Les Saguenéens ont trompé six fois la vigilance d'Alex Bishop sur 31 lancers.

Les Foreurs limités à 12 lancers

Les Saguenéens de Chicoutimi ont été convaincants de la première à la dernière minute, vendredi soir, avec un gain de 6 à 1 dans la deuxième partie d'un programme double face aux Foreurs de Val-D'Or au Centre Georges-Vézina. Les Bleus ont limité les visiteurs à 12 lancers dans la rencontre, deux de moins que la veille en première période, et prolongent du même coup leur séquence victorieuse à six rencontres.
Dominants dans toutes les facettes du jeu, les locaux ont offert de nombreuses raisons de se réjouir aux 2554 partisans. L'ancien des Foreurs Olivier Galipeau a fait plaisir à sa nouvelle équipe en s'inscrivant deux fois au pointage, amassant au passage la première étoile de la rencontre. Nicolas Roy, Brendan Hamelin, Kelly Klima, Louis-Philippe Simard et Joey Ratelle ont également brillé dans la rencontre avec deux points chacun.
« Ce qui est vraiment important, c'est la manière dont on a joué, a expliqué Yanick Jean après la rencontre. On a donné 12 lancers, peu importe l'adversaire, c'est important. On voulait apporter des modifications après la rencontre d'hier et les changements ont porté fruit. On n'est pas habitués de jouer avec de grosses avances et on ne voulait pas se mettre à tricher. »
Si la machine saguenéenne était rouillée en début de match jeudi, les locaux étaient très bien huilés dès les premiers coups de patins. Galipeau a rapidement fait mal à son ancienne formation en première en profitant d'un disque laissé derrière par Ratelle en zone offensive pour déjouer le gardien Alex Bishop d'un tir du poignet.
Les Foreurs toutefois comblés le déficit rapidement lorsque Tyler Higgins a surpris Xavier Potvin d'un lancer de la ligne bleue dans le haut du filet. Antoine Marcoux a bien cru redonner les devants aux siens en fin de période lorsqu'il a poussé le disque au fond du filet avec son corps, mais les officiels ont refusé le but après la reprise vidéo. Ce n'était que partie remise pour les Sags alors que Brendan Hamelin a été oublié dans l'enclave quelques instants plus tard et a glissé le disque entre les jambières de Bishop, ne laissant aucun doute sur la légitimité de ce but.
En avance par un au début du deuxième vingt, les Sags ont mis la machine en marche en deuxième laissant les Foreurs loin derrière. Zachary Lavigne a cassé les reins des visiteurs lorsqu'il a profité d'un écran offert par Kevin Klima pour déjouer le cerbère d'un lancer du poignet côté bouclier. « Le troisième but nous a coupé les jambes et on a arrêté de travailler. On a arrêté d'y croire. On était deuxièmes sur la rondelle toute la soirée », a laissé tomber l'entraîneur des Foreurs, Mario Durocher.
Ratelle a consolidé l'avance des siens avant la fin de l'engagement lorsqu'il a profité d'une bourde en défensive du capitaine David Henley qui a poussé le disque derrière son gardien en voulant couper une passe destinée à Roy.
Affichant seulement deux lancers dans toute la deuxième période, les Foreurs ont dû se défendre à court d'un homme en fin d'engagement lors que Jason Bell a voulu tester la résistance du bâton de Kevin Klima laissé seul devant le filet. Bishop a profité de cette séquence pour réaliser l'arrêt du match en repoussant désespérément un lancer des Bleus du bout de son bâton.
Ne regardant plus derrière, les Sags ont ajouté deux buts en avantage numérique au troisième tiers gracieuseté des défenseurs Olivier Galipeau et Frédéric Allard.
Une frousse pour Nicolas Roy
Les partisans ont eu peur en fin de première période lorsque Nicolas Roy a été poussé par-derrière et est entré à toute vitesse dans la rampe. Le numéro 55 est demeuré étendu de longs instants avant de retraiter au vestiaire. Le joueur de centre était toutefois à son poste dès la première mise au jeu de la période médiane. « Je suis mal tombé sur mon genou, ce n'est pas grand-chose », d'assurer Nicolas Roy après la rencontre.
