Les Saguenéens ont accédé au deuxième tour des séries éliminatoires pour la première fois depuis 2012, après avoir balayé les Tigres de Victoriaville. Ils profitent maintenant d'un peu de repos avant de connaître l'identité de leur prochain adversaire.

Le calme après la tempête

Au lendemain de la victoire des Saguenéens en quatre matchs devant les Tigres de Victoriaville, le calme était de retour dans l'entourage de l'équipe chicoutimienne. Un calme qui s'est d'ailleurs fait sentir dans les bons comme dans les moments plus corsés de cette série de premier tour, que plusieurs prévoyaient comme la plus relevée du plateau.
Le caractère de l'équipe a souvent été le sujet de discussion au cours des derniers jours, particulièrement au terme du quatrième et dernier duel de l'affrontement. En avance 3-0 dans la série, les Sags perdaient 2-0 après 12 minutes de jeu mercredi, et 3-1 après une période. Petit à petit, ils ont remonté la pente et Nicolas Roy a finalement fait mal aux partisans des Tigres avec le but de la victoire inscrit dans les dernières secondes de la partie, alors que la marque était égale 3-3.
Est-ce que Yanick Jean a été surpris par la force de caractère de sa troupe ?
«Je dirais plutôt impressionnée, a répondu l'entraîneur-chef des Saguenéens, rencontré dans son bureau quelques minutes après l'arrivée de l'équipe, jeudi après-midi. Il y a des joueurs qu'on a ajoutés à la période de transactions qui ont fait une différence incroyable. Ils ont été capables de rehausser le caractère de notre équipe. Ils poussent tout le monde à repousser leurs limites. »
Yanick Jean faisait notamment référence à Joey Ratelle et Olivier Galipeau. Le premier a joué les deux dernières périodes avec un nez sévèrement amoché à la suite d'un coup de bâton. Le personnel des Bleus ne pouvait dire si le nez de Ratelle était officiellement fracturé, mais qu'à cela ne tienne, pas question que le vétéran de 20 ans rate une seule minute de jeu.
Avares en troisième
Une statistique marquante de la première ronde chez les Sags est la tenue de l'équipe durant les 20 dernières minutes de jeu de chacun des quatre matchs. En moyenne, les Bleus ont concédé 6,25 tirs lors de la troisième période, allouant un seul but, marqué lors du premier match de la série. En décortiquant les quatre derniers tiers, Chicoutimi a concédé 10, 4, 5 et 6 lancers. Pour Yanick Jean, cette donnée n'a rien d'une coïncidence.
« Ça va beaucoup avec la forme physique de l'équipe et de la façon dont les joueurs ont pratiqué jour après jour toute la saison, a mis en contexte le pilote. Ils récoltent les fruits du travail accompli cet hiver. C'est surtout un travail de longue haleine. Des matchs d'un but, on en a joué énormément (durant la saison), on sait comment se comporter et on a la forme physique qui va avec. On a compté beaucoup de buts en fin de période et on a bien géré nos fins de matchs. C'est une question de détails. On entend ça toute l'année, et dans les séries, c'est ce qui peut faire la différence. »
Content pour Roy, Allard et Billia
Avant la série, il a été question des trois vétérans Julio Billia, Frédéric Allard et Nicolas Roy, qui ont amorcé leur carrière junior à Chicoutimi, mais qui n'avaient pas encore remporté une série. Cette affirmation pourra enfin prendre le chemin des poubelles puisque les trois hommes ont fait leur part dans les succès face aux Tigres.
« Il y a souvent une question de circonstances là-dedans, a précisé Yanick Jean. Ce n'est pas comme s'ils avaient auparavant été dans une équipe favorite et qu'ils avaient échoué. Ils ont très bien fait et je suis content pour eux. Ils n'ont pas seulement été des participants, ils ont été des acteurs. Nos joueurs étaient exposés, ils étaient sous les projecteurs et ils ont bien réagi. »
Frédéric Allard abondait dans le même sens que son entraîneur.
« C'est sûr que ça enlève une petite pression, ça faisait deux semaines qu'on faisait juste parler de ça, a annoncé le défenseur. Ça prouve qu'on est capable de gagner et ce n'est pas une question de s'écrouler. On était prêt et quand est venu le temps de gagner, on l'a fait. »
Pointes de plume
• Après une nuit de sommeil à Victoriaville, joueurs et entraîneurs des Saguenéens ont fait leur arrivée à Chicoutimi vers 13h30 jeudi. Ils ont été accueillis par une cinquantaine partisans qui les attendaient au centre Georges-Vézina. D'ailleurs, coup de chapeau à un partisan de l'équipe, qui a été l'un des seuls à prédire une victoire en quatre matchs face aux Tigres...
• Les joueurs sont en congé complet jeudi et vendredi. Ils seront de retour sur la glace samedi après-midi...
• Les séries quarts de finale de la LHJMQ devraient se mettre en branle le 6 ou 7 avril, soit jeudi ou vendredi prochain. Les billets pour les parties locales des Sags seront mis en vente le mercredi 5 avril. La seule chose qui est assurée, c'est que la série débutera sur la route. Le premier match local devrait avoir lieu le mardi 11 avril, au centre Georges-Vézina...
• Seul joueur sur la liste des blessés, German Rubtsov n'est toujours pas prêt à revenir au jeu. Sa blessure au haut du corps sera réévaluée par un médecin en début de semaine prochaine... 
• Plusieurs visages familiers ont été aperçus près du vestiaire des Saguenéens à la suite de la victoire de mercredi, qui expédiaient les Tigres en vacances. Le président et gouverneur de l'équipe, Richard Létourneau, était sur place, en plus du vice-président opérations hockey, Marc Denis. Gabryel Paquin-Boudreau, Tim Simard et Élie Bérubé, qui ont joué ou passé une partie de la saison à Chicoutimi la saison dernière, étaient également présents...