Vladislav Kotkov a compté le troisième but des siens, en deuxième période.

Les Sags à quatre points de la 4e place

Les Sags ont bien conclu une séquence de quatre rencontres devant leurs partisans avec une victoire de 5-2 face à l’Armada de Blainville-Boisbriand, devant 2568 spectateurs, dont des étudiants de l’UQAC qui ont réchauffé le centre Georges-Vézina.

La veille, l’entraîneur-chef Yanick Jean avait bien averti ses troupiers de ne pas tomber dans le piège de l’Armada, ce qui ne s’est pas produit, ce qui a mené à un troisième gain de suite et une septième réussite en dix matchs. « On est sortis fort. On a fait de bonnes choses. Dans l’ensemble offensivement, on a généré. On aurait pu marquer plus de buts, mais c’est tel que tel. On a compté de gros buts», a-t-il laissé tomber dans son évaluation du match en point de presse.

Mine de rien, les Chicoutimiens se retrouvent à quatre points de la quatrième place dans la conférence de l’Est et ont l’avantage de la patinoire au premier tour éliminatoire, ce qui était difficile à imaginer en début de saison.

«Ce n’est pas que ce n’était pas l’objectif. On veut le faire, mais en progressant. J’ai l’impression qu’on progresse et qu’on s’améliore, ce qu’on avait moins vu en novembre. Quand tu le fais bien, tu vas chercher des victoires. On est rendu à trois en ligne. Dans ce temps-là, tu es capable de mettre des points au classement. Ça fait en sorte que tu vas en éloigner certains et en rattraper d’autres. Si ça se resserre tant mieux. On a un défi devant nous d’ici la fin de l’année. On veut vivre pour des défis. Il y a d’excellentes équipes devant nous. On n’a pas l’impression que notre équipe est moins bonne qu’en début de saison. Maintenant, c’est à nous de continuer à ramasser des points», de mentionner Yanick Jean.  

Pendant la période des Fêtes, le directeur général de l’Armada, Pierre Cloutier, a orchestré un spectaculaire mouvement jeunesse, échangeant huit joueurs de 19 ans, dont le meneur en attaque Joël Teasdale à Rouyn-Noranda. Malgré cette inexpérience, les visiteurs ont tout de même pris les devants sur un jeu bizarre à mi-chemin du premier engagement.

La passe de Cole Fraser de derrière la ligne rouge s’est faufilée jusque dans le fond du but. Les locaux ont traversé un petit passage à vide par la suite, mais se sont rapidement replacés pour créer l’égalité sur un tir absolument parfait de Samuel Houde. Sur la séquence, William Dufour a obtenu un premier point avec les Sags, lui qui s’est fait complice sur trois buts des siens face à l’Armada. «Samuel va chercher plus de constance, c’est la première des choses. Rendu à 18 ans, il est rendu à ce stade. Il joue plus comme les 8-10 premiers matchs de la saison où même quand il ne faisait pas tout le temps de points, il était utile à notre équipe. En ce moment, c’est la même chose», d’estimer le pilote des Bleus.  

Des étudiants de l’UQAC, dont ces quatre partisans, ont réchauffé l’ambiance au centre Georges-Vézina mercredi soir.

Après avoir bien conclu la première, les Sags ont poursuivi leur bon travail en deuxième, étant récompensés dès la 66e seconde en avantage numérique. Félix-Antoine Marcotty a décidé de tirer sur une descente à deux contre un et a logé la rondelle dans la partie supérieure, pour son premier but en 25 rencontres. «Ça va lui faire du bien. Il joue du bon hockey dernièrement et ne voyait juste pas la rondelle rentrer. C’est positif dans son cas. Ça peut juste l’aider», de convenir l’entraîneur-chef. 

L’Armada n’était toutefois pas encore au tapis et a créé une nouvelle fois l’égalité, encore sur un drôle de but. En tombant, Nathan Lavoie a réussi à prendre un tir qui a surpris Alexis Shank. 

Avant la fin de la période, Vladislav Kotkov a redonné les devants aux Sags en saisissant son propre retour bien posté dans l’enclave. Cette fois, cette priorité a été conservée par la suite, non sans un arrêt sensationnel d’Alexis Shank de la jambière après un revirement. Les visiteurs ont également frappé deux poteaux coup sur coup en début de troisième lors d’une supériorité numérique. Quelques minutes plus tard, Jérémy Diotte a appuyé, Hendrix Lapierre l’a repéré et le défenseur a profité d’un filet désert. 

Avec un alignement pratiquement complet et le retour prochain de Zachary Lavigne, les Saguenéens semblent mieux outillés pour générer de l’attaque. «Ce n’est pas toujours aux mêmes de produire. Ce qu’on a vu face à l’Armada, c’est plus de la profondeur et c’est important de le voir, d’indiquer Yanick Jean. Oui Zach nous manque, c’est évident. Ça paraît quand tu as un joueur de 20 ans blessé à long terme. Il y en a d’autres qui veulent et qui essaient de prendre la place et générer des choses.»

