jean à propos de l'attaquant russe qui passera des examens plus poussés vendredi matin. Après le duel face aux Huskies, Rubtsov se déplaçait avec l'aide de béquilles. Confirmant qu'il ne serait pas en uniforme en soirée face à l'Océanic, l'entraîneur-chef n'a pas tenté de cacher sa crainte d'une absence prolongée.
« Que je sois inquiet ou pas, ça ne changera rien au verdict », a-t-il exprimé.
« C'est plate pour lui. Il allait chercher du momentum et du synchronisme. Il a aussi eu la fracture au visage. C'est juste plate, mais ça fait partie de la ''game'', on dirait », de philosopher Yanick Jean qui a jonglé avec ses trios pendant toute la rencontre face aux Huskies. Il a également annoncé qu'il fera appel à Mathieu Desgagnés vendredi.
Première pour Bouchard
Depuis son arrivée à la barre des Huskies, en 2013, Gilles Bouchard n'avait jamais perdu face aux Sags que ce soit à domicile ou sur la route. « Il y a tout le temps une première dans la vie », a rappelé avec un léger sourire l'entraîneur originaire de Normandin. Dans son évaluation de la rencontre, il confiait qu'il manquait un petit quelque chose à ses protégés pour quitter avec les deux points.
« On n'a pas été capables de capitaliser pour marquer le gros but important pour faire 3-3 et finalement, les Sags en ont profité. On a eu des hauts et des bas, mais surtout des détails qu'on n'a pas faits. Il y a plusieurs petites affaires que normalement on fait mieux que ça et là, on n'a pas été alertes. Un match, c'est un ensemble de facteurs. On a besoin de 20 joueurs. Pour certains, ça n'a pas été facile. C'est certain que c'est plus dur dans ces circonstances, sauf qu'il faut rendre crédit aux Sags », de souligner Gilles Bouchard, notant le peu de batailles à un contre un remportées par les siens en première période.
« On sait qu'on est capables de faire beaucoup mieux. C'est la bonne nouvelle et pas seulement parce qu'il nous manque des joueurs. Je ne pense pas que les gars sont fiers de la performance. Ils savent qu'ils peuvent en donner beaucoup plus », d'estimer Gilles Bouchard.
L'avantage numérique des Sags a marqué deux fois en trois occasions face aux Huskies. Sur cette séquence, Nicolas Roy et Joey Ratelle étaient aux premières loges pour voir le tir de Dmitry Zhukenov faire bouger les cordages.
Pointes de plume
• Le descripteur des matchs des Sags à la radio, Sébastien Morin, a annoncé jeudi sur Facebook qu'il ne serait pas de retour la saison prochaine. « Les Saguenéens et moi prendrons des chemins différents à la fin de la saison. J'ai décidé de faire ça dans la bonne humeur et de profiter de chaque moment qui me reste avec l'équipe que j'aime et de qui je devrai faire mon deuil », a-t-il exprimé dans un long message...
• L'ancien défenseur des Sags, Éric Gélinas, a été placé au ballottage jeudi par l'Avalanche du Colorado. La décision a été prise dans les minutes qui ont suivi l'arrivée de Mark Barberio en provenance du Canadien, également via le ballottage. En 26 rencontres cette saison, Éric Gélinas n'avait amassé qu'une seule passe et affichait un différentiel de -5...
• Avant la rencontre, en collaboration avec Hockey Saguenay-Lac-Saint-Jean et l'Association des officiels de Jonquière, les Saguenéens ont souligné la carrière du juge de lignes Luc Voyer. Le natif de Jonquière en était à son dernier passage au centre Georges-Vézina. Il mettra un terme à une carrière de 30 ans lors de son 1000e match, le 19 février, dans sa ville d'adoption de Sherbrooke. L'entraîneur-chef Yanick Jean lui a remis un chandail autographié par tous les joueurs. Signe de respect, après la rencontre, tous les joueurs des deux équipes lui ont serré la main avant de quitter la patinoire...
• Les Espoirs du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui porteront les couleurs des Sags au Tournoi pee-wee de Québec, à compter du 8 février, ont défilé sur la patinoire. Champions en titre dans la classe AA élite, ils tenteront de répéter l'exploit dans la très compétitive classe AAA. Les protégés de l'entraîneur Arnaud Dubé ont remporté les grands honneurs dans cette division le mois dernier au Tournoi provincial pee-wee de Jonquière...