Jake Smith a réduit l'écart à 3-2 en troisième période.

La disette des Sags se prolonge

Le plus long séjour des Saguenéens au Centre Georges-Vézina tourne au vinaigre. Ils ont subi un quatrième revers en autant de sorties, 3-2 devant Olivier Rodrigue et les Voltigeurs de Drummondville.
Le gardien chicoutimien a bloqué 24 rondelles pour savourer une première victoire dans son patelin, devant de nombreux parents et amis. 
Pour une première fois en sept matchs, les Sags ont inscrit le premier but. Ils ont eu besoin d'un double avantage numérique pour le faire en début de deuxième période. Après une exécution difficile pendant plus d'une minute, Nicolas Roy a finalement repéré Mathieu Desgagnés qui a dégainé dans une cage déserte. Les Voltigeurs ont à leur tour profité de l'attaque massive quand Mathieu Sévigny a touché la cible au retour. 
À partir de ce moment, les joueurs des Sags ont complètement perdu leurs repères, multipliant les revirements et les mauvaises couvertures dans leur territoire, ce qui a mené à deux autres buts des visiteurs, dont le deuxième de Sévigny. Avant de céder sa place après le troisième but des Voltigeurs, Xavier Potvin avait réalisé deux petits miracles sur une séquence très difficile de ses coéquipiers devant lui. En troisième, Jake Smith a ramené les siens à un seul but sur une belle feinte, mais comme mercredi, face au Phoenix, c'était trop peu trop tard. 
« C'est vraiment mental. C'est une escalade d'erreurs. On récupère une erreur en en faisant une autre », a pesté l'entraîneur-chef Yanick Jean dans son point de presse. 
« Ce n'est pas de la manière dont on est sortis. C'est vraiment qu'on est fragiles », a analysé le pilote des Bleus qui a modifié à plusieurs occasions ses combinaisons offensives. 
« Il y a des trios que ça fait 3-4 matchs qui ne fonctionnent tout simplement pas », a-t-il rappelé, content du jeu physique des siens lors du premier engagement, ce qui a mené à quelque revirements. 
Pour qualifier la récente séquence des siens, Yanick Jean parle de passage à vide. « Ce n'est pas de la mauvaise volonté. C'est de mal s'y prendre », a-t-il tranché, donnant en exemple la pénalité de Brendan Hamelin devant le filet adverse, pendant laquelle les Voltigeurs se sont inscrits à la marque. 
« Il y en a qui ont joué beaucoup de hockey dernièrement. Dans de telles circonstances, au lieu d'essayer de sauver le monde, il faut que tu fasses les choses le plus simplement possible », soulignant l'entraîneur-chef qui après son message de la veille, à l'approche de la période des transactions, se disait satisfait de la réponse de certains, mais d'autres moins. 
Roy quitte
Au beau milieu de la tempête, le meneur offensif des Sags, Nicolas Roy, quittera tôt samedi matin pour participer au camp final d'Équipe Canada junior. « On va travailler avec les éléments qu'on a. Heureusement, on n'a pas de blessés présentement. Oui, c'est un gros morceau, mais on va faire comme s'il était blessé pour un mois », de laisser tomber Yanick Jean, souhaitant ardemment que l'attaquant de 19 ans participe au Championnat mondial. Pour lui, c'est un privilège pour une organisation de placer un joueur sur l'équipe nationale. « Il faut s'en sortir ensemble. On doit être plus concentrés mentalement. Ça revient à ce que je disais tantôt. Il faut faire encore plus les jeux de base. Il faut être prêts à gagner 1-0, 2-1 et aller en prolongation. On doit faire les détails, qu'on bloque des lancers », d'espérer l'entraîneur-chef.
Olivier Rodrigue
Noël en avance pour Olivier Rodrigue
En bon gardien de but, Olivier Rodrigue possède un tempérament très calme. Il a démontré qu'il avait des nerfs d'acier vendredi soir. Quand l'entraîneur Steve Hartley lui a demandé jeudi s'il voulait affronter l'équipe de son enfance, il n'a pas hésité une seule seconde. 
