Malgré la défaite, Domenic Graham a fait du bon boulot devant le filet des Sags avec 30 arrêts.

L'attaque reste timide

Les partisans des Saguenéens ont déjà abandonné, mais il reste encore au moins une partie à jouer. Hier, devant seulement 1222 irréductibles au centre Georges-Vézina, les locaux ont été blanchis 4-0. La prochaine défaite signifiera l'élimination.
<p>Seulement 1222 amateurs ont assisté au match d'hier. Il était difficile de croire qu'il s'agissait d'une rencontre des séries éliminatoires. </p>
L'Océanic, largement favori dans cette série, a les devant 3-0 et pourra envoyer les Chicoutimiens en vacances dès ce soir, lors de la quatrième partie.
Pour ce troisième duel de la série, l'entraîneur-chef Patrice Bosch avait décidé de faire confiance au vétéran Domenic Graham devant le filet. Julio Billia avait amorcé les deux rencontres à Rimouski. Graham n'est pas du tout responsable du pointage final avec 30 arrêts. Les Sags n'ont dirigé que 19 tirs sur son vis-à-vis Philippe Desrosiers.
Les Rimouskois ont contrôlé la rencontre de la première à la dernière minute. Si les Sags ont réussi à limiter les dégâts à cinq contre cinq, ils ont flanché sur les unités spéciales. Les visiteurs ont inscrit deux buts avec l'avantage d'un homme et un autre à court d'un homme qui a littéralement brisé les reins des Chicoutimiens en fin de deuxième.
À la suite d'une mêlée en fin de deuxième période qui a mené à plusieurs pénalités, les Sags avaient une occasion en or de faire payer leurs rivaux, mais c'est plutôt l'inverse qui s'est produit. Michaël Joly s'est amené en territoire adverse et une feinte plus tard, a battu Graham d'un bon tir pour mettre fin aux espoirs des joueurs et des partisans. L'attaquant de 18 ans de l'Océanic a étourdi les régionaux plus d'une fois au cours de la soirée qu'il a terminée avec un tour du chapeau. «C'était un mauvais but ", a laissé tomber Patrice Bosch dans son point de presse. Il croyait que pouvoir profiter d'un double avantage numérique après les événements. «Je n'ai pas trop compris ce qui s'est passé. Je vais réviser la séquence pour voir si j'ai manqué des pénalités ", a-t-il confié.
Fatigue
Les Saguenéens n'ont toujours pas inscrit un seul but à forces égales dans cette série. Hier, les chances ont été rares. Victor Provencher a obtenu la meilleure lors des 40 premières minutes et Desrosiers a fait l'arrêt du bloqueur.
«On ne provoque pas assez. On va essayer de penser à des idées pour créer un petit peu plus. On a amélioré certains aspects. On avait un peu plus la rondelle, mais défensivement, l'Océanic ferme bien le jeu, a souligné Patrice Bosch.
«Il faut qu'on trouve une façon de marquer des buts. Si on ne marque pas, on ne gagnera pas c'est sûr ", a poursuivi le pilote des Bleus qui a senti une fatigue au sein des troupes. «Pour certains gars, ç'a été difficile. J'ai vu de jeunes joueurs se donner à fond et manquer d'énergie. Nonobstant tout ça, il faut qu'on trouve une façon», a mentionné Patrice Bosch.
«Certains gars ont semblé fatigués. Je ne peux pas comprendre ça, a-t-il souligné. On jouait un troisième match dans une série. Ce n'est pas le temps d'être fatigué. Tu le seras après. »
Malgré la position très précaire de sa formation, l'entraîneur-chef ne lance pas la serviette. Il convenait hier que pour ne remporter ne serait-ce qu'une seule partie, les Chicoutimiens devront offrir un jeu d'une qualité supérieure.
«La morale de l'histoire, c'est que peu importe ce qu'on faisait avant, là, on est accotés au mur. Peu importe ce qu'on faisait avant, il faut en faire plus», a raconté Patrice Bosch qui n'a pas discuté avec ses protégés après la rencontre. Il le fera plutôt ce matin avec le plan de match pour la 4e rencontre en soirée.
«Ce n'est pas la première équipe qui gagne trois matchs dans une série. Ça en prend quatre. Il faut qu'on en gagne une première avant de penser à la deuxième. On ne peut rien faire d'autre ", d'exprimer Patrice Bosch.
1- Michaël Joly
2- Frédérik Gauthier
3- Peter Trainor
Les Sags n'ont toujours pas marqué de but à forces égales en trois matchs dans la série contre l'Océanic.