Saguenay (Chicoutimi) Sags VictoriavillePhoto Rocket Lavoie

La première aux Sags

Les Saguenéens se sont payé une petite frayeur à leur premier match de la série huitièmes de finale face aux Tigres de Victoriaville, vendredi soir. Ils ont néanmoins signé une victoire de 4-3, devant 3419 spectateurs tantôt enthousiastes, tantôt nerveux.
En parfait contrôle de la situation après 40 minutes de jeu avec une avance de 4-2 et une domination de 27-11 dans la colonne des tirs, les locaux ont baissé leur garde, ce qui a rendu les choses particulièrement intéressantes.
Ivan Kosorenkov a surpris Julio Billia dès la 29e seconde du dernier tiers en contournant le filet pour réduit l'écart à un but. Sans que ce soit nécessairement joli et facile, les Bleus ont tout de même quitté la glace avec une première victoire en poche. 
Les deux équipes remettent ça samedi après-midi, au centre Georges-Vézina.
« On savait que ça allait être comme ça et il faut se préparer à jouer des matchs d'un but, a commenté l'entraîneur-chef des Saguenéens Yanick Jean lors de son point de presse. Ce n'était pas parfait, on a beaucoup de chemin à faire, on va se remettre sur la planche à dessin ce soir (vendredi) et on va trouver des manières d'être meilleurs demain (samedi). »
En général, le chef d'orchestre des Chicoutimiens a aimé la façon dont ses joueurs ont navigué en eaux troubles lors du dernier engagement. 
Départ rêvé
Avec une foule prête à se faire entendre, les Saguenéens ne pouvaient pas connaître un meilleur départ en marquant deux buts dans les cinq premières minutes de jeu. Nicolas Roy a d'abord soulevé les partisans en faisant dévier un tir de Frédéric Allard, puis Kelly Klima a effectué un furieux tir des poignets qui a déjoué James Povall.
« Nos joueurs ont extrêmement bien répondu à la préparation, ils méritent du crédit pour leur semaine, a tenu à souligner Yanick Jean. Ça a été une grosse semaine pour eux, ils l'ont traversé avec professionnalisme et j'ai été vraiment impressionné de la manière dont ils se sont comportés. J'étais convaincu qu'ils allaient avoir un bon départ. Ils ont bien bougé la rondelle et ils ont fait ce qu'ils avaient à faire. J'étais content. »
En deuxième, Julio Billia a donné la rondelle aux Tigres après une mauvaise sortie et c'est Jimmy Huntington qui en a profité pour redonner vie aux visiteurs. Dimitry Zhukenov a toutefois redonné deux buts d'avance aux Sags moins de 30 secondes plus tard.
Félix Lauzon et Olivier Galipeau se sont ensuite échangés des buts avant la fin de la deuxième strophe. Trois des quatre buts des Saguenéens ont été réussis en avantage numérique.
« On est restés solides mentalement, a observé Yanick Jean. Il y a peut-être eu un ou deux buts bizarres et le fait qu'on revienne chaque fois avec un but, je pense que ça a été un point tournant dans ce match. »
Jean a également tenu à rendre hommage aux vétérans de l'équipe. Blanchi de la feuille de pointage, Antoine Marcoux a été un rouage important dans les succès défensifs des Sags.
« Toute la semaine dans les médias, on a mis en avant-plan les Roy, Allard et Billia, a commenté Yanick Jean. C'est leur moment et c'est le moment l'équipe. Ces joueurs-là ont bien répondu et ils étaient présents. Il faut lever notre chapeau à des joueurs comme ça. C'est important de mettre l'accent sur les joueurs et les joueurs visés ont répondu comme des pros. Parfois des juniors, ça les secoue un peu, mais ce ne fut pas ça. »
Un des sujets de conversation pour les journalistes était le choix de gardien de but partant pour le début de la série. Louis Robitaille a opté pour James Povall, mais il a dû se raviser après le troisième but de Sags.
Robitaille a adoré le troisième tiers
La performance des Tigres en troisième période a soufflé un vent d'optimisme dans le vestiaire de l'équipe, à l'aube du deuxième acte de la série prévu dès samedi après-midi.
Totalement dominés après 40 minutes de jeu, mais en retard 4-2, les Félins n'ont jamais cessé d'y croire. Maxime Comtois a même failli faire 4-4 en fin de match. Son tir a battu Julio Billia, mais la rondelle est passée à quelques centimètres du poteau.
«J'ai adoré notre troisième période, a soutenu l'entraîneur-chef des Tigres, Louis Robitaille. On a vu une équipe qui voulait être la première sur la rondelle et on avait faim. On n'a pas abandonné et c'est bon signe dans les séries éliminatoires; d'aller chercher le gros but, de rester dans le match et de ne pas se démoraliser. On a progressé en cours de rencontre et on a réalisé qu'on était dans les séries et qu'on pouvait l'emporter si on jouait de la bonne façon.»
Robitaille reconnaissait toutefois que ses joueurs devront être prêts à sortir des blocs dès la première mise en jeu. 
«On a eu un lent départ et il faut leur donner crédit, ils sont sortis très fort, a fait valoir l'homme de hockey des Tigres de Victoriaville. En début de match, on a manqué le filet à quelques occasions. Ce sont des petits détails. Au lieu de créer du momentum en zone offensive, ça a peut-être donné du rythme à l'autre équipe. Je n'ai pas aimé notre première période, mais plus le match avançait, plus qu'on jouait du bon hockey.»
Povall élu et chassé
Un des sujets de conversation pour les journalistes était le choix de gardien de but partant pour le début de la série. Louis Robitaille a opté pour James Povall, mais il a dû se raviser après le troisième but de Sags. Tristan Côté-Cazenave a pris la relève de belle façon.
