Les joueurs des Saguenéens ont bien essayé, sur cette séquence en première, mais le gardien Colten Ellis a refusé de céder. Le gardien de l’Océanic a repoussé 26 tirs pour savourer sa 30e victoire de la saison.

Les Sags devront s'armer de patience

Les Saguenéens devront patienter quelque peu avant de confirmer leur présence en séries éliminatoires pour une 18e saison consécutive. Ils avaient l’occasion de le faire avec une victoire mercredi, lors de la visite de l’Océanic de Rimouski, mais ont plutôt été défaits au compte de 6-2 devant 2122 spectateurs au Palais des sports.

Ce n’est pas le manque de travail qui a coulé les Sags dans ce dernier duel face à leurs rivaux du Bas-Saint-Laurent. Les buts venaient plus facilement d’un côté que de l’autre. 

« Je suis vraiment satisfait de l’effort », a noté l’entraîneur-chef Yanick Jean dès le début de son point de presse.

« Malgré le 6-2, je pense que ç’a été un très bon match de hockey. On voit la différence sur une plus petite glace. Sur la patinoire olympique, ça aurait probablement été un match plus somnifère. Il y a eu de l’action même si ça s’est terminé 6-2. Je ne pense pas que le pointage indique l’allure du match », a-t-il poursuivi, satisfait de la tenue de 90 % de son personnel. Il a également beaucoup aimé l’attitude et l’énergie sur le banc, même avec un recul de deux ou trois buts. « Ce n’est pas la même histoire du tout que samedi et dimanche dernier. En fin de semaine, on a donné beaucoup de chances de qualité, ce qui n’était pas le cas face à l’Océanic », d’analyser le pilote des Bleus. 

« Ils ont obtenu un seul lancer dans les dix premières minutes de la deuxième. Ils ont aussi compté un but chanceux qui a dévié sur un patin en fin de première. Quand tu es sur une moins bonne séquence, souvent, les bonds ne viennent pas. Quand on en a gagné six de suite contre de bonnes équipes, les “breaks” arrivaient. Ce sont des choses qui arrivent au cours d’une saison », de philosopher Yanick Jean.

Le 30e de Kevin Klima

Les locaux ont malgré tout pris les devants à mi-chemin en première quand le puissant tir frappé de Kevin Klima a fait bouger les cordages pour son 30e de la saison. 

Dans le temps de le dire, les Rimouskois ont transformé ce déficit en avance de deux buts. Mathieu Nadeau a d’abord créé l’égalité en récupérant un retour en avantage numérique. Les visiteurs ont de nouveau frappé avec l’avantage d’un homme, gracieuseté de Dmitry Zavgorodniy sur un bond favorable. Ils ont de nouveau joué de chance avant la fin de l’engagement. La passe de Jason Imbeau a semblé être redirigée par Alex-Olivier Voyer, mais la rondelle a plutôt dévié sur le défenseur des Sags avant de passer entre les jambières de Zachary Bouthillier. 

En deuxième, les Saguenéens ont essayé de tous les moyens de se rapprocher, mais le gardien Colten Ellis ne voulait rien savoir. Puis, avec cinq minutes au tableau indicateur, Alexis Lafrenière a fait très mal aux espoirs des régionaux quand il a fait mouche pour une 40e fois cette saison, un exploit pour un joueur de 16 ans. 

Mathieu Nadeau a également été une peste autour du filet adverse, terminant avec deux buts et trois passes. 

Alexis Lafrenière a profité de son voyage au Saguenay pour inscrire ses 40e et 41e buts de la saison, un total qui n’avait pas été égalé par un attaquant de 16 ans depuis Sidney Crosby.

Lafrenière sur les traces de Crosby

Quand il est débarqué à Rimouski au printemps, le premier choix au dernier repêchage de la LHJMQ, Alexis Lafrenière, avait beaucoup, énormément de pression. Comparé dès le départ à Sidney Crosby, l’attaquant de 16 ans fait tranquillement son propre nom dans le monde du hockey. 

Mercredi, Lafrenière a réussi un exploit qui n’avait pas été vu depuis Sidney Crosby au début des années 2000. Il est devenu le premier joueur de 16 ans à atteindre le plateau des 40 buts depuis que le numéro 87 avait fait scintiller la lumière rouge à 54 reprises, lors de la saison 2003-2004. 

