Jean-Marc Richard prend sa place parmi les légendes

Le chandail numéro 6 de l’ancien défenseur des Saguenéens Jean-Marc Richard est devenu le 10e à être hissé dans les hauteurs du centre Georges-Vézina, vendredi soir.

Comme c’est toujours le cas, la cérémonie, qui s’est déroulée devant plusieurs membres de sa famille et des anciens coéquipiers, a été très émotive. Même s’il n’est pas le plus volubile, Jean-Marc Richard avait préparé un discours d’environ cinq minutes. Il a remercié toutes les personnes marquantes rencontrées au fil de son cheminement, de ses parents à sa conjointe, en passant par ses entraîneurs et des anciens coéquipiers. «Wow, j’ai encore des frissons d’être sur cette patinoire. Si vous saviez comment je suis plus à l’aise de tenir un bâton de hockey qu’un micro dans les mains», a admis celui qui a passé toute sa carrière junior à Chicoutimi, amassant 352 points en 309 matchs, séries incluses, participant à deux finales, en 1985 et en 1987, ce qui en fait le cinquième défenseur le plus productif de l’histoire de la LHJMQ.

«Quand j’étais jeune, je voulais faire carrière dans le hockey. Avoir la chance d’être invité par les Sags a été le début de mon rêve», a poursuivi Jean-Marc Richard, qui avait également un message aux joueurs actuels.

Jean-Marc Richard a salué la foule à son arrivée sur la patinoire.

«Considérez chaque pratique comme une chance de vous surpasser. Travaillez chaque jour et ça va rapporter. J’en suis la preuve. Je n’ai jamais été repêché et j’ai quand même pu passer 15 ans dans le hockey professionnel», a-t-il laissé tomber, sous les applaudissements de la foule, remerciant notamment son père qui l’a poussé à venir faire le camp des Saguenéens et qui n’a jamais raté un match local pendant son passage à Chicoutimi.

Les deux filles et l’épouse de Jean-Marc Richard n’allaient pas rater l’hommage à l’ancien numéro 6 des Saguenéens.

Il a terminé en force son intervention en souhaitant la coupe à l’équipe et aux partisans, ce qui lui a bien sûr valu une ovation. En plus du retrait de son chandail, Jean-Marc Richard a également reçu quelques surprises, soit une toile, deux chandails encadrés ainsi qu’une montre à l’effigie de l’équipe.

Raphaël Harvey-Pinard et Samuel Houde ont dévoilé la bannière qui immortalise maintenant la carrière de Jean-Marc Richard avec les Saguenéens.

Quelques minutes auparavant, son ancien partenaire à la ligne bleue Christian Duperron s’est fait le porte-parole du groupe d’anciens et a été très élogieux. «On a été coéquipiers pendant trois saisons. Je n’aurais pas été le joueur que j’ai été et on n’aurait pas eu l’équipe qu’on a eue sans toi. J’ai des souvenirs incroyables de notre jeu. Quand on décidait certains soirs de bloquer la ligne rouge, on arrêtait toutes les équipes. Jean-Marc Richard est un gars trop modeste pour avouer le talent qu’il avait et le succès qu’il a eu avec l’équipe. Tu le mérites pleinement et c’est un honneur pour nous d’être ici», a-t-il exprimé, remerciant les partisans pour leur support envers l’équipe.