Les espoirs du Canadien Charles Hudon (photo) et Jérémy Grégoire ont sonné la charge marquant tous les buts des leurs.

Le Drakkar couronné

La retraite fermée des Sags au lac Pouce aujourd'hui et demain fera le plus grand bien. La saison s'est conclue sur une bien mauvaise note avec un douloureux revers de 9-2 contre le Drakkar, devant une salle comble à Baie-Comeau.
Cette victoire assurait le titre de champions de la saison régulière aux hommes d'Éric Veilleux, une première depuis 2003 pour le Drakkar. Cette défaite des Sags signifie également qu'ils ont rendez-vous avec l'Océanic de Rimouski au premier tour des séries éliminatoires.
«On a vraiment mal joué. On a eu ce qu'on méritait. On était mous alors que l'autre équipe a joué une bonne rencontre», a tranché Patrice Bosch, qui n'était pas très impressionné par la performance des siens. Selon lui, ses protégés ont récolté ce qu'ils ont semé. «On venait pour jouer un petit match pour le fun et on a 'pogné' une équipe qui était dans le tapis. On a eu ce qu'on méritait», a-t-il souligné, confirmant qu'il n'y aurait pas beaucoup de bruit dans l'autobus pour le voyage de retour.
«On a surtout été très indisciplinés. Ils ont compté quatre buts en avantage numérique, c'est ce qui nous a tués», a déploré le pilote des Bleus qui ne blâmait pas le gardien Domenic Graham qui a été bombardé de 46 tirs, le double du total des Sags. Il n'était toutefois pas très content d'une pénalité inutile qui a mené à deux buts des locaux. Les Saguenéens devront trouver un moyen d'oublier leur fin de saison, et ce, rapidement. Ils n'ont remporté que deux victoires à leurs 17 dernières rencontres depuis le 1er février.
Pas de célébration
Dans le camp du Drakkar, la célébration a été de courte durée après la rencontre. Joint une heure après la conclusion de la partie, l'entraîneur adjoint Claude Bouchard était en train de compléter les statistiques de la rencontre. Le Chicoutimien sait que le compteur recommencera à zéro à compter de vendredi prochain.
«Les gens vont se rappeler le gagnant des séries, mais pas le premier au classement en saison régulière. C'est quelque chose pareil. C'est la deuxième fois dans l'histoire de l'organisation», a-t-il laissé savoir tout en exprimant que cette conquête du trophée Jean-Rougeau était importante pour les partisans de l'équipe. Du même souffle, il se disait très heureux de la façon de jouer lors des deux matchs de la fin de semaine, au-delà du résultat.