Kelly et Kevin Klima amorceront leur carrière professionnelle dans les prochaines semaines. Les deux jumeaux sont présentement de passage au Saguenay.

Les frères Klima à Saguenay

Avant d’entreprendre leur carrière professionnelle, avec les Roadrunners de Tucson de la Ligue américaine, les jumeaux Kevin et Kelly Klima ont fait un petit détour par le Saguenay.

Pendant leur séjour d’une semaine, ils en profitent bien sûr pour revoir leurs anciens coéquipiers pendant une saison et demie, mais profitent également de la patinoire du centre Georges-Vézina alors qu’ils peaufinent leur préparation pour le camp d’entraînement du club-école des Coyotes de l’Arizona. Les deux frères ont signé cet été un contrat d’une saison. « On veut simplement s’ajuster à la vitesse du jeu professionnel et apprendre le plus possible. Évidemment, les joueurs sont plus rapides, plus gros et plus vieux également. Ils ont donc plus d’expérience », de souligner Kelly Klima.

« Je ne pense pas que ça va prendre un long moment, mais on ne sait pas grand-chose comme on n’a pas encore eu d’entraînement ou joué de partie. Tout sera nouveau pour nous alors on va voir comment ça se passe », de partager pour sa part Kevin Klima.

Les deux joueurs nés à Tampa Bay en Floride et qui ont la double nationalité américaine et tchèque pourront également poursuivre leur apprentissage avec la même équipe, comme c’est le cas depuis un bon moment. Ils sont ravis d’avoir cette opportunité pour leurs premiers pas chez les professionnels.

« On joue ensemble depuis que nous sommes jeunes. On est vraiment heureux de pouvoir poursuivre l’aventure », de partager Kelly Klima qui a amassé 36 points en 58 matchs la saison dernière comme joueur de 20 ans. Son frère a explosé à sa dernière saison dans les rangs juniors avec 86 points en 68 rencontres pour être nommé joueur de l’année chez les Saguenéens.

Appartenance
Pour l’entraîneur-chef Yanick Jean, la présence des Klima à Chicoutimi est un signe que ce qu’il martèle depuis son arrivée à propos du sentiment d’appartenance fait son bout de chemin, avec les joueurs actuels comme les anciens.

« Je vois le portrait dans son ensemble. Ce sont des Américains, unilingues anglophones, qui ont joué à London en Ontario, à Moncton et qui ont terminé leur stage junior ici et c’est ici qu’ils reviennent. C’est important pour notre équipe et ça démontre beaucoup sur comment ils ont aimé ça à Chicoutimi », d’exprimer le pilote des Bleus, mentionnant que Nicolas Roy viendra également faire son tour plus tard pendant le camp d’entraînement.