Le message entendu pour les Saguenéens

L’intensité était au rendez-vous pour les Saguenéens lors d’un rare match un mardi soir au centre Georges-Vézina, face aux Olympiques de Gatineau. Les Chicoutimiens ont bombardé le gardien Rémi Poirier de 51 tirs, dont 23 en deuxième période, s’imposant au compte de 7-4 devant 2351 spectateurs.

Visiblement, les joueurs ont entendu l’appel de leur entraîneur Yanick Jean leur avait lancé la veille. « J’ai aimé la réponse. Oui, le résultat est bon, mais au niveau de l’engagement, ça ne se compare pas. J’ai vu 20 joueurs qui voulaient gagner travailler dans le même sens. Même lorsque ça ne rentrait pas en deuxième, en aucun temps, on a baissé les bras. On va se dire les vraies affaires, Poirier faisait tout dans cette période. On a été capables d’aller chercher deux gros buts en fin de période. On était fragiles dernièrement dans ces moments et je pense qu’on a bien répondu. On a arrêté de se poser des questions », a noté le pilote des Bleus dans son point de presse, convenant que la grosse différence se trouvait dans l’approche.

« On a continué d’y retourner et de mettre de la pression au lieu d’avoir peur et jouer sur les talons. C’est de même qu’on doit se comporter et on doit apprendre de cette rencontre », a-t-il laissé tomber.

Pour un septième match de suite, les Sags ont été les premiers à s’inscrire au pointage, cette fois dès la 77e seconde. Dawson Mercer, qui a disputé tout un match avec une récolte de quatre points, a profité d’une mauvaise passe avant de couper dans l’enclave et loger la rondelle dans la partie supérieure, mais cette priorité n’a pas duré bien longtemps. Les Olympiques ont répliqué une minute plus tard quand William Dagenais a profité d’un filet pratiquement désert sur un tir qui avait été bloqué devant Alexis Shank. Les Sags ont repris les devants quelques minutes plus tard sur le septième de Thomas Belgarde, dont la belle histoire se poursuit, mais encore une fois, l’avance n’a pas tenu. Manix Landry a complété un superbe jeu de passes pour faire 2-2. Dawson Mercer, qui d’autre, a remis les locaux en avant, mais la priorité n’a duré que 41 secondes. Mathieu Bizier a gagné la bataille devant le filet pour faire rediriger la passe de Pierre-Olivier Roy derrière la ligne rouge.

Les Sags ont complètement dominé la deuxième période avec 23 tirs contre quatre, mais les Olympiques semblaient s’en sauver sans dommages. Les Sags ont toutefois frappé deux fois dans la dernière minute. Après avoir donné les devants aux siens pour une quatrième fois avec 54 secondes au cadran pour son 31e de la saison, Raphaël Lavoie a montré qu’il pouvait également passer, repérant Justin Ducharme à l’embouchure du filet pour permettre aux Sags de mener pour la première fois du match par deux buts, eux qui avaient trois fois plus de lancers (39-13) que leurs adversaires après 40 minutes.

Contrairement à vendredi dernier face aux Foreurs de Val-d’Or, les Sags ont mis le match hors de portée des visiteurs lors d’un avantage numérique en début de troisième. Félix Bibeau a tout juste fait dévier le tir de Raphaël Lavoie derrière Poirier, pour son 25e but de la saison. Sur la séquence, Dawson Mercer a enregistré son quatrième point de la soirée, son 150e en carrière dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les Olympiques ont également marqué avec l’avantage d’un homme quelques minutes plus tard, mais les Sags ont tenu le coup par la suite sans trop de problèmes, aidés par une pénalité double mineure pour le moins discutable imposée à Milo Roelens pour bâton élevé, au cours de laquelle Félix Bibeau en a profité pour inscrire le but d’assurance.

Depuis son arrivée à Chicoutimi, à fort prix en provenance de Drummondville, Dawson Mercer n’avait peut-être pas des statistiques à tout casser, mais a démontré face aux Olympiques tout son talent et ce qu’il est capable de faire sur une patinoire.

« C’est de mieux de match en match. Gagner la médaille d’or au Championnat mondial junior, c’est comme gagner la Coupe Stanley. Un moment donné, c’est normal de ne pas avoir la même émotion lorsque tu joues des matchs de saison régulière par la suite. On voit de match en match comment il progresse et il prend confiance. Il fait des jeux pour tout le monde et fonce au filet avec autorité. Il a été impressionnant », d’exprimer Yanick Jean à propos du numéro 19, qui a maintenant 18 points en 15 matchs avec les Sags.

+

POINTES DE PLUME

• Daniel Renaud a officiellement été présenté, mardi matin, comme nouvel entraîneur-chef des Foreurs de Val-d’Or, en remplacement de Pascal Rhéaume, congédié la veille. Daniel Renaud avait lui-même été congédié par les Cataractes le 9 février. Il est donc de retour derrière le banc d’une équipe de la LHJMQ seulement 16 jours plus tard. Dans sa conférence de presse, le nouvel entraîneur-chef a rappelé l’importance de ramener de la fierté au sein de l’équipe de l’Abitibi. Ironiquement, avant le congédiement de Rhéaume, les Foreurs ont battu deux fois en trois matchs les Sags, mais les résultats à Val-d’Or étaient tout de même nettement en deçà des attentes. 

• Pour le duel au sommet de la conférence Est, jeudi, face aux Wildcats de Moncton, les Sags devront freiner l’un des joueurs de la semaine dans la Ligue canadienne de hockey, l’attaquant Jeremy McKenna. Durant la dernière semaine, le vétéran de 20 ans a marqué quatre fois et ajouté cinq passes en quatre rencontres, quatre victoires des Wildcats. L’attaquant du Drakkar Nathan Légaré, qui a cumulé neuf points, dont six buts en seulement deux rencontres, a également été nommé sur la formation d’étoiles nationales. 

• Le stationnement du centre Georges-Vézina était extrêmement glissant. Le collègue de 95,7 KYK Mark Dickey l’a appris à ses dépens...

• Malgré la défaite de mardi, les Olympiques ont tout de même orchestré toute une remontée au classement dans les deux derniers mois. À la pause des Fêtes, les hommes d’Éric Landry n’avaient que 17 points en 31 matchs; 25 matchs plus tard, ils ont ajouté 30 points au classement pour un total de 47 points, ce qui leur permet présentement d’occuper la dernière place disponible en vue des séries éliminatoires, devant les Mooseheads d’Halifax à 42 points. 

• La LHJMQ a mis en ligne récemment une vidéo sur les réseaux sociaux mettant en vedette le joueur-étudiant chez les Sags Rafaël Harvey-Pinard. Rare joueur de la LHJMQ à poursuivre des études en sciences de la nature, le Jonquiérois maintient une moyenne exceptionnelle de 95 %.