Jean-Marc Richard est l’un des deux seuls défenseurs de la LHJMQ à avoir réalisé deux saisons de 100 points. L’autre est aussi un ancien des Saguenéens, Gilbert Delorme. Richard rejoindra Delorme dans les hauteurs du centre George-Vézina vendredi soir.

Le numéro 6 de Jean-Marc Richard retiré vendredi

Les Saguenéens disputeront deux matchs en moins de 24 heures ce week-end. Les Tigres de Victoriaville et l’Océanic de Rimouski seront respectivement de passage au centre Georges-Vézina vendredi et samedi. Lors de la rencontre de vendredi, les Sags en profiteront pour retirer le chandail numéro 6 de l’ancien défenseur Jean-Marc Richard.

De joueur invité à défenseur le plus prolifique de l’histoire des Sags, Jean-Marc Richard a été un membre important de la brigade défensive des Bleus de 1983 à 1987. En quatre saisons, il a joué 268 parties de saison régulière et récolté 301 points, en route pour être le 10e joueur à voir son chandail dans les hauteurs du centre Georges-Vézina.

Le principal intéressé a très hâte de vivre le moment. « Je suis excité. Ça va être une belle soirée pour ma famille et moi. Ma belle-famille aussi me suivait dans ce temps-là avec mon épouse. Les deux familles vont pouvoir se rappeler de beaux souvenirs qu’on a vécus avec les Saguenéens », a avoué Jean-Marc Richard, à 24 heures de la soirée qui lui est réservée.

« J’ai hâte de revoir des joueurs avec qui j’ai joué. Il y en a que je n’ai pas vu depuis plus de 30 ans. Ça va être spécial et très plaisant de les revoir » a poursuivi le natif de Pont-Rouge.

Il a aussi avoué être stressé à l’idée de prendre la parole. « Il y a [pour| mon discours que je suis nerveux. Une fois que ça va être fait, je vais pouvoir en profiter », a admis à la blague celui qui occupe le 5e rang des pointeurs chez les défenseurs dans l’histoire de la LHJMQ.

Lors de l’annonce du retrait de son chandail, Richard était très surpris de l’honneur. Quelques mois plus tard, il est encore dans le même état d’esprit. « Quand tu joues au hockey, tu ne t’attends pas à recevoir ça un jour, mais là, tout le monde m’en parlait et je réalise que c’est gros. Je suis tellement content qu’ils aient pensé à moi.

L’ancien numéro 6 garde un certain attachement envers les Sags. « Je regarde le classement et je suis leurs saisons. Cette année, je pense qu’ils peuvent aller loin », a souligné Richard, qui avoue que d’être immortalisé en cette bonne saison pour les Sags représente un petit plus.

L’organisation des Saguenéens est heureuse de pouvoir honorer un défenseur qui a marqué l’histoire du club. « C’est vraiment le fun. On revient dans le passé, mais pour les jeunes et les moins jeunes, c’est l’occasion de voir quel joueur il était. On va avoir plusieurs petits clins d’oeil. On est prêts et on est vraiment excités de recevoir Jean-Marc, sa famille, ses amis et plusieurs autres anciens joueurs », s’est exprimé le directeur des opérations, Serge Proulx.

Depuis 2016, les nouveaux gestionnaires des Saguenéens ont à coeur la reconnaissance des anciens, alors qu’il s’agira du troisième retrait de chandail en quatre saisons. « Depuis que les gestionnaires actuels sont là, les anciens sont vraiment importants. De faire des retraits de chandail et de voir les anciens revenir dans le plaisir et la reconnaissance, c’est très précieux pour l’organisation. On est très contents de le refaire cette année », a expliqué M. Proulx.

La rencontre des anciens Saguenéens contre les anciens joueurs des formations de Sherbrooke le 25 janvier entre dans la lignée des actions que veut prendre l’organisation envers les anciens. « Ça permet aux anciens de reconnecter avec l’organisation et c’est la prunelle de nos yeux. On veut recréer ça année après année. On veut faire en sorte que les anciens se sentent accueillis et chez eux », a souligné Serge Proulx.

De son côté, l’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, souhaite que son équipe fasse honneur à Jean-Marc Richard. « On veut bien se préparer, connaître un bon match et travailler à la hauteur de notre potentiel. On veut montrer du respect envers quelqu’un qui a porté avec fierté le logo et le chandail de l’équipe et qui a été très bon pour l’organisation. »

11 attaquants et Kniazev

Les Saguenéens devront à nouveau jouer avec une formation réduite à 11 attaquants. Pour compenser, Yanick Jean utilisera sept défenseurs et pourrait bien compter sur le retour au jeu d’Artemi Kniazev. Le défenseur russe est à l’écart du jeu depuis le 13 décembre, en raison d’une commotion cérébrale. « Pour l’instant, il y a de bonnes chances », de dire Yanick Jean.