Même avec cette victoire, les Bleus occupent toujours le 7e rang de la LHJMQ à égalité avec les Screaming Eagles du Cap-Breton qui ont également connu la victoire vendredi face au Phoenix de Sherbrooke. Les Saguenéens reprendront l'action sur la route dimanche dès 15 h au Colisée Financière Sun Life de Rimouski. Le gardien Julio Billia retrouvera son filet pour l'occasion.
Saguenay (Chicoutimi)  Sags Val D'or (Photo Rocket Lavoie)
«La chimie est excellente», dit Roy
L'excellente chimie entre les joueurs des Saguenéens était sur toute les lèvres après la rencontre. « Je ne sais pas si c'est le meilleur feeling depuis que je joue ici, mais ça va vraiment bien. La chimie est excellente et aucun gars ne se sent exclu présentement », d'expliquer le capitaine Nicolas Roy.
Comme l'ensemble de ses coéquipiers, Olivier Galipeau était tout sourire après la rencontre et allait dans le même sens que son capitaine. « La chimie est excellente. C'est vraiment plaisant de jouer au Saguenay de ce temps-ci. Six victoires de suite et deux contre mon ancienne équipe, je ne pourrais pas être plus satisfait que ça », a admis le défenseur. Utilisé à toutes les sauces par Yanick Jean, le défenseur de 19 ans a été une menace toute la soirée pour sa nouvelle équipe décochant au passage huit lancers vers son ancien coéquipier.
« C'était deux matchs particuliers pour moi. J'avais passé quatre ans là-bas, ça fait chaud au coeur d'aller chercher ces quatre points-là », d'ajouter Galipeau.
Jouer de la bonne façon
Le pilote des Bleus était particulièrement satisfait du travail de son équipe après la rencontre, multipliant les déclarations sur l'importance de la manière dont son club a évolué. « Je pense qu'on s'est bien comportés des deux côtés de la patinoire toute la soirée, même avec l'avance, a expliqué l'entraîneur. On n'a pas eu de passage à vide. C'est difficile de gagner un programme double et les joueurs ont mis en application les choses qu'on leur a montrées. On pousse tous dans la même direction, c'est de bon augure. »
« On veut jouer rapide et pour ça, ça prend quatre lignes. On utilise tous nos joueurs, on sait les utiliser dans au moins une des unités spéciales. Hier (jeudi) on a étiré des présences et ce soir (vendredi) on limitait la longueur des présences. On a fait un pas en avant lors de notre séquence de quatre matchs à la maison et on doit continuer comme ça. »
« On pousse tous dans la même direction, c'est de bon augure. »
Yanick Jean
La première étoile de la rencontre secondait les dires de son entraîneur. « On essaie de s'améliorer de match en match. Même après six victoires, on veut s'améliorer et les détails ont encore fait la différence ce soir », d'admettre Galipeau.
S'il s'en réjouit, Yanick Jean n'était pas surpris de voir le succès des nouveaux joueurs. « On disait à la mi-janvier que ça prendrait environ un mois tout mettre en place. Il y a une grosse amélioration depuis deux ou trois semaines. C'est le temps d'adaptation qu'on attendait », d'avouer l'entraîneur.
Du côté des Foreurs, le son de cloche était bien différent. « C'était vraiment un mauvais match. Demain on a une chance de se reprendre devant Baie-Comeau. Ils ont garanti la victoire et on va essayer de sortir avec du caractère, d'estimer le pilote des visiteurs. On retourne ensuite à la maison pour une vingtaine de jours, ça va nous permettre de pratiquer. »
Pointes de plume
• Les Saguenéens présentent la quatrième meilleure fiche de la LHJMQ depuis la fin de la période des transactions. Seuls les Sea Dogs de Saint John, les Huskies de Rouyn-Noranda et les Islanders de Charlottetown les devancent.
• Avec une équipe en santé, les joueurs de 16 ans Mathieu Desgagnés et Samuel Houde ont été laissés de côté.
• Même la mascotte Sago a brillé vendredi soir en se prenant pour le gardien Mike Smith en marquant lors du jeu du tir de précision lors du deuxième entracte.