Malgré la défaite des siens et les cinq buts accordés, le gardien Brendan Cregan a été excellent, se dressant devant plusieurs occasions de marquer. Après le cinquième but de leurs favoris, marqué par Liam Murphy avec l’avantage d’un homme, les partisans se sont même permis une vague, qui n’a pas gelé au beau milieu des estrades.

Les Sags disputeront leurs quatre prochains matchs sur la route, à commencer par samedi à Québec, avant un voyage dans les Maritimes, plus précisément à Bathurst, Saint-Jean et Halifax. Ils seront de retour au centre Georges-Vézina le 1er février lors de la visite de l’Océanic de Rimouski.

DUFOUR S'ACCLIMATE RAPIDEMENT

Débarqué au Saguenay à la toute fin de la période des transactions, William Dufour s’acclimate non seulement à sa nouvelle vie, mais également à une utilisation plus régulière sur la glace olympique du centre Georges-Vézina. 

L’attaquant de 16 ans a probablement disputé son meilleur match dans l’uniforme des Saguenéens mercredi face à l’Armada et a été récompensé avec ses trois premiers points sur les buts de Samuel Houde, Félix-Antoine Marcotty et Liam Murphy.

 «Même sur le troisième but, j’avais le but ouvert. Ça s’est bien terminé. Je n’ai pas fait exprès pour la passer à Murphy, mais ça s’est finalement bien passé. Je suis content de mon match», a exprimé William Dufour, soulignant également la chimie avec son nouveau compagnon de trio Samuel Houde, qui a également très bien fait face à l’Armada. 

Depuis son arrivée avec les Sags, Dufour doit composer avec une utilisation plus soutenue qu’avec les Huskies où il jouait bien en deçà de dix minutes par match. «Le premier match, j’ai dû faire 18-19 présences, ce que je n’avais jamais fait à Rouyn-Noranda où j’avais plus 8-9 présences. Sur le cardio, en partant c’était plus difficile, mais je me suis entraîné lors des deux dernières semaines et ça va très bien maintenant», de partager le numéro 82 qui a hérité de la première étoile de la rencontre. 

«En plus, à Rouyn-Noranda, c’est la plus petite glace et j’arrive ici sur la plus grande. C’est sûr qu’il y a une adaptation physiquement à faire. C’est sûr que j’ai fait un peu de vélo pour me mettre plus en forme. Sinon, ça se passe très bien et je suis content jusqu’à présent.»

«Des fois en fin de présence, je suis vraiment brûlé parce que la glace est vraiment beaucoup plus grande, mais sinon, ça se passe très bien», de noter William Dufour qui est également excellent en entrevue.

+

POINTES DE PLUME

• Le défenseur chicoutimien Hugo Savinsky a décidé de poursuivre sa carrière avec les Jeannois du Collège d’Alma du circuit collégial division un plutôt qu’avec les Voltigeurs de Drummondville dans la LHJMQ. La formation du centre du Québec l’avait acquis du Drakkar de Baie-Comeau à la conclusion de la période des transactions. « À Baie-Comeau, il n’y avait plus de place pour moi dans une équipe prétendante aux grands honneurs. C’est pourquoi je suis retourné à la maison en attendant un échange. Au départ, j’étais soulagé de me retrouver à Drummondville, mais encore une fois, c’était clair que j’étais une police d’assurance dans un gros club. Quand j’ai été laissé de côté une première fois, je me suis posé la question : est-ce que je suis prêt à vivre ça pendant encore 45 matchs, tout en compromettant mes études et en restant loin de chez nous ? », a expliqué au journal L’Express celui qui poursuivra ses études en sciences humaines, profil administration. « Je suis simplement un gars qui adore l’école. J’ai des projets, comme celui de monter ma propre compagnie. Mon but dans la vie, c’est d’être heureux ! J’ai donc choisi d’aller de l’avant avec un plan sûr plutôt que de rester assis dans les estrades, d’expliquer l’ancien des Élites de Jonquière dans le midget AAA qui a disputé 72 rencontres lors des deux dernières saisons avec le Drakkar. Comme je viens de tourner le dos à deux équipes qui visent une participation au tournoi de la coupe Memorial, mon but est clair avec Alma. Je veux gagner la coupe ici. J’assume que ma carrière dans la LHJMQ est terminée, mais je vais me réessayer la saison prochaine. Bref, je fais un pas en arrière pour en faire deux en avant. »

• Les Saguenéens ont bien failli ne plus être les seuls à avoir un bleuet comme logo. La nouvelle formation de la ECHL des Mariners du Maine, déménagée d’Alaska, a bien failli porter le nom de Wild Blueberry (Bleuets sauvages) qui est arrivé deuxième lors d’un vote populaire. Les joueurs de l’équipe porteront un chandail spécial à cette effigie vendredi. Le Maine possède plus de 15 000 hectares de bleuets sauvages. Pour les intéressés, il sera possible de se procurer l’un de ses chandails lors d’une enchère.