Les joueurs du Drakkar ont vengé leur revers de la semaine dernière à Chicoutimi avec une victoire de 5-0 sur les Saguenéens devant leurs partisans.

Huit en dix pour le Drakkar face aux Sags

Au dixième et dernier affrontement cette saison entre le Drakkar et les Saguenéens, la formation de la Côte-Nord a mis un point d’exclamation avec une huitième victoire, au compte de 5-0 au Centre Henry-Leonard. La rencontre a tourné au cauchemar en l’espace de quelques minutes pour les Chicoutimiens.

« Ce n’est pas un match de 5-0, définitivement pas. Ils ont déjà une bonne équipe de hockey. Il nous manquait quelques joueurs et ils affichaient complet. Je pense que ç’a été un match beaucoup plus serré que le pointage l’indique », a fait valoir l’entraîneur-chef Yanick Jean, indiquant que le match aurait pu virer au second engagement alors que ses troupiers ont dominé avec dix chances de marquer contre deux pour les Nord-Côtiers.

Depuis deux ans, la Coupe l’Ami junior est remise à l’équipe avec la meilleure fiche au terme des dix affrontements. Les Sags l’avaient emporté lors de la saison inaugurale avec six victoires et le Drakkar a pris une revanche avec une récolte de 16 points (8-2) contre seulement cinq pour les Chicoutimiens (2-7-1).

Les Sags ont menacé durant les premières minutes, embouteillant complètement les locaux dans leur territoire à un certain moment, sans réussir à marquer. Le reste de l’engagement a été l’affaire des locaux qui ont ouvert les valves, marquant deux fois en 21 secondes pour prendre le contrôle de la rencontre.

Sur le premier tir du Drakkar, Ivan Chekhovich a surpris Daniel Moody pour son 39e de la saison. Jordan Martel en a remis une couche d’un bon tir après un bond favorable après une mise en jeu en territoire offensif. Avec deux buts en autant d’occasions avant la fin de l’engagement, la meilleure attaque massive de la LHJMQ a fait le reste des dommages, dépassant au passage la barre de 30 % d’efficacité.

« Je pense qu’on a eu notre meilleur match de toutes les fois qu’on est venus ici. Il y a peut-être une rondelle ou deux que Dan (Moody) voudrait revoir. On s’est un peu enfoncés en fin de période, mais le reste du match, on a été A1. Je n’ai rien à dire », d’estimer Yanick Jean.

En deuxième

Les Sags ont retrouvé leurs esprits en deuxième, encore une fois sans réussir à battre le gardien du Drakkar Alex D’Orio, et ce, malgré trois supériorités numériques et une domination de 13-3 dans la colonne des tirs. Sur la cinquième attaque massive des Chicoutimiens, les locaux se sont même permis de marquer à court d’un homme, ce qui a pratiquement annulé les possibilités de remontée. Il restait tout de même le jeu blanc de D’orio qui s’est confirmé, son deuxième de la saison, grâce à une performance de 24 arrêts.

Les deux équipes pourraient bien croiser le fer au premier tour éliminatoire, ce qui s’est fait sentir lors de ce dixième duel avec plusieurs mêlées après les coups de sifflet, particulièrement en troisième période.

+

POINTES DE PLUME

• Le Chicoutimien Jordan Martel portera les couleurs des Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières, la saison prochaine. L’organisation de la Mauricie, dirigée par l’ancien entraîneur des Saguenéens Marc-Étienne Hubert, a fait l’annonce de quelques signatures, jeudi. « Mon rêve a toujours été de jouer dans un calibre professionnel et les Patriotes représentent une belle occasion d’obtenir un diplôme tout en ayant des opportunités de carrière. Je mise sur un style de jeu rapide où je peux capitaliser sur mes habiletés », d’indiquer Jordan Martel qui a obtenu son 200e point en carrière face aux Sags, marquant son 24e but de la saison.

• Les Saguenéens présenteront, vendredi matin, le webdocumentaire sur le plus récent voyage de l’équipe dans les Maritimes. L’activité se déroulera à 10 h au Théâtre Banque Nationale. L’extrait d’environ une minute dévoilé dernièrement a été vu plus de 10 000 fois sur les réseaux sociaux. Le documentaire en entier dure une quinzaine de minutes.

• Avant la rencontre, le capitaine du Drakkar Gabriel Fortier a été favorisé par le tirage au sort pour mériter la bourse de 5000 $ décernée à un joueur de l’équipe championne de la coupe l’Ami junior.