Les Chicoutimiens n’ont pas été déclassés dans ce premier affrontement, même si les locaux ont dominé 37-21 dans la colonne des tirs.

La première manche au Titan

Bathurst, Nouveau-Brunswick – La logique a été respectée pour le premier affrontement de la série entre le Titan et les Sags. Les favoris du Nouveau-Brunswick ont mis une victoire en banque, au compte de 3-1, devant 2815 spectateurs au centre régional K.-C. Irving de Bathurst.

Les Chicoutimiens n’ont pas été déclassés dans ce premier affrontement, même si les locaux ont dominé 37-21 dans la colonne des tirs. «Des erreurs individuelles en désavantage numérique. Notre avantage numérique a eu de la misère. C’est l’histoire du match», a résumé l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse. Maintenant, ce n’est pas d’être satisfait ou non. Ça ne donne rien de se croiser les bras et de dire qu’on est contents ou qu’on ne l’est pas. On trouve des solutions, on se parle, on change des choses avec certains ajustements, on se crache dans les mains et on recommence. C’est 1-0 pour eux. Maintenant, toute notre attention doit être sur le match numéro deux.»

Le gardien Zachary Bouthillier a été à la hauteur du défi avec plusieurs arrêts sur des chances franches de marquer. En troisième, malgré trois attaques massives, dont une à six attaquants dans les derniers instants, les incursions sérieuses des Sags en territoire adverse ont été rares avec seulement six lancers. Les régionaux ont échoué à leurs six tentatives en supériorité numérique. Leurs adversaires ont connu beaucoup plus de succès avec deux buts en quatre occasions. «C’est arrivé souvent cette saison. On fait des jeux individuels au lieu de s’installer en unité», de souligner Yanick Jean, estimant qu’une pénalité aurait dû être décernée avec un peu plus d’une minute à faire, ce qui aurait placé sa formation à six contre trois. 

Les 20 minutes initiales ont donné lieu à du jeu très offensif, les locaux décochant 18 tirs sur Zachary Bouthillier qui a été très solide contre 12 pour les Sags qui ont tout de même frappé le premier coup de la série dès la cinquième minute. Après avoir causé un revirement, Samuel Houde a décoché un bon tir repoussé par Evan Fitzpatrick et Kelly Klima a poussé la rondelle derrière la ligne rouge au retour. Le Titan a repris son aplomb par la suite, tourbillonnant à plusieurs reprises dans le territoire chicoutimien. Noah Dobson a créé l’égalité en avantage numérique quand son tir de la pointe a dévié avant de monter dans la partie supérieure. Moins de deux minutes plus tard, Cole Rafuse a d’abord touché le poteau, mais le jeu s’est poursuivi et Ethan Crossman n’a pas manqué sa chance à peu près du même endroit. 

Les Sags ont marqué le premier but de la série quand Kelly Klima a saisi le retour du tir de Samuel Houde.

Les Sags pensaient bien avoir fait 2-2 sur une descente à 2 contre 1, mais après révision, le but de Félix-Antoine Marcotty a été refusé, les officiels jugeant qu’Evan Fitzpatrick avait été gêné dans son déplacement. Marcotty avait joué de chance alors que sur sa tentative de passe, la rondelle a dévié sur le défenseur avant de glisser doucement à la gauche du vétéran gardien. «Je ne dis pas que ç’a changé le momentum. C’était un moment-clé. 2-2 ou 3-1 après, ça fait une énorme différence, mais ça fait partie des séries», a laissé tomber le pilote des Bleus, avouant avoir perçu une certaine nervosité en début de match, ce qui explique la première période un peu folle. 

Il a été dit souvent dans les derniers jours que les Sags devraient être parfaits pour donner une opposition au Titan. Le troisième but a été un exemple parfait de ce qu’ils ne doivent pas faire. En désavantage numérique, la passe de Stephen Templeton en sortie de zone s’est retrouvée directement sur la palette de Mitchell Balmas. Zachary Bouthillier a fait le premier arrêt, mais pas le deuxième aux dépens de Jeffrey Truchon-Viel.

«Ils se sont présentés»

Les joueurs et entraîneurs du Titan ont vanté l’ardeur au travail des Sags après le premier affrontement entre les deux équipes. 

« Ils ont commencé fort. Ils se sont présentés. On a eu un lent début de match et tranquillement, on a commencé à amener plus notre plan de match. On voit qu’ils vont travailler fort et que ce ne sera pas une série facile. C’est à nous de travailler plus fort qu’eux », a souligné le vétéran de 20 ans Jeffrey Truchon-Viel, auteur du but d’assurance quelques minutes après avoir été frustré par Zachary Bouthillier de la jambière en échappée. 