« Je veux ''goaler'' chez nous », a lancé le Chicoutimien et troisième choix au total au dernier repêchage. 
« C'est sûr que c'est le fun de gagner à la maison. Il y avait beaucoup de membres de ma famille qui sont venus me voir jouer dont certains n'avaient jamais assisté à une de mes parties. C'était spécial, a-t-il exprimé après sa 6e victoire de la saison. Il y avait un petit stress de plus de jouer à la maison, mais ça ne change pas.
« Ma première victoire dans la LHJMQ, oui c'était un bon sentiment. En ayant joué quelques parties, on s'habitue, c'est quand même spécial de gagner à la maison devant mon équipe d'enfance », de confier Olivier Rodrigue.
« Lors du dernier match contre eux à Drummondville, je me disais qu'il y a 3-4 ans j'allais voir jouer ces gars-là. Maintenant, je suis rendu avec eux. C'est un très bon souvenir », d'assurer le gardien de 16 ans qui est très occupé depuis le début de la saison. Il en était à un 16e match et a également été le gardien numéro un d'une des trois équipes canadiennes au Défi mondial des moins de 17 ans le mois dernier. 
« Après le défi, ç'a été dur, d'avouer Rodrigue. En sept jours, j'ai joué cinq parties. Ç'a été difficile sur le corps, mais je me suis bien reposé par la suite. »
Il ne dira certainement pas non si son entraîneur lui demande de nouveau s'il désire être entre les deux poteaux pour le deuxième duel en moins de 24 heures entre les Sags et les Voltigeurs. « Je veux ''goaler'' chez nous », a répété avec le sourire l'ancien des Élites de Jonquière.
Avant de quitter pour le camp d'Équipe Canada junior, Nicolas Roy a obtenu une passe sur le premier but des Sags face aux Voltigeurs.
Pointes de plume
• Le contrat de l'ancien attaquant des Sags Gabryel Boudreau a été racheté vendredi par les Cyclones de Cincinnati, de la ECHL. Le choix de 2e ronde des Sharks de San Jose en 2013 avait amassé seulement trois points en 12 rencontres...
• Samuel Girard a reçu une suspension de trois rencontres pour avoir bousculé un officiel mercredi, lors de la rencontre des Cataractes face aux Islanders de Charlottetown. Le défenseur robervalois a quand même été chanceux, puisque cette mésaventure ne lui nuira pas dans sa tentative d'obtenir un poste avec Équipe Canada junior. Il purgera les deux premières rencontres en fin de semaine et la dernière le 16 décembre. Au-delà du 19 décembre, la suspension aurait compté lors des rencontres du Championnat mondial junior, ce qui ne sera pas le cas s'il est retenu au sein de la formation canadienne. Lors de la séquence, Girard se plaignait d'un coup impuni de son adversaire Filip Chlapik. Il n'avait finalement pas tort puisque l'attaquant tchèque a également été suspendu trois rencontres pour son geste...
• Le père de l'Océanic, Maurice Tanguay, a été honoré en grand avant le match de l'équipe face aux Olympiques de Gatineau. Il a notamment été nommé Citoyen d'honneur de la ville de Rimouski. En 1995, en collaboration avec des hommes d'affaires du Bas-Saint-Laurent, il avait acheté la concession des Lynx de Saint-Jean pour la déménager à Rimouski. Sous sa gouverne, l'Océanic a remporté trois titres des séries ainsi que la coupe Memorial en 1998. Plusieurs anciens joueurs étaient présents, dont Vincent Lecavalier, Juraj Kolnik, maintenant avec les Marquis de la LNAH, Michel Ouellet, Allan Sirois, qui a également évolué avec les Saguenéens. Même s'il est en Australie, Brad Richards, qui a fait partie de l'édition gagnante de la coupe Memorial, avait fait parvenir une vidéo... 
• En fin de première, Frédéric Aubé a écopé de six minutes de pénalité sur la même séquence. Il a été puni pour obstruction sur le gardien Xavier Potvin en plus de recevoir une double mineure pour bâton élevé. Les Sags ont ensuite marqué sur le 5 contre 3 qui a suivi en début de deuxième...