« C’est phénoménal », a lancé l’entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil, pour qui cette visite à Jonquière a rappelé les belles années du hockey senior avant qu’il gradue dans le midget AAA puis le junior majeur.

Pour revenir à Lafrenière, Beausoleil a refusé de dévoiler ses attentes à l’égard du jeune prodige en début de saison, mais chose certaine, il en a pour son argent. S’il poursuit sur le même rythme qu’il tient en février avec 12 buts à ses neuf derniers matchs, le numéro 11 pourrait s’approcher très sérieusement de Crosby.

« Sur son deuxième but, on se regardait sur le banc. C’est un privilège de pouvoir le diriger. C’est un bon kid et un bon coéquipier. C’est ce qui est le plus intéressant. C’est le début d’une belle histoire », d’avancer le coloré entraîneur d’expérience.
« Je ne peux pas sous-estimer son talent. Je vais continuer à le pousser, c’est mon travail. Il a tout ce qu’il faut pour être un joueur exceptionnel. Je suis convaincu qu’il va continuer de travailler. Il est passionné. Le mérite lui revient. Il a l’amour du hockey et ça se voit tous les jours », de souligner Beausoleil, ajoutant qu’il n’avait pas tellement apprécié le deuxième engagement des siens. 

« On a vraiment su tirer de nos chances et Colten a encore connu un gros match pour nous. On parle souvent de Lafrenière, mais nos gardiens représentent une grosse partie de nos succès », d’annoncer le meneur de l’Océanic qui possède la meilleure défensive du Circuit Courteau et de loin, n’ayant permis que 144 buts depuis le début de la saison, en 60 rencontres. 

« Ça aide à gagner des matchs. Si tu en marques plus que deux, tu sais que tu as une chance. Ça ne prend pas un mathématicien pour comprendre ça », de faire valoir en riant Serge Beausoleil. 

POINTES DE PLUME

• L’ancien des Élites de Jonquière midget AAA Pierre-Cédric Labrie a changé d’adresse à la date limite des transactions. L’attaquant de puissance originaire de la Côte-Nord a été transigé des Predators de Nashville aux Coyotes de Phœnix en compagnie du défenseur Trevor Murphy, en retour de l’attaquant Tyler Gaudet et du défenseur John Ramage. Cette transaction a eu un effet sur l’ancien des Sags Laurent Dauphin qui a été assigné dans la Ligue américaine, avec les Roadrunners de Tucson. Le joueur de 22 ans n’a pas encore disputé de match dans la Ligue nationale cette saison, lui qui avait débuté l’année avec le club-école des Blackhawks de Chicago, à Rockford, avant d’effectuer un retour dans l’organisation des Coyotes, qui l’ont repêché en deuxième ronde en 2013... • Avec trois passes mercredi, dans une victoire des Tigres à Halifax, Vitalii Abramov a détrôné l’ancien des Sags Stanislav Lascek comme meilleur pointeur européen de l’histoire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. L’attaquant russe, qui a passé deux saisons et demie dans l’uniforme des Olympiques de Gatineau, compte maintenant 284 points. Avec huit matchs à disputer, il pourrait bien devenir le premier joueur outremer à franchir le cap des 300 points en saison régulière. Il roule à plein régime depuis son arrivée à Victoriaville avec 61 points en 34 rencontres...

• L’attaquant Mikisiw Awashish est le récipiendaire 2018 des Élites de Jonquière pour la bourse conjointe du Canadien de Montréal et de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec. Un total de 28 joueurs, dont huit joueuses, ont chacun reçu une bourse de 1500 $ au Centre Bell de Montréal avant la rencontre face aux Islanders. Les récipiendaires ont été choisis selon leurs performances sportives, mais également leur cheminement académique...

• Absent depuis le 28 janvier en raison d’une commotion cérébrale, le vétéran Kelly Klima a réintégré l’alignement. Ryan Smith purgeait quant à lui une suspension d’un match pour avoir fait basculer un adversaire, dimanche, à Victoriaville. Liam Stevens pourrait à son tour subir les foudres pour une mise en échec à la tête en toute fin de match qui lui a valu une majeure et une expulsion...