« On a été très bons sur les unités spéciales. C’est ce qui a fait qu’on a commencé à jouer avec une meilleure intensité. Ça été un point-clé dans le match autant en avantage que désavantage », a-t-il repris, espérant moins de revirements dans le deuxième match samedi soir. 

« On a eu d’eux exactement ce qu’on s’attendait, a noté l’entraîneur-chef du Titan Mario Pouliot. On savait que les Sags se présenteraient et compétitionnerait. C’est une équipe qui travaille fort. Ils ont profité de nos revirements avec la rondelle, surtout en première.

« On ne s’attendait pas à ce que ce soit facile, loin de là. De l’adversité, on sait qu’il va en avoir, on en a eu toute la saison. Quand ils ont marqué, j’ai senti au banc que les joueurs étaient restés calmes. C’était de retourner travailler et d’exécuter en utilisant notre vitesse et en travaillant en fond de territoire. »

Même s’il a fait remarquer que les Sags ont obtenu neuf tirs lors des 40 dernières minutes, Mario Pouliot a moins apprécié le travail des siens en territoire adverse lors des deux dernières périodes. 

« On a manqué d’opportunisme surtout en deuxième. On a créé beaucoup de chances sans conclure. On doit être meilleurs autour du filet adverse et mieux utiliser notre vitesse, a-t-il estimé.

« On s’est enlevé de bonnes opportunités parce qu’on ne patinait pas. On leur laissait le temps de revenir. On se doit d’utiliser notre vitesse pour les forcer à se défendre sous pression. C’est sur cet aspect qu’on devra être meilleurs samedi », a-t-il repris, pouvant se consoler avec le travail de ses troupiers en attaque massive. 

« Dernièrement, en avantage numérique, on n’avait pas été très productifs. Lors du dernier avantage numérique en troisième, on aurait pu mettre le dernier clou. L’unité pivotée par Mitchell Balmas a été très bonne avec plusieurs bonnes chances. Je suis satisfait dans l’ensemble de ce qu’on a fait avec l’avantage d’un homme », de mentionner Mario Pouliot. 

Vincent Lapalme a quitté quelques minutes au vestiaire en troisième avant de revenir pour la fin de la rencontre.

Pointes de plume

• L’autobus des Sags a parcouru 825 kilomètres pour se rendre à Bathurst jeudi, sans faire aucun détour. C’est donc 25 kilomètres de plus que la limite imposée par la LHJMQ pour le format 2-2-1-1-1. La raison de ce dépassement est simple. Un chemin rural plus court de 760 kilomètres existe bel et bien, mais il est considéré comme dangereux avec des courbes plus prononcées et la présence d’orignaux. Il est donc préférable de passer par Campbellton, plus au nord...

• La deuxième rencontre, de samedi, sera disputée en soirée également, à 18 h, heure du Québec. Après la rencontre, les Sags feront la moitié du trajet et dormiront à Rivière-du-Loup. Le retour est prévu en début d’après-midi au Centre Georges-Vézina...

• La mairesse de Saguenay, Josée Néron, et son homologue de Bathurst, Paolo Fongemie, se sont lancé un petit pari sympathique. Le drapeau de la ville gagnante devra être hissé devant l’hôtel de ville du perdant. Le maire perdant devra également porter le chandail adverse lors d’une assemblée publique. L’histoire ne dit pas si ce sera le local ou le visiteur...

• Quelques courageux partisans des Sags ont fait le voyage à Bathurst. Ils ne sont pas nombreux, mais ils sont bien visibles...

• Tous deux atteints d’un virus, Charles Tremblay et Liam Stevens n’ont pas été en mesure de prendre part au premier match. Afin d’éviter toute contamination, ils sont demeurés sagement à l’hôtel. Jérémy Fortin, blessé, et Samuel Duchesne ont également été laissés de côté. Le défenseur Gabriel Villeneuve, qui avait raté les deux derniers matchs, a effectué un retour au jeu...

• Le Titan a mis en place une intrigante mise en scène pour chaque victoire avec une immense banderole sur la bande. Après le match, la première étoile Jeffrey Truchon-Viel a biffé avec de la peinture en aérosol le chiffre 16. Ça se poursuivra ainsi en descendant jusqu’à 0, avec le logo du trophée du Président...

• Les Wildcats de Moncton ont causé la surprise du vendredi en prenant la mesure de l’Océanic 4-1 à Rimouski. Le Phoenix de Sherbrooke l’a également emporté sur la route 2-1 sur les Huskies de Rouyn-Noranda...