La première aux Sags

Les Saguenéens se sont payé un festin offensif dans le premier duel d’un programme double face aux Huskies de Rouyn-Noranda au centre Georges-Vézina, l’emportant au compte de 7-3.

Les Chicoutimiens ont ainsi signé une cinquième victoire de suite à domicile, rejoignant du même coup les Wildcats de Moncton au sommet de la division Est de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ayant disputé un match de plus. «On va toucher du bois, a lancé en riant l’entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse d’après-match. Sérieusement, on veut perfectionner notre manière de jouer à la maison. On considère qu’on avance. Il y a des choses qui sont de mieux en mieux. Offensivement, on va plus à l’intérieur et on se dirige plus au filet également, ce qui fait qu’on marque avec plus de régularité dernièrement.»

Les visiteurs n’ont pas offert une prestation aussi désastreuse que le pointage l’indique, eux qui menaient même dans les tirs après 40 minutes. Tout faisait pour les Saguenéens en première moitié de rencontre. «On en a eu besoin de ce coussin. Plus tard dans le match, ils ont été meilleurs que nous. Le jeu était complètement ouvert. C’était une chance d’un bord, une chance de l’autre. On n’a rien pour se péter les bretelles de la manière qu’on a joué offensivement. On peut et il faut être meilleurs que ça. On a donné beaucoup trop de chances de marquer à mon goût en défensive de zone et en rempli défensif», a constaté Yanick Jean. 

Artemi Kniazev a profité d'un bond favorable pour redonner les devants aux Sags en première.
Rafaël Harvey-Pinard a inscrit son deuxième de la rencontre en début de deuxième, faisant dévier un tir d'Artemi Kniazev, ce qui a chassé le gardien Kevyn Brassard
Tristan Pelletier a récupéré une rondelle libre pour donner une priorité de quatre buts aux Sags
Alexis Arsenault est entré en contact avec Alexis Shank en fin de deuxième période. Plus de peur que de mal pour le gardien des Sags qui est revenu à son poste en troisième.

Pour le capitaine Rafaël Harvey-Pinard, il s’agissait d’un premier duel face à son ancienne équipe. Le Jonquiérois s’est certainement fait plaisir marquant deux fois. «Je le savais, a laissé tomber le pilote des Bleus. C’est tout le temps le fun de revoir tes anciens chums. Il a une bonne relation avec les membres de cette équipe, on va se dire les vraies affaires. Pour notre capitaine, je suis content qu’on ait remporté ce match et je suis convaincu qu’il se sens pareil.»

Les 2668 amateurs n’ont pas eu à patienter bien longtemps avant de lancer leur toutou sur le patinoire. Avec seulement 1min59 d’écoulées à la rencontre, Ethan Crossman a provoqué l’avalanche de peluches avec un tir du poignet qui a échappé à l’attention de Kevyn Brassard. Une fois tout ramassé, les visiteurs ont immédiatement répliqué sur un lancer de Thomas Belzile qui a surpris Alexis Shank. Le début de match explosif s’est poursuivi lors d’un avantage numérique des Sags. Rafaël Harvey-Pinard a marqué face à son ancien club d’un lancer sur réception qui est passé entre les jambes de Brassard. Artemi Kniazev a ensuite joué de chance quand la rondelle est aboutie sur sa palette après un tir de Louis Crevier pour faire 3-2, mais encore une fois, les Huskies ont répliqué par l’entremise de Louis-Filip Côté d’un lancer dans la partie supérieure. 

L’attaque massive des Sags a continué de produire pour redonner une priorité de deux buts aux Chicoutimiens. Pour un troisième match de suite, les Sags ont marqué deux fois en avantage numérique. Cette fois, Théo Rochette a battu le gardien des Huskies. Après six buts en moins de 12 minutes, le reste de la première période a été plus tranquille, mais dès le début de la deuxième, les locaux se sont éloignés avec trois buts en quatre minutes. Dès la 32e seconde, Rafaël Harvey-Pinard s’est une nouvelle fois plaisir en faisant dévier le tir d’Artemi Kniazev, ce qui a signifié la fin pour Brassard, mais la présence de Zachary Émond n’a absolument rien changé. Un peu plus de deux minutes plus tard, Tristan Pelletier a saisi une rondelle libre depuis un bon moment, puis, même s’il a raté son tir, Théo Rochette a inscrit son deuxième du match, doublant ainsi sa production de la saison. 

«Pour moi Théo, c’est son camp d’entraînement. S’il se donne un bon mois et demi de bon hockey, il va revenir avec plus d’énergie après les Fêtes, ce qui va se refléter sur la confiance. Je le sens de mieux en mieux de match en match. Je vois que dans les deux en deux, il a plus d’énergie. Ce n’est pas facile ce qu’il a vécu. Lorsqu’il est revenu, il n’avait pas tout le temps d’énergie, c’était plus difficile et tout le monde a pris beaucoup d’avance. On revoit de plus en plus le Théo de la deuxième moitié de la saison dernière qui a été bon pour nous des deux côtés de la patinoire, d’insister Yanick Jean. «Je sens qu’il est capable d’avoir de meilleures présences de 35, 40 ou 45 secondes. Avant ça, après 25 secondes, c’était plus difficile. Je le sens moins essoufflé lorsqu’il revient au banc. Il a besoin de cette énergie.» 

En début de troisième, Tyler Hinam a réduit l’écart à quatre, mais il n’y a pas eu de miracle par la suite. Les deux mêmes équipes ont de nouveau rendez-vous au même endroit dimanche. 

Kotkov de retour

Blessé à une main, Vladislav Kotkov a effectué un retour au jeu inattendu samedi. Les résultats d’examens reçus vendredi en fin de journée se sont avérés positifs et après avoir testé un protecteur pendant la période d'échauffement, a décidé qu'il était en mesure d'affronter les Huskies.