Lapierre casse la glace dans la victoire

Les 2362 spectateurs présents mercredi soir au centre Georges-Vézina ont eu droit à une soirée de grande qualité. Hendrix Lapierre a cassé la glace personnellement et pour son équipe dans une victoire de 5-0 sur le Phoenix de Sherbrooke, une première à domicile.

«On a gelé un peu à l’ouverture avec 4000 personnes. On a senti un peu la foule nous étouffer. Aujourd’hui, c’était complètement différent. On était mieux préparés individuellement et en tant qu’équipe à faire face à la situation», a laissé tomber l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse.

En première, ça patinait sur la glace du centre Georges-Vézina, avec les chances de part et d’autre. À ce petit jeu, les locaux ont pris les devants quand le premier choix au dernier repêchage, Hendrix Lapierre, a touché la cible pour la première fois de sa carrière. Après avoir accepté la belle passe de Samuel Houde en avantage numérique, l’attaquant de 16 ans a logé la rondelle dans la partie supérieure. Dans leur séquence de trois victoires, les Sags ont marqué le premier but à toutes les occasions. «Soit on prend les devants ou soit notre gardien nous garde ça 0-0 pour qu’on puisse prendre les devants par la suite. En première, on a eu quelques chances, ça ne rentrait pas, mais Shank a fait quelques gros arrêts», de noter le pilote des Bleus, estimant que ses troupiers avaient encore mieux fait qu’en fin de semaine dernière avec l’avance.

«J’ai adoré l’exécution et beaucoup de choses qu’on a faites offensivement», a-t-il louangé.

Sur cette séquence en deuxième période, alors qu’une pénalité allait être appelée par les officiels, le tir de la pointe de Samuel Houde a frappé le poteau avant de se retrouver dans le fond du filet du Phoenix.

Les Sags ont ouvert les valves en première période, chassant le gardien Thommy Monette. Lors d’une pénalité appelée aux visiteurs, Samuel Houde a fait 2-0 sur un tir parfait qui a frappé le poteau avant de pénétrer dans le filet. Puis, en avantage numérique, Hendrix Lapierre et Artemi Kniazev se sont donnés en spectacle, dans l’une des plus belles séquences au centre Georges-Vézina depuis quelques années. Lapierre a d’abord servi une tasse de café à Jaxon Bellamy avant de remettre à Justin Ducharme qui a été frustré de la jambière par Monette. Le jeu s’est poursuivi et Kniazev a fait mouche après avoir effectué le tour du territoire. Samuel Houde a également attiré l’attention quand il a pris de vitesse la défensive adverse avant de remettre à Justin Ducharme qui a complété pour son 5e de la saison en autant de rencontres, ce qui a signifié la fin pour le gardien du Phoenix. Jérémy Fortin a été le seul à le déjouer, en désavantage numérique en troisième d’un angle très restreint.

Artemi Kniazev semble également prendre de plus en plus ses aises, lui qui a déjà quelques belles séquences à son actif. Le Russe a maintenant récolté trois points à ses trois derniers matchs. «De match en match, il progresse. On a vu une méchante différence dans la structure de son match par rapport aux deux premiers. C’est un jeune déterminé qui veut tellement apprendre, a souligné Yanick Jean. «Ce qui fait en sorte que ça va plus vite avec certains joueurs, c’est l’attitude et le désir d’apprendre. Dans son cas, il est au sommet. Ça fait en sorte qu’il s’améliore plus rapidement.»

Dans l’autre vestiaire, l’entraîneur-chef Stéphane Julien disait ne pas avoir reconnu son club. «C’est comme si j’avais pris une équipe au jour 1. Les sept dernières semaines, on dirait qu’on les avait oubliées. Même dans les matchs hors-concours, je ne me souviens pas d’avoir donné autant de chances. Des défenseurs passaient derrière nous et on ne regardait pas. On était solides depuis le début de la saison, mais ce soir, on n’était pas là», a-t-il lancé.

«En première, on a eu des chances et ça aurait pu nous remettre dedans. Shank a fait de bons arrêts au bon moment. Je dirais que des cinq dernières minutes de la première à la fin du match, on n’était pas dans le coup, de reprendre l’entraîneur. On n’était pas concentrés, on n’avançait pas, on n’avait pas de support à la rondelle. Je ne me suis pas trop acharné. J’aurais eu beau envoyer trois caisses de Gatorade à gauche et à droite, je ne pense pas que ça aurait changé grand-chose.»

Samuel Houde et Hendrix Lapierre ont fait des flammèches dans la victoire des Sags face aux Phoenix, marquant tous deux une fois en plus d’amasser deux passes.

