Zachary Bouthillier a frustré Samuel Asselin en échappée en première période, pour préserver la mince avance de 1-0 des Sags.

Les Sags agresseurs dans la défaite

Malgré une défaite de 5-4 en prolongation, les Saguenéens ont connu une excellente partie de chasse face aux Mooseheads d’Halifax. Sans complexe, surtout dans les 40 dernières minutes, les Chicoutimiens ont répondu coup pour coup à la puissante machine des hôtes du prochain tournoi de la Coupe Memorial, ce qui n’a pas échappé à l’attention des 2539 spectateurs au centre Georges-Vézina.

« C’est certain qu’on a eu des moments plus difficiles et d’autres plus positifs à l’intérieur du match. Je pense qu’on a bien géré et qu’on est restés dans nos moyens », a analysé l’entraîneur-chef, Yanick Jean, soulignant que ses troupiers avaient bien appliqué les ajustements après le premier engagement. Les locaux ont définitivement été agresseurs par la suite.

« C’est un gros match pour nous. Le défi était grand, mais on a bien répondu. Dans l’ensemble, je suis très satisfait », a résumé le pilote des Bleus.

Ceux qui sont arrivés en retard ont raté une première minute haute en couleur. Après un superbe arrêt de la jambière de Zachary Bouthillier sur Raphaël Lavoie, qui s’était démarqué, Théo Rochette a dégainé sur réception sur le premier tir des locaux pour donner les devants aux siens. Le gardien des Sags a poursuivi sur sa lancée, frustrant notamment Samuel Asselin en échappée, mais à force d’obtenir des chances, les Mooseheads ont fini par percer le mystère. Après un revirement en sortie de territoire, Arnaud Durandeau a sauté sur un retour pour faire 1-1. Quelques minutes plus tard, Xavier Parent a parfaitement redirigé une passe de Denis Toner pour faire 2-1. Les Sags ont toutefois profité d’un double avantage numérique en fin d’engagement pour créer l’égalité à leur tour, sur un puissant tir sur réception d’Artemi Kniazev.

L’excellent spectacle s’est poursuivi en deuxième période alors que les Sags ont sans doute été revigorés par la pause. En début d’engagement, Justin Ducharme s’est envolé avant d’envoyer la rondelle dans la partie supérieure. Encore une fois, les cervidés sont revenus au pointage, par l’entremise d’Antoine Morand, sur un retour, alors que l’avantage numérique venait tout juste de se terminer.

Les locaux sont de nouveau sortis avec conviction en troisième. Dès la 30e seconde, Samuel Houde a servi une tasse de café à la défensive des Mooseheads avant de battre Cole McLaren. À son premier départ en carrière, le gardien des Mooseheads a ensuite réalisé quelques petits miracles pour garder les siens dans le match. Il a d’abord volé Houde quelques secondes après son but, puis Jérémy Fortin et Mathieu Desgagnés, coup sur coup. Avec un peu moins de dix minutes à faire, tout se déroulait bien pour les locaux, mais sur une sortie en plein centre, Jérémy Diotte a perdu la rondelle qui s’est retrouvée directement sur la palette de Durandeau, qui n’a pas raté pareille occasion. Retour à la case départ malgré une domination de 12-3 des Sags dans la colonne des tirs. Puis, en prolongation, après de juteuses chances de part et d’autre à trois contre trois, Morand a mis fin aux hostilités quand il a battu Bouthillier, qui n’y pouvait rien du côté de la mitaine.

« Après le but d’Houde, on a eu cinq chances A, sans réussir à mettre le pointage 5-3. Ça aurait pu être un point tournant. En prolongation, on a eu une échappée. Rendu là, ça peut aller d’un bord ou de l’autre, mais je pense qu’il faut vraiment regarder les 60 minutes », d’insister Yanick Jean, évaluant positivement le travail des vétérans Zachary Lavigne et Jesse Sutton, plus le match avançait.

« Même si l’autre équipe avait des moments forts et qu’on avait des jeunes sur la glace, les vétérans sécurisent ça », de pointer l’entraîneur-chef, prenant pour exemple deux tirs bloqués en fin de troisième par Lavigne.

+

ROCHETTE, LA PREMIÈRE ÉTOILE

Pour la première fois de sa jeune carrière, Théo Rochette a reçu la première étoile, face aux Mooseheads d’Halifax. Un honneur pleinement mérité pour l’attaquant de 16 ans qui a été au centre de plusieurs chances de marquer des Sags en plus d’ouvrir la marque en début de rencontre. 

« Je pense que je commence à m’habituer à la vitesse. Je connais un bon début de saison même si je n’ai pas tant de points. Je pense que je fais les petits détails. Jusqu’à maintenant, je suis content », de laisser savoir Rochette, estimant de plus en plus assimiler le jeu physique et la vitesse d’exécution de la LHJMQ, lui qui a passé les dernières années en Suisse. 

« J’ai 16 ans et je viens d’Europe. C’est clair que ça va me prendre un peu de temps, mais quand ça va décoller, ça va encore mieux aller », d’indiquer Rochette, avouant ne pas être au courant des discussions de corridor à son sujet. 

