Depuis le retour de la pause des Fêtes, le défenseur Jérémy Groleau s’impose sur la glace et contribue davantage à l’offensive. Dimanche, à Halifax, il a été l’un des héros du match avec deux buts en 22 secondes. Et le #77 entend bien poursuivre sur sa lancée.

Jérémy Groleau a su rehausser son jeu

Depuis le retour des Fêtes, le vétéran défenseur Jérémy Groleau a pris du galon et s’affiche tel un véritable « général, un vétéran de quatre ans qui sait quoi faire soir après soir », comme l’a souligné l’entraîneur-chef des Saguenéens de Chicoutimi, Yanick Jean, dimanche, après la victoire à Halifax.

Auteur d’un doublé victorieux contre les Mooseheads, le #77 semble avoir trouvé son erre d’aller et concrétisé les objectifs qu’il s’était fixés durant la saison estivale. À son retour du camp des Devils du New Jersey, avec lesquels il a signé un contrat de trois ans d’ailleurs, Jérémy Groleau avait amorcé un changement de mentalité. Il s’était donné comme objectif de prendre plus de risques, tout en continuant de bien faire les choses en défensive.

« Depuis le début de la saison, je m’impliquais un peu plus, mais je crois que la pause du temps des Fêtes a fait du bien à l’ensemble de l’équipe. Tous les joueurs ont vraiment récupéré et nous sommes revenus avec de l’énergie. Dans mon cas, ç’a vraiment paru, justement à l’offensive où je m’implique beaucoup plus. J’essayais autant avant Noël, mais il y a eu comme un déclic qui s’est fait », convient-il.

« C’est sûr qu’auparavant, je contribuais au succès de l’équipe en aidant défensivement. C’est toujours mon rôle et ça ne changera pas nécessairement. Mais je veux être vraiment bon défensivement et je veux aussi amener un petit côté offensif que les gens ne connaissent pas vraiment de Jérémy Groleau et ça a paru dernièrement », précise l’athlète de 19 ans qui présente actuellement une fiche de 20 points (6 buts, 14 passes).

En janvier seulement, il a amassé trois buts, trois passes et affiche un différentiel de +6.

Plus confiant

Pour le vétéran défenseur, la fin de la période des transactions et le fait d’être fixé sur son sort n’ont pas vraiment eu d’impact sur le déclic qui s’est produit. « J’ai un objectif à long terme, de sorte que peu importe l’équipe avec qui je me serais retrouvé ou même si je restais à Chicoutimi, je voulais faire de mon mieux pour m’améliorer comme joueur et aider mon équipe. »

Il pointe plutôt le retour en force de l’ensemble de l’équipe. À preuve, la belle séquence de sept victoires consécutives. Une séquence qui fait du bien.

« Surtout avec (le creux de vague) d’avant les Fêtes. On avait des gars malades et des blessés. On n’avait jamais vraiment une équipe complète et il y avait des joueurs qui ont eu des rôles auxquels ils n’étaient pas habitués. On a fait de notre mieux, mais ce n’était vraiment pas facile. Le congé des Fêtes nous a fait du bien. Nous sommes revenus en force, tout va bien pour nous et nous avons l’intention de continuer comme ça jusqu’à la fin de l’année. »

Évidemment, cumuler des victoires et livrer de bonnes performances contribuent à augmenter la confiance. Jérémy Groleau n’échappe pas à la règle et confirme qu’il joue avec plus d’assurance. Mais il prend soin de partager ses succès avec ses coéquipiers.

« C’est toujours très bon pour la confiance des joueurs quand l’entraîneur dit de bonnes choses à notre sujet, mais en même temps, il faut aussi donner le crédit à l’équipe en général. Pour mes deux buts, ce ne serait jamais arrivé sans la passe de (Justin) Ducharme sur le premier et l’échec avant de (Félix-Antoine) Marcotty juste auparavant. C’est vraiment l’équipe en général qui va super bien et c’est ce qui compte au final. Que l’organisation et l’équipe soient tous sur la même page et aient du succès ensemble », de conclure l’étudiant en sciences humaines au Cégep de Chicoutimi.

+

POINTES DE PLUME

• Victime d’une sévère mise en échec de Benjamin Gagné samedi soir, en fin de première période, à Saint John (N.-B.), le jeune Théo Rochette est actuellement tenu à l’écart du jeu. Comme il présentait des symptômes de commotions, le numéro 19 suit le protocole de retour au jeu.

• À l’instar des Sags qui ont signé sept victoires consécutives, l’Océanic de Rimouski surfe sur une séquence de six gains d’affilée depuis de 6 janvier.

• Même si les Sags ont remporté les trois affrontements contre Rimouski, le pilote des Bleus ne tient rien pour acquis. « L’Océanic a fait des additions pour faire un bout de chemin en séries. Ce sont toujours des matchs serrés contre eux (trois gains par un point, dont deux en prolongation) et on veut aborder celui de vendredi comme les trois premiers qu’on a joués contre eux », a indiqué Yanick Jean.

• De retour des Maritimes aux petites heures lundi matin, les joueurs des Sags reprendront l’entraînement mercredi.

• Les engagements financiers de la Ligue de hockey junior majeur du Québec pour l’octroi de bourses d’études durant l’année scolaire 2017-2018 s’élèvent à 1 198 500 $. Ce sont en effet 201 anciens joueurs du circuit qui en ont profité pour la poursuite de leurs études au niveau collégial, universitaire ou en formation professionnelle. Ce montant vient s’ajouter aux 1 019 531 $ déboursés par les équipes pour assurer les frais de scolarité des joueurs évoluant actuellement au sein de la LHJMQ.