Hendrix Lapierre

Lapierre très près d’un retour en fin de semaine

Sur le carreau depuis le 18 octobre, Hendrix Lapierre devrait effectuer un retour au jeu en fin de semaine, à l’occasion de la visite des Screaming Eagles du Cap-Breton et des Wildcats de Moncton au Centre Georges-Vézina. Blessé à l’épaule, l’attaquant de 16 ans s’est entraîné avec contact au cours des deux derniers jours et ça sent bon pour sa présence au sein de l’alignement des Sags, samedi et dimanche.

« Il a de fortes chances de jouer en fin de semaine », a révélé l’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean, à l’issue de l’entraînement quotidien de l’équipe, jeudi midi.

La semaine dernière, alors que ses coéquipiers se trouvaient dans les Maritimes, le premier choix au dernier repêchage a continué sa remise en forme sur la patinoire. Au départ, le pronostic prévoyait une absence de quatre à six semaines. Lapierre est donc un peu à l’avance sur les prévisions initiales.

« On va lui donner le temps de se remettre dans le bain. Mais on va le mettre encore dans des positions où il va continuer de progresser », de faire part le pilote des Bleus.

Ce retour au jeu d’Hendrix Lapierre coïnciderait également avec le retour de l’autre attaquant de 16 ans, Théo Rochette, après sa participation au Défi mondial des moins de 17 ans la semaine dernière. Dans son cas, il a raté les six dernières rencontres.

« Lapierre et Rochette, c’est sûr que ça va nous aider offensivement. On va avoir pas mal plus de profondeur, convient Yanick Jean. On va pouvoir utiliser des joueurs qui sont avec nous depuis le début de la saison. Ça va nous aider, c’est certain. En plus, on rajoute des joueurs qui évoluent sur nos deux premiers trios. »

Repos

Revenus des Maritimes au petit matin dimanche, les joueurs des Saguenéens ont profité de trois jours de congé avant de reprendre l’entraînement mercredi. Encore là, il manquait 11 joueurs réguliers, mais les choses s’améliorent rapidement. Il en manquait seulement trois jeudi. « Je pense que c’était plus important de soigner nos bobos. On devait utiliser le congé à bon escient. On a demandé extrêmement beaucoup à nos joueurs depuis un mois étant donné le nombre de blessés. Il ne faut pas juste penser que des joueurs manquaient, on en a d’autres qu’on voyait aux entraînements sans contact et le nombre de joueurs qui jouaient sans être à 100 % », de résumer Yanick Jean.

« Je crois que cette pause-là va nous avoir énormément aidés. C’était une belle occasion de faire le vide mentalement. Quand tu demandes à ton corps et à ta tête d’être tout le temps, tout le temps, tout le temps présents étant donné la perte d’autres joueurs. Quand tu en demandes plus, mentalement, tu accumules une fatigue », de rappeler l’entraîneur-chef qui pourrait tout de même faire appel à Mikisiw Awashish, des Élites de Jonquière.

+

POINTES DE PLUME

• L’attaquant Xavier Labrecque peut encore jouer un match avec les Saguenéens d’ici la période des Fêtes. Il a joué un total de 13 matchs alors que la limite est fixée à 10, mais comme il remplaçait Théo Rochette pendant sa participation au Défi mondial des moins de 17 ans, seulement huit sont pris en compte dans le calcul officiel. Après neuf matchs, Labrecque, qui évolue avec l’Everest de la Côte-du-Sud dans le junior AAA, deviendra simplement inéligible à s’aligner avec les Saguenéens...

• Petite précision sur la coupe Stanley. C’est bien vrai que le précieux trophée n’est pas venu au Saguenay depuis la dernière conquête des Canadiens en 1993, mais Roberval en a été l’hôte en 2008 dans le cadre du concours Kraft Hockeyville. Bravo à l’animateur de KYK Simon Tremblay pour l’observation !