« C’est son sixième match et il a été très bon jusqu'ici », a pour sa part exprimé Yanick Jean. 

« Ce n’est pas toutes les rencontres qu’il a des points, mais de plus en plus, il fait les détails quand le match augmente en intensité. Il provoque des chances de générer de l’offensive. Il est capable de marquer, mais aussi de faire des jeux incroyables pour ses coéquipiers », de signaler le pilote des Bleus, qui a la ferme intention de conserver la combinaison avec le vétéran Jesse Sutton, qui était de retour au jeu vendredi. 

« Le fit, je l’aime et avec Kotkov, ça nous donne de la grosseur de l’autre côté aussi », de noter Yanick Jean. 

Justin Ducharme en est un autre qui fonctionne à plein régime par les temps qui courent. L’attaquant de 18 ans s’exprime offensivement et a marqué vendredi son 6e but de la saison, son 6e en quatre rencontres. L’an dernier, il avait touché la cible 11 fois en 53 rencontres. 

« C’est sûr que c’est bien parti. J’ai retrouvé de la confiance. Ça va super bien avec les autres gars sur mon trio. Hendrix Lapierre a tout et Samuel Houde est vraiment bon. On a une bonne chimie ensemble », de raconter Ducharme qui a soulevé la foule avec son but, marqué grâce à un mélange de vitesse et de précision. 

« J’ai juste profité de la grande glace et utilisé ma vitesse, ce qui a donné un bon résultat », de résumer le numéro 71. 

Dans l’autre vestiaire, Éric Veilleux ne claironnait pas après cette cinquième victoire des siens en six sorties. « Honnêtement, je pense que la fatigue commence à se faire sentir un peu », a-t-il convenu alors que les Mooseheads sont au beau milieu d’une séquence de 15 parties sur la route pour débuter la saison, en raison de travaux à leur domicile en vue du tournoi national. 

Avec justesse, l’entraîneur d’expérience a mis en évidence le brio du gardien Cole McLaren après le quatrième but des Sags. « Je suis certain qu’il ne s’attendait pas à se faire marquer trois buts sur neuf tirs. C’est un bon gardien et je l’ai laissé là. Il a fait de méchants arrêts après », a-t-il signalé. Pour ce qui est du jeu de sa troupe sans la rondelle, dont il faisait mention la veille, Veilleux s’est contenté de donner une note « correcte » à sa formation. 

« Je pense que ça va se régler pas mal plus dans les entraînements qu’autre chose. C’est dans les habitudes de travail. Mettre le bâton à la bonne place, tu peux le montrer, mais quand tu ne pratiques pas... C’est comme un chanteur qui écoute de la musique pour se pratiquer, mais un moment donné, il faut qu’il chante aussi », d’imager Éric Veilleux. 

+

POINTES DE PLUME

• Le Canado-Suisse Théo Rochette a raconté son quotidien depuis son arrivée au Saguenay dans un texte intitulé Bienvenue chez moi et publié sur le site Internet de La Tribune de Genève. Il parle de plusieurs sujets, dont les horaires chargés, la présence de sa mère à ses côtés et le calibre de jeu de la LHJMQ, notamment sur les mises en jeu. Il évoque également l’imposante attention médiatique dont les Sags profitent. «D’autant qu’il y a tous les jours une page sur notre équipe dans le journal et une émission de radio qui nous passe au crible», d’indiquer le jeune homme de 15 ans, qui semble bien prendre cette pression.

• Comme évoqué par l’entraîneur Yanick Jean jeudi, les attaquants de 20 ans Zachary Lavigne et Jesse Sutton étaient de retour dans l’alignement des Sags contre les Mooseheads. Christophe Farmer a écopé et s’est retrouvé dans les estrades.

• Le directeur général des Mooseheads, Cam Russell, était un spectateur attentif à la rencontre, bien installé sur la galerie de presse.

• Pour cette rencontre bien spéciale en rose, au profit de la Clinique du sein de Jonquière, la mise en jeu protocolaire a été effectuée par une survivante, Johanne de la Sablonnière, une ancienne collègue, accompagnée de la coordonnatrice en cancérologie, soins palliatifs et de fin de vie, Valérie Faucher, et la directrice-générale du Fonds de dotation Santé Jonquière, Sandra Lévesque. Les joueurs des Sags avaient également écrit des messages pour des proches sur une pancarte rose qu’ils ont accrochée derrière le banc. 

• Visiteurs au centre Georges-Vézina samedi en fin d’après-midi, les Islanders de Charlottetown se sont inclinés 8-3 vendredi soir à Baie-Comeau. Le Drakkar n’a toujours pas perdu en temps réglementaire cette saison, en sept sorties.

• À leur septième match de la saison, les Foreurs de Val-d’Or ont finalement signé une première victoire, 3-2 en prolongation, à domicile, sur les Remparts de Québec. Une drôle de semaine pour les Remparts, qui, pas plus tard que mercredi, ont infligé un premier revers aux Mooseheads.