Au début de la troisième, Vladislav Kotkov a réussi à éviter le blanchissage en déjouant le cerbère du Titan, Evan Fitzpatrick.

Le Titan trop fort pour les Sags

L’air des Maritimes est préférable à petites doses pour les Saguenéens de Chicoutimi. Après avoir vaincu les Mooseheads d’Halifax en prolongation, jeudi, et concédé la victoire 3-2 aux Islanders de Charlottetown samedi, la troupe de Yanick Jean a conclu son périple, dimanche, en s’inclinant 5-1 face au Titan d’Acadie-Bathurst.

Le pilote des Bleus n’a pas cherché d’excuses pour cette défaite contre le Titan qui occupe le 5e rang. « Ce n’était pas une question de fatigue. Ils ont été une meilleure équipe que nous aujourd’hui (hier). Ils jouent vraiment bien à la maison et aujourd’hui, ils étaient plus forts que nous. »

Il faut dire que les Saguenéens avaient une grosse commande sur les bras, car ils se mesuraient aux détenteurs du 5e rang de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) et à une équipe qui présente la 2e meilleure fiche à la maison (21-8). Ethan Crossman et Liam Murphy ont fait mouche en première tandis que Cole Rafuse et Mitchell Balmas portaient l’avance du Titan à 4-0 après 40 minutes de jeu.

« En première, le Titan a marqué un but chanceux en partant. Après la première, c’était 2-0, mais quand ils ont marqué leur troisième but, j’ai senti que nos joueurs trouvaient que la pente serait dure à remonter », a relaté Yanick Jean qui a constaté que ses troupes ont commencé à jouer un peu sur les talons.

Un but

Dès le début de la troisième, Vladislav Kotkov a réussi à éviter le blanchissage en déjouant le cerbère du Titan, Evan Fitzpatrick (1re étoile du match). Mais moins de deux minutes plus tard, le Titan se redonnait une avance de quatre buts par l’entremise de Jeffrey Truchon-Viel. « On a eu un 8-10 minutes en deuxième où on a fait un bon travail. (...) Mais les joueurs du Titan ont de l’expérience et ils ont profité de leurs occasions sans nous donner grand-chose », a indiqué le pilote des Bleus. D’ailleurs, encore une fois, le gardien Zachary Bouthillier n’a pas chômé en faisant face à 40 tirs.

Dans l’ensemble, Yanick Jean trace un bilan positif de ce périple de trois matchs dans les Maritimes. « Dans l’ensemble, je suis satisfait du voyage. On continue d’avancer. Ce n’est pas parfait, mais on a mieux joué samedi à Charlottetown (que jeudi à Halifax, où ils ont gagné 4-3 en prolongation). On avait tout un défi devant nous en affrontant les trois meilleures équipes des Maritimes. C’était une grosse commande et on revient avec deux points. On va les prendre et on va maintenant se concentrer pour le dernier droit de l’année. »

POINTES DE PLUME

• Chez le Titan, l’ancien Saguenéen Olivier Galipeau était en uniforme, mais pas le Russe German Rubtsov...

• Les Saguenéens rentreront au bercail durant la nuit et, en principe, ils pourront déposer le matériel et les équipements même si le Centre Georges-Vézina a été fermé d’urgence vendredi soir, et ce, pour les trois prochaines semaines...

• DG et entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean s’attendait à connaître lundi la date de la reprise du match prévu mercredi contre les Voltigeurs de Drummondville, ainsi que les procédures qui seront mises en place pour les entraînements des joueurs...

• Yanick Jean n’est pas inquiet même s’il convient qu’il s’agit « d’une situation hors du commun » avec laquelle l’équipe doit composer pour une première fois de son histoire. « On va faire avec. Lundi, on va avoir des rencontres pour savoir comment on va procéder et on va faire ce qui est le mieux pour notre équipe. On va coopérer avec la Ville »...

• Les détenteurs de billets de saison ou de billet de matchs devront eux aussi patienter jusqu’à ce matin (lundi) avant de savoir quoi faire concernant les matchs locaux des Saguenéens pour les trois prochaines semaines. Ce qui est sûr, c’est que le match de mercredi contre les Voltigeurs de Drummondville n’aura pas lieu. Il a été reporté à une date ultérieure qui reste à être précisée. Gardez vos billets d’ici là...

• Sur le site de la firme Gémel, on rappelle que le Centre Georges-Vézina a été construit il y a 70 ans (1948). On comprend qu’elle a eu un mandat d’ingénierie en vue d’un réaménagement majeur et de l’agrandissement du CGV, de la mise à jour des systèmes de ventilation et de chauffage, ainsi que du renforcement de la toiture existante. Malgré les travaux effectués et les solutions avancées pour les autres points à améliorer, l’état de la toiture s’est avéré beaucoup plus fragile que prévu, forçant la firme à revoir son plan d’action...

• « Un des principaux objectifs du projet a été de renforcir la toiture. Néanmoins, à la suite de la réalisation complète des plans et devis, le résultat de l’ingénierie détaillée, qui indiquait une gravité beaucoup plus élevée qu’imaginée pour les renforts, la mise en œuvre du projet a ainsi été retardée afin d’évaluer d’autres options. Malgré la déception de mettre le projet de côté, notre apport au projet a été très bénéfique pour la Ville afin de bien établir les réels besoins de réfection », peut-on lire sur le site de Gémel...