Les Saguenéens vivront quelques jours loin de la maison et ce premier voyage débutera par un affrontement face aux Wildcats, à Moncton, jeudi.

Jean mise sur l’esprit d’équipe

Le premier voyage des Sags dans les Maritimes débutera par un affrontement au sommet de la conférence Est de la LHJMQ, à Moncton, face aux Wildcats.

Les deux équipes affichent une récolte de 34 points à leurs 22 premières rencontres, montrant sensiblement les mêmes statistiques offensives et défensives, si ce n’est que l’attaque massive des Wildcats produit plus que celle des Sags. Les deux formations sont également sur une bonne lancée, ayant remporté huit de leurs dix derniers matchs et se retrouvent respectivement en 2e et 4e position du plus récent classement du top-10 de la Ligue canadienne de hockey publié mercredi soir.

« Je ne le vois pas comme un match pour la tête, mais qu’on affronte encore une bonne équipe, de mettre en contexte l’entraîneur-chef Yanick Jean quelques minutes après l’arrivée de l’équipe à Moncton, en fin d’après-midi. On a un gros test de cinq matchs pour nous et on a bien fait lors des deux premiers. On doit continuer sur cet élan. On sait qu’ils vont être prêts et on devra bien jouer notre système et bien jouer à l’intérieur de nos forces. »

« On est encore en progression et en évaluation. Ce n’est pas une question de vie ou de mort, mais c’est “l’fun” de pouvoir jouer contre d’aussi bonnes équipes dans ce voyage », note le pilote des Bleus à propos du périple qui mènera également les Sags à Saint-Jean et Cap-Breton.

« C’est un premier voyage, rappelle-t-il, mentionnant avoir pleine confiance en son groupe de joueurs. C’est certain que c’est nouveau, mais on a des gars d’expérience qui sont déjà venus ici en masse. On va compter sur leur leadership. »

Les Sags ont fait le voyage vers les Maritimes avec 23 joueurs à bord de l’autobus et Yanick Jean tentera d’utiliser tout son personnel, dont le gardien Daniel Moody, qui obtiendra un départ. Tristan Pelletier ratera les deux premiers matchs en raison d’une suspension pour un coup de bâton sur Félix Bibeau des Remparts, dimanche dernier.

« On a le sentiment qu’on a besoin de tout le monde. C’est de même depuis le début de la saison », de faire valoir Yanick Jean.