Serge Proulx (directeur des opérations), Jean-François Abraham (vice-président aux opérations) et Yanick Jean (DG et entraîneur-chef) ont dressé le bilan de la 45e saison des Saguenéens, la semaine dernière. Avec les atouts dont ils disposent lors du repêchage de la LHJMQ en juin, ils devront être en mesure de livrer la marchandise d’ici deux ans.

Les Sags devront livrer la marchandise

CHRONIQUE / J’ai assisté au bilan de fin de saison des Saguenéens de Chicoutimi. Yanick Jean a bien résumé la dernière saison en disant que sa formation avait offert un spectacle plus que respectable. Toutefois, il se devait de trouver un moyen de transiger ses deux meilleurs joueurs, German Rubtsov et Olivier Galipeau, au meilleur prix possible en vue de préparer les années futures.

Je connais Yanick Jean depuis des années. Devant la presse, il est l’un des meilleurs communicateurs que je connaisse dans le domaine. Habile, il répond aux questions sans nécessairement donner les vraies réponses. Il nous a spécifié que pour les postes de joueurs de 20 ans, Zachary Lavigne et Morgan Nauss étaient en avance et qu’il était à la recherche d’un autre joueur de 20 ans. Tous ceux et celles qui suivent les Saguenéens connaissaient déjà la réponse de Yanick Jean.

Ce dernier nous a également parlé de son club et des joueurs recherchés. Ça fait deux ans exactement que la direction prêche toujours le même thème. Il nous a aussi parlé des 25 joueurs qui appartiennent actuellement aux Saguenéens et qui sont du calibre junior majeur du Québec. Certains d’entre eux seront déçus, car il n’y a seulement que 21 places disponibles. De plus, les Saguenéens auront quatre choix parmi les 22 premiers lors de la sélection du repêchage de la ligue, en juin prochain.

Mais la vraie question, c’est quand est-ce que les Saguenéens seront-ils de vrais aspirants à la coupe du Président ? Dans un an ou dans deux ? À cette question — et je connaissais déjà la réponse —, Yanick Jean ne veut pas répondre. Il veut se donner du temps. Je savais qu’il ne répondrait pas nécessairement à cette question, car il ne veut pas mettre de pression sur ses épaules ni sur celles des hommes de hockey, des joueurs et de la direction. Je comprends très bien cela. Mais les fans, eux, veulent savoir, car depuis de nombreuses années, ils sont quand même au rendez-vous. L’an passé, avec la présence des Nicolas Roy, Julio Billia et Frédéric Allard, il fallait qu’ils se rendent le plus loin possible et c’est exactement ce qu’ils ont fait en atteignant la demi-finale. Bravo. Mais exception faite de l’an passé, depuis 2007, les Saguenéens ont été éliminés à neuf reprises dès le premier tour des séries éliminatoires. Les partisans veulent mieux que cela.

En plus, jeudi dernier, le boulier a favorisé les Saguenéens. Ils ont obtenu le tout premier choix de la sélection 2018 qui s’ajoute à leurs deux choix de premier et à un autre au deuxième tour. Avec toutes ces données, il faut espérer que les Saguenéens soient des aspirants à la coupe du Président d’ici les deux prochaines années afin de répondre aux attentes des partisans, eux qui sont présents de soir en soir.

Quand on regarde le bilan des assistances, il y a 700 spectateurs de plus par rapport à l’an passé. Les partisans font donc preuve de patience, mais ils s’attendent à de meilleurs résultats. Et les résultats qu’ils veulent obtenir au cours des prochaines années, c’est sur la glace qu’ils veulent les voir.

Échange ou pas

J’ai bien hâte de voir qui sera le premier choix des Saguenéens au repêchage. Yanick Jean et son équipe vont certainement consulter l’ancien gardien des Sags, Félix Potvin qui, avec ses Cantonniers de Magog, vient de tout remporter dans la Ligue midget AAA. On dit que quatre à cinq de ses protégés seront parmi les dix premiers joueurs repêchés à la prochaine sélection de juin.

Yanick Jean pourrait-il se servir de son premier choix pour transiger et améliorer son club même s’il recule d’un ou deux rangs avant de parler ? On peut le penser, mais ça demeure une problématique. Sans être expert, je sais que les Saguenéens n’ont pas le droit de se tromper. C’est bien beau d’avoir une bonne équipe de marketing, mais ce qui remplit un aréna, ce sont les équipes gagnantes. Et c’est exactement ce que les partisans veulent: une équipe gagnante. J’ai confiance que l’organisation sera en mesure de combler, mais l’avenir nous dira si les Saguenéens seront de la coupe du Président d’ici les deux prochaines saisons.

Marquis et LNAH

Pour leur part, les Marquis de Jonquière sont en séries et ils sont en difficultés. Ils tirent de l’arrière 2-0 dans la série demi-finale contre Rivière-du-Loup. On savait que ce serait une série difficile, Rivière-du-Loup étant une équipe intimidante et ayant beaucoup de talent.

Mais il faut des buts et les marqueurs des Marquis ne sont pas nécessairement là. Ils devront remédier à cette situation, et ce, rapidement.

Toujours en ce qui concerne la Ligue nord-américaine de hockey, il a beaucoup été question d’expansion, au cours des derniers jours et des dernières semaines. C’est le mandat qu’avait reçu Richard Martel en début de saison. Parmi les noms de villes qui reviennent dans les discussions, on parle de Longueuil et de Saint-Hyacinthe tandis que l’équipe de Trois-Rivières devrait demeurer sur place, mais avec de nouveaux propriétaires cependant. Il est aussi question d’une équipe de Berlin, aux États-Unis.

En fin de semaine, à Edmundston (Nouveau-Brunswick), on a attiré la meilleure foule de la saison avec 2800 spectateurs. Est-ce que ça pourrait être un nouveau marché pour la ligue ? L’avenir nous le dira.