Les Saguenéens affrontent les Remparts vendredi soir. Ils pourraient alors les distancer pour de bon au 10e rang.

La bonne vieille rivalité

Avec une victoire ce soir face aux visiteurs, les Saguenéens pourraient distancer pour de bon les Remparts, qui seraient confinés au 10e rang.
Pour l'instant, les Sags comptent 70 points en 60 matchs et les Remparts 64 en 61 matchs. La différence de six points pourrait donc se transformer en priorité de huit points ou au pire de quatre, en cas de défaite.
Les deux clubs pourraient bien se retrouver lors des séries éliminatoires, si les Sags terminent au 7e rang et les Remparts au 10e échelon, ou les deux clubs aux huitième et neuvième rangs. Une probabilité dont ne tiendra pas compte Yanick Jean. « Il y a encore trop de possibilités. On peut finir 6e comme on peut finir 11e. S'il restait un ou deux matchs, ce serait différent, mais là ça change tellement vite », a-t-il analysé.
Pour sa part, l'entraîneur-chef des Remparts de Québec, Philippe Boucher, voit les Saguenéens bien loin devant son équipe.
« Je regarde les deux équipes au classement, et si jamais on rattrape les Saguenénens, c'est que ça n'ira pas bien pour eux. »
« C'est déjà remarquable qu'on soit juste à quelques points derrière. Tout le monde avait prévu qu'on allait terminer dans les bas-fonds », s'est-il fait plaisir à rappeler, lors d'un entretien téléphonique.
Les Remparts ont récolté seulement huit points au cours des dix derniers matchs. Ils ont une équipe jeune et ils ont notamment échangé leur gardien vedette, Callum Booth. Ils ont de plus été lourdement handicapés par les blessures récemment. 
« Notre capitaine Matthew Boucher (son fils) est fini pour la saison. Olivier Garneau, qui a pris sa place, est fini pour l'année aussi. C'est fini pour les capitaines, on y va avec des assistants maintenant », a indiqué l'ancien joueur des Sabres, Kings, Stars et Penguins dans la Ligue nationale de hockey.
Pas comme les autres
Un match Remparts-Saguenéens n'est jamais un match comme les autres, reconnaît l'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean. « C'est notre rivalité directe. Les joueurs doivent être prêts à jouer avec de l'émotion. Il faut se mettre en mode séries », a-t-il mentionné.
Quant à son vis-à-vis, Philippe Boucher croit que son équipe affrontera une équipe aguerrie. « Il y a une grosse différence avec les Saguenéens du début de l'année. J'ai hâte de les voir jouer. C'est une bonne rivalité, pas loin derrière celle avec l'Océanic. On n'a pas vu encore les Saguenéens sous leur vrai jour. Yanick Jean a fait du bon travail », a louangé celui qui, comme son homologue, occupe également le poste de directeur général.
Le match de ce soir devrait être disputé devant une bonne foule. « Il y a beaucoup de nos jeunes joueurs qui ne sont jamais allés à Chicoutimi. C'est bon d'aller dans les arénas plus petits, avec les partisans près de nous derrière le banc et qui n'ont pas peur de nous dire ce qu'ils pensent », a enchaîné Philippe Boucher.
De bonnes foules aux Sags
Les foules reprennent graduellement de la vigueur au centre Georges-Vézina. La situation était particulièrement frappante mardi soir alors que 3052 spectateurs étaient présents. Il s'agissait de la cinquième assistance supérieure à 3000 cette saison.
Fait à noter, il n'y avait alors aucune promotion particulière pour le match, mis à part l'habituel contingent d'amateurs de Roberval qui se déplacent pour venir voir évoluer leur fils prodige, Samuel Girard. Parmi les bonnes foules précédentes, il y avait notamment eu une promotion avec les Jeux du Québec d'Alma.
Retour à la hausse
Lors de la saison 2015-2016, il n'y a eu qu'une seule foule de plus de 3000 spectateurs, soit le 30 décembre. La saison précédente, un tel succès aux guichets avait seulement été observé lors du match d'ouverture (une défaite de 7-1 face aux Cataractes) et le 29 décembre.
Il s'agissait alors d'une chute marquée par rapport aux saisons précédentes. Il y avait eu sept foules de 3000 en 2013-2014, 13 en 2012-2013 et 10 en 2011-2012. Au cours de cette saison, il y avait même eu des sommets à 4572 et 4639 partisans.
Et qui dit bonne foule, dit ambiance. « On sent l'ambiance en arrière du banc. On le ressent en ville et les gens nous en parlent. Les gens sont contents et ont hâte de venir à l'aréna », avait raconté l'entraîneur-chef Yanick Jean, après le match de mardi.
Il pourrait y avoir une autre bonne foule vendredi lors de la visite des Remparts de Québec, leurs éternels rivaux.
Pointes de plume
• L'auteur de ces lignes a été victime de la stratégie de la cage à homards dans le stationnement du centre Georges-Vézina. Une fois entré dans le stationnement, plus moyen d'en sortir... Il s'est enlisé dans la neige sur l'heure du midi à l'instar de plusieurs autres citoyens, alors que seuls les premiers mètres autour de l'aréna avaient été déneigés...
• Kevin Klima a participé à l'entraînement complet des Saguenéens. Sa situation sera réévaluée vendredi matin, mais il est possible qu'il prenne part au match s'il ne ressent plus aucun symptôme de sa commotion cérébrale...
• L'Armada a donné un coup de pouce aux Sags en disposant des Screaming Eagles 3-0 jeudi soir. Cap-Breton demeure donc à 70 points, comme les Sags et les Tigres, avec un match de moins à jouer que Chicoutimi.