L’ancien capitaine des Sags Nicolas Roy a signé mercredi un contrat à un volet dans la Ligue nationale avec les Golden Knights de Las Vegas.
L’ancien capitaine des Sags Nicolas Roy a signé mercredi un contrat à un volet dans la Ligue nationale avec les Golden Knights de Las Vegas.

L’ancien des Sags Nicolas Roy s’entend avec les Golden Knights

Avant la pause forcée dans la Ligue nationale de hockey, Nicolas Roy en a assez montré à la direction des Golden Knights de Las Vegas pour obtenir un peu de stabilité avec la signature mercredi d’un contrat à un volet de deux ans, d’une valeur de 1,5 million $.

Habitué des vols entre Las Vegas et le club-école de Chicago avec une trentaine d’allers-retours au cours des derniers mois, l’ancien capitaine des Saguenéens a tout de même réussi à gagner la confiance des entraîneurs qui lui avaient confirmé sa place dans l’alignement des Golden Knights. Depuis les Fêtes, il avait passé la majorité de son temps dans la capitale du jeu où il est maintenant établi, cumulant au total dix points en 28 matchs en plus de ses 22 points en 27 rencontres dans la Ligue américaine. En 2020, Roy a porté l’uniforme des Golden Knights à 21 reprises contre seulement cinq fois pour les Wolves.

À la dernière année de son contrat d’entrée dans la LNH, cette éclosion ne pouvait pas mieux tomber pour le choix de 4e ronde des Hurricanes de la Caroline, qui est passé à la formation du Nevada l’été dernier, dans une transaction qui a amené l’attaquant Erik Haula dans le camp adverse.

«C’est vraiment excitant», a exprimé Roy dans un texte publié sur le site Internet des Golden Knights à la suite du communiqué confirmant la signature. 

«Quand j’ai été échangé ici, mon but était de mériter un autre contrat. Je veux aider cette équipe et je crois que je suis capable. C’est une belle organisation avec de très bons joueurs. C’est un grand jour pour moi», de poursuivre l’attaquant de 23 ans qui, au moment de l’arrêt, pivotait le centre d’un trio offensif complété par l’ancien du Canadien Max Pacioretty et William Karlsson.

«La dernière année m’a permis d’avoir des opportunités et je pense avoir prouvé que je pouvais jouer dans la Ligue nationale. Je crois pouvoir jouer sur le troisième trio et en désavantage numérique, mais si je me retrouve avec les bons joueurs, je suis en mesure de progresser dans l’alignement et évoluer sur l’avantage numérique, a-t-il évalué. Je vais jouer où ils veulent et le style qu’ils veulent.»

Apprécié par DeBoer

Arrivé en poste à la mi-janvier après le congédiement surprise de Gerard Gallant, l’entraîneur-chef Peter DeBoer connaissait peu Nicolas Roy à ce moment, mais il a rapidement pris conscience de ses qualités. 

«Il est gros et il est juste en train de grandir dans son corps et aller chercher cette force nécessaire pour être en mesure de se créer de l’espace sur la glace à ce niveau, de faire valoir l’expérimenté entraîneur dans le même texte sur le site Internet des Golden Knights. 

«Il a un haut niveau d’intelligence, a de très bonnes habiletés et est capable de faire beaucoup de jeux sur la glace. En plus, il est bon défensivement. Il a beaucoup de potentiel», de souligner Peter DeBoer.