Hendrix Lapierre a marqué le premier de ses deux buts lors d'une échappée, en réussissant une belle feinte du revers.

Journée parfaite pour les Saguenéens

Les Saguenéens ont offert un après-midi parfait à leurs 3234 partisans, samedi après-midi. En plus de l'emporter 7 à 1 face aux puissants Voltigeurs de Drummondville, ils ont honoré un des meilleurs joueurs de l'histoire de l'équipe en retirant le #9 de Patrice Tremblay.

En avance 2-1 après 20 minutes de jeu, les locaux ont explosé avec quatre buts en deuxième période, en plus de dominer 15-4 dans les tirs.

Hendrix Lapierre s’est fait plaisir en marquant les deux premiers filets, dont son premier en soulevant la rondelle dans la lucarne avec une savante feinte du revers. Artemi Kniazev et Justin Ducharme ont aussi marqué au cours de ce deuxième vingt, qui a sonné la sortie du gardien des Voltigeurs Anthony Morrone.

Le Chicoutimien Olivier Rodrigue a pris le relais, mais il a cédé devant Ducharme et Jérémy Diotte, en troisième période. Ce dernier réussissait son deuxième but de la rencontre, en plus d’amasser une passe.

Samuel Houde, auteur du premier but du match en début de première période, a ajouté trois passes à sa fiche. Félix-Antoine Marcotty (trois passes) et Morgan Nauss (deux passes) ont également engraissé leur récolte personnelle.

C’était la deuxième victoire en moins de 24 heures pour les Saguenéens, après celle acquise en prolongation vendredi contre l’Océanic de Rimouski.

«En première moitié de saison, lorsqu’on a eu des bonnes performances, on redescendait un peu, a fait remarquer l’entraîneur des Sags, Yanick Jean. C’était une bonne manière de tourner la page et de foncer tête première à nouveau.»

Les Chicoutimiens ont terminé la journée avec 31 lancers, pendant qu’Alexis Shank bloquait 21 rondelles.

«La foule a été incroyable, elle a été dans le match tout au long et on a bien réagi, a pointé Yanick Jean, avouant que le congé de Noël avait fait du bien.

«On le voit dans l’attitude des joueurs; ils veulent être à l’aréna depuis qu’ils sont revenus. Quand tu es présent mentalement, il reste à travailler et les bonnes choses vont arriver.»

Pour Yanick Jean, il était impératif que ses joueurs répondent à l’appel pour cette journée spéciale, dédiée à Patrice Tremblay.

«Nos joueurs voulaient montrer du respect envers l’organisation et le passé, a souligné le coach en chef. Les gens ont fait un travail incroyable pour travailler cette journée. Pour la Ligue de hockey junior majeur du Québec, ce sont toujours des cérémonies importantes. On en a parlé aux joueurs. On voulait respecter le passé et on l’a fait. Le sentiment d’appartenance fait partie de nos valeurs et on veut qu’il soit présent. Patrice Tremblay en a parlé et même si les 20 joueurs n’étaient pas nés quand Pat jouait, ils ont montré beaucoup de respect.»

Jesse Sutton était une fois de plus bien placé pour voir son coéquipier Hendrix Lapierre marquer son deuxième but du match.
Patrice Tremblay a vécu le moment avec sa mère, sa femme et ses deux enfants.

+

PATRICE TREMBLAY HONORÉ

Avant le festin offensif, les Sags ont rendu hommage à Patrice Tremblay, deuxième meilleur pointeur de l’histoire de l’équipe avec 467 points, derrière les 478 de Marc Fortier. Le Jonquiérois a vu son #9 être hissé dans les hauteurs du Centre Georges-Vézina, devenant le neuvième joueur de l’histoire de la concession à voir son chandail être retiré.

«Un gars de la région au plafond, c’est pas pire pantoute», a lancé Patrice Tremblay au cours de sa longue, mais parfaitement réussie, allocution.

La vedette du jour était accompagnée de sa mère, sa femme et ses deux enfants. Il a terminé en remerciant ses parents, dont son père qui est décédé. C’est à ce moment que la gorge de Patrice Tremblay s’est nouée.

«On se rend compte de tout ce que nos parents ont fait pour nous lorsqu’on en fait autant pour nos enfants», a-t-il reconnu.

Cousin de Patrice Tremblay, l’entraîneur adjoint des Saguenéens, Claude Bouchard, a été le premier à livrer un message au cours de la cérémonie. Il a vanté les qualités de la vedette du jour, tout en se disant fier de pouvoir enfin partager la même patinoire d’une équipe de hockey junior majeur.

«On s’est imaginé bien des scénarios ensemble, mais ça aurait été difficile de s’imaginer celui-là», a raconté Claude Bouchard.

Plusieurs anciens coéquipiers de Patrice Tremblay ont participé à la cérémonie, dont Marc Fortier, ancien dg et #20 des Saguenéens. Les deux ont joué sur le même trio durant leur passage junior.

Patrice Tremblay a été un choix de huitième ronde des Sags en 1985. Il a passé ses quatre années junior à Chicoutimi.

Seule ombre au tableau, l’entraîneur-chef Yanick Jean se demandait pourquoi les Voltigeurs n’ont pas assisté à la cérémonie entourant le retrait du chandail de Patrice Tremblay.

«C’était une journée quasi parfaite, mais j’aurais aimé que l’autre équipe démontre du respect envers notre ancien, notre ambassadeur, a réagi Jean. Il faudrait leur demander pourquoi (ils n’ont pas assisté à la cérémonie).»