Il ne serait pas surprenant de voir le jeune de 17 ans amorcer le match de samedi, mais le pilote des Tigres a entretenu le suspense.
«Je n'ai pas détesté le travail de James en début de mach, ça bourdonnait beaucoup en début de match, a fait valoir Robitaille. Je n'ai pas aimé le troisième but, mais ce n'est pas uniquement à cause de ça qu'on l'a enlevé. C'était un peu pour changer le rythme. La foule était dedans et on sentait que l'énergie au banc était un peu basse.»
Auteur du deuxième but des Tigres, Félix Lauzon a apprécié la façon dont est revenue l'équipe. 
«On a été un peu surpris en première et on regardait un peu partout, la foule était grosse et on a joué sur les talons, a résumé le défenseur de 18 ans. On s'est repris par la suite. Quand on est entré au vestiaire après la première période, ça a fait du bien et c'est à partir de ce moment que ça a mieux été pour nous.»
Les joueurs en veulent plus
Les joueurs des Saguenéens étaient bien loin d'être rassasiés après avoir empoché une première victoire en séries.
Pilier offensif, Nicolas Roy a obtenu un but et une passe, tandis que son coéquipier Frédéric Allard s'est fait complice des quatre buts des siens. Malgré la victoire et tous ces beaux chiffres, les deux vétérans sont bien au fait que tout le monde peut faire mieux.
«On a eu un bon départ, les partisans étaient présents et il fallait bien répondre, mais je pense qu'on peut être encore meilleur que ça, a prévenu Allard. C'est juste un match, il faut être meilleur et ils (les Tigres) vont être prêts demain. C'est à nous de revenir fort.»
Ses quatre passes passaient au-dessus de la tête d'Allard, qui préfère se concentrer sur les résultats collectifs.
«J'aurais terminé le match à -3 et l'équipe aurait gagné que j'aurais été autant satisfait, a raconté l'arrière de 19 ans. On y va pour la victoire et on ne se soucie pas de notre fiche personnelle.»
Pour Nicolas Roy, l'objectif est d'offrir un effort constant pendant 60 minutes. Ce qui n'a pas été fait vendredi.
«On n'a pas été parfaits dans notre système, on peut être encore meilleur, mais dans l'ensemble, ça a quand même été un bon match, a commenté le capitaine. La première victoire est importante, mais c'est juste un match. On va poursuivre notre préparation pour les prochains matchs.»
Rubtsov n'est pas prêt
Sans grande surprise puisqu'il ne s'est pas entraîné de la semaine, German Rubtsov a regardé le match des estrades. Il en sera ainsi samedi et sa situation sera réévaluée en milieu de semaine prochaine. Sa présence à Victoriaville est donc incertaine.
«Il a passé des examens supplémentaires et la blessure n'est pas guérie, a confirmé Yanick Jean après le premier match. On continue de le soigner. Différents médecins se sont parlé et c'est pour cette raison que ça a été long. On veut être sûr qu'il soit rétabli avant de le faire jouer.»
Pointes de plume
• La première soirée officielle des séries éliminatoires a réservé son lot de surprises. Deuxièmes au classement général, les Huskies de Rouyn-Noranda ont été surpris 5-4 par les Mooseheads de Halifax, tandis que les Cataractes ont perdu 5-2 devant les Foreurs, 14e favoris...
• Avant la rencontre, Nicolas Roy a reçu le trophée Guy-Carbonneau, remis au meilleur attaquant défensif de la LHJMQ de la saison 2016-2017. Ses 80 points, mais surtout son différentiel de +30, ont penché dans la balance. Roy a reçu le trophée des mains de Marc Denis, vice-président hockey des Sags...
• Il fallait s'y attendre. Le maire de Victoriaville, André Bellavance, a lancé un défi au maire de Saguenay Jean Tremblay quant à l'issue de la série entre les Tigres et les Saguenéens. Le maire qui verra l'équipe de sa ville s'incliner devra porter un chandail de l'équipe adverse pendant une séance du conseil municipal. De plus, le maire perdant devra offrir un souvenir à son homologue. Entre les branches, on entend que Jean Tremblay envisage de donner un tablier avec les meilleures citations qui caractérisent le Saguenay-Lac-Saint-Jean. La nouvelle bière à son honneur, la Pout-toi-Jean, est tellement en demande qu'il serait surprenant qu'elle fasse partie du butin...
• Entraîneur-chef des Saguenéens de 2011 à 2013, Marc-Étienne Hubert était présent au Centre Georges-Vézina. Il était assis sur la galerie de presse, tout près du statisticien Joris Côté. Hubert vient de terminer sa quatrième saison à la barre des Patriotes de l'UQTR, dans le circuit de hockey universitaire...
• Chassé après avoir donné deux buts tôt dans le match jeudi face à l'Armada, Olivier Rodrigue n'était pas le gardien partant des Voltigeurs pour la deuxième partie, vendredi. La recrue de 16 ans a cédé sa place à Émilien Boily. L'Armada a quand même gagné 4-2, pour prendre les devants 2-0 dans la série...
• Le directeur général du Drakkar, Steve Ahern, a été soulagé de 2500 $ pour des propos qui n'ont pas plu aux grandes instances du circuit Courteau, qu'il a tenus avant le premier match de la série face aux Islanders. «Je souhaite un championnat aux gens de l'Île-du-Prince-Édouard. C'est sûrement la dernière année des Islanders là-bas», a notamment déclaré Ahern au collègue Steve Turcotte du Nouvelliste. Les Islanders en ont profité pour tourner en dérision l'amende décernée au dg du Drakkar. Au tableau indicateur, des commentaires qui s'écrivent plus ou moins dans ces pages ont été affichés. Pour la petite histoire, les Islanders ont remporté le premier match de la série par la marque de 4-2..