Le 2 février dernier, les Saguenéens avaient battu l’Océanic en prolongation. Rimouski a obtenu sa revanche vendredi soir, à domicile.

Les Sags blanchis à Rimouski

Il y a deux semaines, les Saguenéens ont été dominés une grande partie de la rencontre face à l’Océanic, pour finalement se sauver avec une victoire surprise. Vendredi soir, les Sags ont offert un meilleur effort face à la formation rimouskoise, mais ils ont perdu 2-0, dans une rencontre présentée au Colisée Financière Sun Life.

Certains vont parler du retour du balancier. Pour d’autres, c’était simplement logique de voir l’Océanic s’imposer face à leurs rivaux. Il reste que les Chicoutimiens n’ont pas trop à rougir de leur performance, malgré seulement 20 lancers en direction de Colten Ellis.

Le gardien recrue de l’Océanic a d’ailleurs inscrit son nom dans le livre des records de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en signant son cinquième blanchissage de la saison. Quatre autres portiers au nombril vert se partageaient l’ancienne marque de quatre coups de pinceau.

Avantage numérique anémique

En entrevue au terme de la partie, Yanick Jean n’a pas cherché longtemps avant de trouver des explications. L’avantage numérique des Sags a été blanchi en six occasions, parvenant à peine à provoquer des chances de marquer.

« Notre avantage numérique nous fait mal, a répété l’entraîneur-chef. En plus de ne pas compter, il nous coupe le momentum, ce qui fait en sorte que l’adversaire a un moment fort de trois, quatre, cinq minutes après la fin de la pénalité. Les joueurs qui jouent sur l’avantage numérique ne font pas le travail. On a travaillé sur des choses qu’on a mises en application à cinq contre cinq, mais on arrive en avantage numérique et ils font juste à leur tête. Il n’y a rien qui marche. Les joueurs ne bougent pas, ils ne se soutiennent pas. On va faire des changements. »

Jean n’avait toutefois pas grand-chose à dire sur le travail de sa troupe à cinq contre cinq. Mais le travail avec l’avantage d’un homme lui laissait un goût amer dans la bouche.

« Notre avantage numérique nous a scié les jambes à maintes occasions, a reconnu l’homme de hockey. C’est comme si on pense que ça va être deux minutes de break. Quatre joueurs qui travaillent à 100 pour cent, c’est mieux que cinq joueurs qui travaillent à 75 pour cent. Faites les mathématiques. »

L’Océanic a pris les devants en fin de première période, lorsque Mathieu Nadeau a trompé la vigilance de Zachary Bouthillier, encore une fois solide devant son filet avec 30 arrêts. Sur la séquence, le défenseur Xavier Pouliot a tenté un dégagement qui a atterri directement sur le bâton du joueur de l’Océanic. But facile.

Les locaux ont doublé leur avance dans les dernières minutes du deuxième vingt, sur un tir de Chase Stewart dévié par Anthony Gagnon. Les Saguenéens ont tenté de revenir dans le match en troisième, sans succès. « On a généré plus de chances de marquer dans les huit dernières minutes de jeu en troisième que pendant tout le match, a déploré Yanick Jean. Il y a une raison pour ça, c’est parce qu’on décide de jouer de la bonne manière. C’est de cette façon qu’il faut jouer à partir de la première minute. Notre avantage numérique est atroce depuis des semaines. On n’a pas de chances de marquer et on en donne à l’autre équipe. Le travail des entraîneurs est de faire des changements quand ça ne fonctionne pas et c’est ce qu’on va faire. »

Les Bleus reçoivent les Remparts de Québec, dimanche à 16 h, au Palais des sports de Jonquière. Joueurs et entraîneurs auront l’opportunité de s’acclimater à leur nouvel environnement en début d’après-midi samedi, lors d’une séance d’entraînement.

Pointes de plume

• En raison de la présentation du match des Marquis samedi soir, les Saguenéens devront attendre la fin de la rencontre avant d’installer la galerie de presse temporaire dans la section 9 du Palais des sports, en vue du match de dimanche face aux Remparts de Québec. Les premières rangées vont toutefois demeurer accessibles aux spectateurs. Dimanche matin, les employés vont s’affairer à installer les commanditaires sur les bandes. On va être comme des petites fourmis samedi soir et dimanche avant-midi », a concédé le directeur des opérations des Sags, Serge Proulx...

• Tous les billets assis ont trouvé preneur pour dimanche, mais il reste encore une bonne quantité de billets debout. Les intéressés pourront s’en procurer au Palais des sports, samedi et dimanche. Pour ce qui est de ceux qui avaient un billet pour la rencontre devant être jouée au Centre Georges-Vézina, ils sont invités à l’échanger le plus rapidement possible. Ils pourront le faire au Théâtre Banque Nationale samedi et au Palais des sports dimanche. Serge Proulx recommande aux partisans de ne pas tarder afin d’éviter une possible longue file d’attente...

• Bonne nouvelle pour La Voie maltée. Le distributeur brassicole officiel des Saguenéens pourra vendre sa bière au Palais des sports dimanche. Les Sags et les Marquis (Molson) ont réussi à s’entendre afin de cohabiter...

• L’Océanic célébrait ses premières années d’activité dans la LHJMQ vendredi en arborant son tout premier chandail. Le bleu, le vert, le turquoise et le blanc étaient les principales couleurs de l’équipe qui a lancé ses activités lors de la saison 1995-1996. Histoire de le vieillir un peu, mentionnons que Yanick Jean jouait pour les Saguenéens lors de cette saison. Le premier match de l’histoire des Nics avait justement été joué contre les Sags. Chicoutimi avait gagné 3-2 en prolongation...

• Un premier joueur de la LHJMQ a franchi le cap des 100 points. Dans une victoire de son équipe 5-2 face aux Tigres de Victoriaville, Alex Barré-Boulet a obtenu deux points. Le meilleur marqueur du circuit Courteau en totalise 101 depuis le début de la campagne...

• Kelly Klima (commotion cérébrale), Félix-Antoine Marcotty (aine), Simon Monette (virus) et Charles Tremblay (rayé de l’alignement) n’ont pas joué face à l’Océanic. Absent de l’entraînement une bonne partie de la semaine, Kevin Klima était à son poste, après avoir pratiqué jeudi...