Deux adjoints de Yanick Jean de la saison dernière, Simon Gaudreault et Jean-François Jolin (photo), ont quitté récemment pour se joindre à des programmes scolaires.

Jean-François Jolin quitte à son tour

Pour une deuxième fois en quelques semaines, les Saguenéens perdent un entraîneur adjoint au profit du hockey scolaire. Jean-François Jolin a accepté le poste d’entraîneur-chef de la formation de calibre cadet masculin division un des Mustangs de l’école Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine. Il demeurera toutefois associé à la formation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec dans un rôle qui reste à déterminer.

«Il va diriger le cadet et garder des responsabilités avec nous», confirme l’entraîneur-chef des Sags, Yanick Jean. 

Après la fin de la dernière saison, un autre adjoint, Simon Gaudreault, avait annoncé qu’il se joignait au nouveau programme des Aigles de la Cité étudiante de Roberval comme entraîneur et responsable. 

Pour Jean-François Jolin, il s’agit d’un retour dans le giron des Mustangs. Avant de se joindre aux Saguenéens, en 2015, il avait dirigé la formation juvénile qui a joint les rangs du circuit provincial en 2012. «C’est un programme qui a pris de l’ampleur, constate Jean-François Jolin. Ce n’est pas du nouveau pour moi. La catégorie l’est, le cadet n’existait pas quand j’étais là. 

«De plus en plus, le scolaire, ça grossit. J’étais là quand c’est parti. Dans le fond, je me ramasse avec deux familles, les Mustangs et les Sags. Ce sont des personnes qui font les choses pour les bonnes raisons et à l’écoute des besoins des autres», raconte le nouvel entraîneur des Mustangs, soulignant la collaboration des acteurs des deux organisations dans ce dossier, tout en rappelant l’importance des études pour les jeunes joueurs des deux clubs. 

«Ce sont des valeurs auxquelles je crois. Les deux organisations partagent la même philosophie de coaching que moi», indique Jean-François Jolin, qui a pris cette décision d’abord et avant tout pour des raisons familiales. «J’ai besoin d’un peu plus de temps chez nous», explique-t-il. 

«On est très contents. C’est un plus pour notre programme. Ce sera un gros actif pour nous», exprime pour sa part le responsable du programme chicoutimien, Marc Coudé. 

Ce deuxième départ dans le personnel d’entraîneurs laisse donc Yanick Jean avec un casse-tête important. Il n’a toutefois pas été pris de court puisque Jean-François Jolin l’avait informé rapidement de ses intentions. «Le focus présentement est sur le repêchage. On va travailler sur la situation des entraîneurs adjoints après», explique-t-il, très heureux pour celui qui a été à ses côtés derrière le banc pendant trois saisons. 

«On travaille pour développer des joueurs, des entraîneurs et améliorer le hockey partout dans la région. L’an dernier, Sébastien Dion est allé diriger les Espoirs dans le bantam mineur. Simon va également gérer un programme au Lac-Saint-Jean. C’est positif», de témoigner le grand manitou des Sags. 

Pointe de plumes

• Un nouvel espoir pour le moins intrigant a fait son apparition sur la liste en vue du repêchage de la LHJMQ, la semaine prochaine à Shawinigan. Originaire de Québec, Théo Rochette a passé les dernières années en Suisse et selon ce qui circule en coulisses, voudrait poursuivre son développement dans son pays d’origine. Son approbation dans le repêchage a été confirmé dans les dernières heures par Hockey Canada. Selon tous les observateurs, l’attaquant qui a cumulé 34 points en 43 matchs à Lauzanne chez les moins de 20 ans en Suisse sera certainement sélectionné lors de la première ronde samedi prochain...

• Deux anciens des Saguenéens se retrouveront la saison prochaine à Anglet, en France, dans la Ligue Magnus. L’organisation a annoncé le retour du défenseur Dominic Jalbert. Il sera rejoint par l’attaquant Luc-Olivier Blain qui l’an dernier, a partagé son temps entre le Beast de Brampton dans la ECHL et le Rocket de Laval dans la Ligue américaine. Les deux joueurs ont également été coéquipiers dans les rangs universitaires avec les Gee-Gees d’Ottawa...