+

«ÇA FAIT LONGTEMPS QUE JE L'ATTENDAIS»

À son cinquième match de sa carrière et son dixième tir, Hendrix Lapierre a finalement trouvé le fond du filet. Son trio complété par les vétérans Samuel Houde et Justin Ducharme en a donné plein les bras à la défensive du Phoenix avec une récolte de huit points. 

« Ça faisait longtemps que je l’attendais. Lors des quatre premiers matchs, j’ai eu quelques chances, mais je n’ai pas capitalisé. Notre trio a vraiment connu un gros match. De finalement avoir le premier but, c’est sûr que ça enlève un peu de pression, mais de gagner 5-0, c’est encore mieux. C’est vraiment une belle soirée », a confié l’attaquant de 16 ans qui, en bonne recrue, a envoyé les fleurs à ses compagnons de ligne. 

« Ça marche. On est trois joueurs qui aiment distribuer la rondelle avec un bon coup de patin, ce qui nous permet de créer des opportunités », de souligner Lapierre qui aurait pu en marquer plus d’un, mais il a été un peu trop généreux. 

« C’est dans mes habitudes de souvent essayer la passe de trop ou faire le jeu spectaculaire. Je pense que ça commence à rentrer de plus en plus. Le but que j’ai marqué, normalement, je n’aurais pas lancé. D’ici la fin, je devrais être capable de prendre de bonnes décisions selon le temps que je vais avoir. J’ai tout le temps été un passeur, c’est dans mes gênes », de convenir l’attaquant de 16 ans. 

« Ç’a rentré, pas seulement parce qu’ils ont lancé. Ducharme fait les petits détails. Il fonce au filet, reste là et récupère une rondelle libre. En première, on avait tendance à y aller, mais pas à rester. On l’a mieux fait en deuxième », a pour sa part noté Yanick Jean. 

Jeu blanc pour Shank

Auteur d’un premier blanchissage cette saison et son quatrième en carrière, Alexis Shank a également donné le crédit à ses coéquipiers. En trois départs, le gardien de 18 ans montre des statistiques impressionnantes avec une moyenne de 1,35 et un pourcentage d’arrêt de .951. 

« J’ai reçu seulement 20 tirs. Ce n’est pas beaucoup et ce n’était pas que des chances de marquer. Mon équipe m’a vraiment aidé devant », a raconté Shank qui, en première, a préservé la mince priorité d’un but des siens avec deux arrêts coup sur coup de la jambière droite. Il a une nouvelle fois sorti la jambière en fin de période sur une belle pièce de jeu de la formation sherbrookoise. 

« C’est là que c’est le fun ‘‘goaler’’. Tu fais de gros arrêts qui gardent ton équipe dans le match. C’est ce que j’aime faire », a-t-il exprimé. 

+

POINTES DE PLUME

• Après Halifax en mai prochain, le tournoi de la coupe Memorial se déroulera à Kelowna en 2020. Les villes de Kamloops et Lethbridge étaient également en lice. Le commissaire de la Ligue de l’Ouest, Ron Robison en a fait l’annonce en vidéoconférence dans le cadre d’une conférence de presse simultanée au Centre Vidéotron de Québec. Les dirigeants de la LHJMQ ont profité de la présence des Mooseheads dans la Capitale nationale pour dévoiler le logo de l’édition 2019 ainsi que le nouveau partenaire majeur, Kia...

• Les Rockets de Kelowna ont présenté une fois le tournoi national regroupant les champions des trois ligues, remportant les grands honneurs en 2004 avec une victoire en prolongation en finale sur les Olympiques de Gatineau...

• Avant la rencontre, une moment de silence a été observé en mémoire du journaliste Bertrand Tremblay, décédé en fin de semaine dernière à l’âge vénérable de 89 ans...

• Il ne reste plus de formation invaincue dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Les Remparts de Québec ont infligé une première défaite aux Mooseheads d’Halifax, au compte de 6-2. Les Mooseheads seront les visiteurs au centre Georges-Vézina vendredi soir. À l’inverse, les Foreurs de Val d’Or n’ont toujours pas goûté aux joies de la victoire, ayant été vaincus mercredi soir 5-2 par les Huskies de Rouyn-Noranda...

• En raison de l’absence de l’adjoint Sébastien Dion, malade, celui qu’il remplace, Simon Gaudreault est venu prêter main-forte derrière le banc des Sags. Ce dernier est maintenant en charge du programme scolaire des Aigles de la Cité étudiante de Roberval. «C’est une famille, les Sags. Même si tu pars, je pense que ton coeur reste là et on l’a vu ce soir. Simon nous a donné un gros coup de main et on en avait besoin. Il a quand même sacrifié sa soirée parce qu’il avait autre chose de prévu. On l’a appelé et il a dit qu’il n’y avait pas de problème, qu’il s’en venait. Ça en dit gros sur la personne et son sentiment d’appartenance envers l’équipe», a fait valoir Yanick Jean...