Les Saguenéens ont conclu une fin de semaine parfaite, dimanche, en l’emportant 5-0 face aux Cataractes, à Shawinigan.

L'art de renverser la vapeur

Les choses changent rapidement au hockey junior et les Saguenéens l’ont prouvé au cours du dernier week-end. La formation chicoutimienne a signé ses deux premières victoires de la saison après s’être contentée d’une récolte d’un seul point au cours de ses quatre premières sorties du calendrier régulier.

Les deux performances de la fin de semaine ont de quoi satisfaire toute l’équipe puisque les victoires ont été acquises par jeu blanc. Après un gain de 4-0 vendredi face aux Tigres, les Saguenéens ont enchaîné avec une victoire de 5-0 contre les Cataractes, dimanche, au centre Gervais Auto de Shawinigan.

« On a fait des gros pas en avant, a convenu l’entraîneur-chef des Sags, Yanick-Jean. C’est sûr que les performances de la fin de semaine donnent confiance à nos joueurs et il faut continuer d’insister sur notre manière de travailler. Si on travaille en équipe, les résultats vont venir, mais ce n’est pas là-dessus qu’on met l’accent. »

L’effet Rubtsov

Tout en notant une « amélioration à 100 pour cent » dans pratiquement toutes les facettes du jeu, Yanick Jean n’a pas caché que l’ajout de German Rubtsov avait contribué aux succès de l’équipe. Le Russe a amassé trois passes en deux matchs. Régulièrement mentionné sur les réseaux sociaux, « l’effet Rubtsov » a été bien réel en fin de semaine.

« Oui, l’arrivée de Rubtsov a eu un gros impact sur notre club, a confirmé Jean. Il a mis les autres joueurs dans la bonne chaise et ça a fait en sorte que tout le monde a connu du succès. Il a du succès à jouer contre les meilleurs joueurs, donc d’autres ont moins d’attention. C’est sûr qu’il rend tout le monde meilleur autour de lui. »

De l’oeil de l’entraîneur, certains éléments lui font dire que la chimie est en train de s’installer à l’intérieur du vestiaire.

« On sent que tranquillement, des joueurs commencent à faire des petits gestes pour le gars assis à côté d’eux, a souligné Yanick Jean. Que ce soit Marc-Antoine Gagné qui va défendre Thomas Ferland, un joueur affilié, en jetant les gants vendredi, aller se mettre le nez dans le trafic devant le filet ou encore bloquer un tir. Ce sont plein de petits détails qui font que le respect grandit à l’intérieur d’une chambre de hockey. »

Shank rebondit

Après Zachary Bouthillier vendredi, ce fut au tour d’Alexis Shank de briller devant le filet des Saguenéens dimanche. Le gardien recrue a signé sa première victoire en carrière dans la LHJMQ, par jeu blanc de surcroît, en effectuant 40 arrêts. Une belle façon de rebondir après une performance un peu maussade à son deuxième départ de la saison.

« Shank avait été retiré du match à Sherbrooke (le 30 septembre, en cédant trois fois sur 11 tirs), il a travaillé fort à l’entraînement et il est revenu fort avec une grosse performance, a reconnu Yanick Jean. C’est certain qu’à cet âge-là, c’est la constance qu’il faut aller chercher. Il faut aussi savoir rebondir après une moins bonne performance et c’est ce qu’Alexis a fait avec brio. »


Oui, l’arrivée de Rubtsov a eu un gros impact sur notre club. Il a mis les autres joueurs dans la bonne chaise et ça a fait en sorte que tout le monde a connu du succès. Il a du succès à jouer contre les meilleurs joueurs, donc d’autres ont moins d’attention. C’est sûr qu’il rend tout le monde meilleur autour de lui.
Yanick Jean

Pointes de plume

• Les Saguenéens ont pratiqué pour une rare fois le lundi, dans le but de se préparer pour la visite du Phoenix de Sherbrooke, mardi soir, au Centre Gaorges-Vézina. « C’est un club qui ressemble à Victoriaville, composée de beaucoup de joueurs offensifs, a décrit Yanick Jean. Il va falloir connaître un match semblable à celui de vendredi, en étant bon en relance de l’attaque et sur les replis défensifs. Ils ont beaucoup de vitesse et il y a des choses spécifiques qu’on va devoir faire. »

• Le système d’alternance demeure intact devant le filet des Saguenéens. C’est donc dire que Zachary Bouthillier sera de retour à son poste mardi. Absent dimanche en raison d’une blessure. Samuel Houde devrait être de retour dans la formation. Les traitements ont donc porté fruit...

• Une situation plutôt rare s’est produite dimanche à Shawinigan. Alors que les Sags se défendaient en désavantage numérique de deux hommes avec un pointage de 4-0, Olivier Galipeau a tout de même trouvé le moyen de s’échapper avant de déjouer Evan Fitzpatrick. Yanick Jean se rappelait d’avoir assisté à une seule situation du genre, en 2004, alors qu’il était l’adjoint de Richard Martel chez les Sags. Francis Lemieux avait alors compté en pareille circonstance lors du premier match de la série demi-finale face aux Olympiques de Gatineau...